Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:32

.

.

Eh oui, cher lecteur littérateur (ou pas) !

La semaine prochaine, ton ami Stoni s'en va prendre quelques jours de vacances avec son fidèle Aniki (non, ce n'est pas mon chien, mais mon mec).

D'ici là, j'ai une campagne électorale à boucler, aussi n'ai-je point eu le temps de vous concocter un bon petit article des familles.

.

Mais, ne pleure pas !

Tu retrouveras ma verve inégalée, mon style racé, mon verbe tonitruant, dès mon retour, début avril. Donc, si je tarde à répondre à vos messages, ne paniquez pas : tout est normal ! Comme le diraient nos amis bochisant : alles paletti !

D'ici là, eh bien, pense à moi ! Et prie pour moi si tu as quelconque croyance religieuse ! Je prends tout ce qui peut m'apporter du bonheur, hé hé !

.

Mais, admets-le, j'ai bien besoin de partir au soleil, au bord de la mer, après l'opération immonde que j'ai traversée en décembre.

Amusez-vous bien en mon absence et ne foutez pas trop le bordel dans les commentaires !

.

.

 

 

 

 

 

Vision idyllique de mes vacances

Vision idyllique de mes vacances

.

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 13:41

.

.

Hélas ! J'ai une touche avec les forces de l'ordre : on l'aura déjà lu dans ma précédente bande dessinée " l'histoire incroyable mais vraie du flic aux cheveux longs ".

 

La semaine dernière, j'ai passé le niveau supérieur : désormais, j'attire les CRS.

Mon identité de militant d'extrême gauche a souffert.

L'occasion, toutefois, de faire connaissance avec La Fusée, une des personnes les plus importantes de ma vie.

.

.

Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)

 

 

 

 

Toi aussi tu es contre les CRS qui draguent ?

Alors retrouve ton ami Stoni
sur Facebook

Repost 0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 13:50

.

.

C'est un pote qui m'a raconté cette histoire.

.

.

Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)

.

.

Rejoins les forces stonistes
sur mon Facebook

Repost 0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 15:11

.

.

 

Un mec que j'ai connu

.

.

.

Rejoins les forces stonistes
sur mon Facebook

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 14:19

 

 

 

Dimanche soir, veille de rentrée.

Deux options s'offrent à toi. Le déni ou la déprime.

En grand courageux devant l'éternel, j'avais opté pour le premier.

Tout compte fait, ce fut un bon choix.

 

Après cinq semaines d'arrêt maladie, je suis retourné au boulot.

Prendre les transports en commun. La lumière aux néons-boucherie grise les visages. Les mains tendues pour s'accrocher, ici, là, au milieu du bus bondé. Les conversations écoutées à la dérobée. Les yeux qui se ferment. Le journal gratuit froissé par terre.

J'avais oublié.

 

Je me levais vers six heures, puis je me recouchais. Je traînais. Je lisais. Je me prenais de longs bains. Depuis des années, je ne m'étais pas baigné. J'avais oublié, à quel point c'est simple, agréable.

 

Maintenant, c'est le transport collectif du bus, du train, du métro, de tout ce que vous voulez. Les populations se déplacent, ponctuelles, au gré du Capital.

C'est beau, le salariat.

Quand je vois les gens dans les transports en commun - à l'heure, disciplinés, organisés, comme moi d'ailleurs – je pense toujours que nous avons bien du mérite, nous les travailleurs.

 

Attendre le bus. Regarder l'heure. Sortir du métro. Marcher vite.

Je n'étais plus de ce monde, je ne veux pas tellement y revenir.

 

Dire bonjour. Bonne année. Mon remplaçant intérimaire a merdé. Ah bon. Ok. Y'a tout ce boulot à rattraper. Je le ferai. Bien sûr, que je le ferai. On va tout recommencer.

 

Bonjour Monsieur. Bonjour Madame.

Signez là s'il vous plaît.

Où est-ce que je dois le déposer.

Où est-ce que vous voulez le ranger.

Il faut bien penser à les vouvoyer.

Je suis pressé, Monsieur.

Je suis ravi, Madame.

C'est tout, je vous remercie.

Au revoir.

 

Au revoir.

 

Un instant, la nostalgie de la couette.

 

Au revoir.

 

Un instant, la nostalgie d'être ailleurs.

 

Au revoir.

 

Au revoir.

 

Au revoir.

 

 

 

Toi aussi, rejoins ton ami Stoni

sur Facebook

 

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 13:56

.

.

Une petite bande dessinée réalisée tout seul comme un grand.

.

.

.

Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass
Saint François d'Assise, le badass

.

Retrouve le Stoni, le badass,

sur Facebook

Repost 0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 08:39

.

.

.

.

Le jour de la rentrée, dans le métro, les passagers descendent tous au même arrêt. L'arrêt des entreprises. Ceux qui travaillent dans les bureaux prennent la sortie nord, ceux qui travaillent dans les ateliers la sortie est. J'en fais partie. On regarde par terre. On est fatigués. On a la tête dans le cul. On marche vite, quand on descend de la rame. Résonne ce battement des pas sur le sol caractéristique des matins de boulot. Le bruit des pieds et le silence des langues. Personne ne parle. On fait la gueule.

Puis, au milieu, une vieille et son petit-fils avancent selon un autre rythme. Les gens les dépassent. Indifférents. Altiers. Agacés par le détour que ce couple boiteux leur a fait exécuter. La vieille et le gosse, main dans la main, lents, traînassent. Le gamin veut voir le métro repartir. Ses yeux s'éclairent.

Nous sortons tous de la station. Il y en a qui courent après leur bus. Un homme attend devant les tourniquets, exception vestimentaire, le maillot de corps mal lavé, le short de vacances et les sandales aux pieds. Il gêne les gens pressés, lui aussi. Il faut le contourner. Le gosse lâche la main de sa grand-mère, se précipite sous le tourniquet, quitte la station en ouvrant les bras et se jette contre la bedaine de cet homme, qu'il étreint. Il crie : "tonton". Le gars sourit. La joie simple, pleine et désintéressée, du petit garçon. Le laps d'une errance mentale, j'imagine la journée qu'il va passer, chez cet oncle, peut-être une sortie à la piscine municipale, des promenades au centre commercial et le jeu de football dans la cour de l'immeuble.

.

Et nous, les autres, qui rejoignons nos boulots.

.

J'avais oublié qu'il se passait des choses intéressantes, dans le reste du monde.

 

 

.

.


Retrouve Stoni sur Facebook

.

.

 

 

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 16:02

.

.

.

Les montagnes, la nuit (ou : ma vie matérialiste)

.

.

 
Depuis la plaine, voir les montagnes, de nuit.
Les lumières des villages perdues au milieu du noir opaque des reliefs. Elles sont rares, ces lumières, regroupées en petits essaims loin les uns des autres, isolée face à l’éternité de la roche.
 
Etre debout au pied des montagnes, la nuit.
Imaginer que l’on pourrait s’y égarer, là, tout de suite, intégrer la fraîcheur secrète des minéraux, frôler la pérennité de la terre, disparaître dans les forêts et finalement, dans un renoncement tranquille, s’anéantir.

.

.


Retrouve Stoni sur Facebook

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 13:09
.
.
.
 
 
Aniki sent bon. Naturellement. Sa peau exhale des odeurs agréables, surtout son visage. Chaque jour son odeur diffère, et depuis, j’ai établi un nuancier des odeurs d’Aniki.
 
Il sent le sirop d’érable. Le pain chaud. La chaleur. La barbe à papa. (Sérieux. Il y a des jours où il sent réellement la barbe à papa. Comme ça. Sans rien faire de particulier. Il embaume, voilà tout.) La brioche salée. Le sucre. L’éclair à la vanille. Le jus d’ananas. Le levain. Et peut-être la plus enivrante de ses odeurs : la résine de pin.
 
Obscur phénomène que je n’explique pas, l’odeur d’Aniki se métamorphose au fil des jours, allant de l’une à l’autre de ces effluves, parachevant une fois de plus, s’il le fallait, son absolue perfection.

.
.
Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 09:39

.

.

.

C'est un peu comme que je le sens, quoi...

.

.

 

 

A la fin de l'année, je vais avoir trente ans. Franchement, je ne suis pas ravi par cette perspective. J'en parlais l'autre jour avec un pote qui en a trente-quatre. Il m'a demandé pourquoi au juste je n'avais pas envie de vieillir.

Le pire, c'est que je ne savais pas vraiment la raison.

J'ai l'impression de ne pas avoir fait grand-chose depuis mes vingt ans – mis à part rencontrer et vivre avec Aniki (mon mec). Le temps est passé tellement vite. Ce qui me fait flipper, c'est qu'il va se produire le même phénomène pour cette nouvelle décennie : je vais me retrouver à quarante ans sans avoir fait grand-chose de plus.

Je ne sais pas pourquoi je cultive cette tendance certaine à l'inaction. Je suis du genre qui se laisse divertir par le craquement d'un diamant sur les pistes d'un vinyle. Pendant des années la musique m'a happé, maintenant beaucoup moins. Par quoi suis-je happé, désormais ? Je ne sais même pas.

Mon ami m'a dit qu'avoir trente ans, c'était mieux que vingt ans. Selon lui, on offre davantage de temps aux projets qu'on veut réaliser, notre conception du temps évolue. Au lieu de voir à court terme, genre six mois, on voit à quatre ou cinq ans en avant.

Je crois que c'est ça mon problème, car chez moi, c'est l'inverse.

Quand j'avais vingt ans, je me disais : "oh, si je ne fais pas encore telle chose ou telle chose, c'est pas grave, j'ai le temps devant moi".

Et maintenant, je pense : "il ne me reste plus beaucoup de temps avant d'avoir quarante ans, faut que je me bouge le cul".

.

Je n'ai pas le sentiment d'avoir grandi, ni d'avoir mûri. Je me sens toujours le même connard immature dans un corps qui vieillit.

Mais j'ai encore dix ans pour essayer d'être moins con, donc.

.


Si toi aussi tu veux pas avoir trente ans des masses
Retrouve Stoni sur Facebook

.

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss