Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 14:57

 

 

 

 

tchekhov.jpg

 

 

 

 

Ah, la nouvelle ! Combien êtes-vous à en écrire, gentils camarades lecteurs stonistes ? Une flopée, j'en mets ma main de romancier à couper. D'ailleurs, ces dernières semaines, j'ai reçu plusieurs messages à ce sujet. Ces jeunes gens, angoissés, souffreteux, insomniaques, étaient torturés par THE question of the edition :





COMMENT FAIRE EDITER UN PUTAIN DE RECUEIL DE NOUVELLES ?



Et moi, j'avais, hélas, une bien triste nouvelle à leur annoncer.



Ah, la nouvelle ! Je n'ai jamais su en écrire. Je suis long à la détente, je n'ai pas l'esprit vif. Pour développer une histoire, il me faut au moins une centaine de pages. Pourtant, j'apprécie la nouvelle. Lisez Carver. Quelle absolue perfection.



Ah, l'édition de la nouvelle ! Que d'espoirs de la part des jeunes auteurs, et quelle pitoyable réalité à accepter.



Voici le dernier mail que je reçus à ce sujet.



Ô honorable Stoni,


Je lis ton blog que je kiffe trop. Je te trouve vraiment trop trop fort, t’es la force puissance 10, mieux que les pokemons ! Sérieusement, tu parles beaucoup du monde éditorial lié au roman dans ton blog (blog au passage « génial de la mort qui tue », et non j’en fais pas trop, pas du tout), mais j’ai écrit mon premier recueil de nouvelles et je ne sais pas si tous tes conseils s’appliquent également pour ce genre (enfin, je suppose qu’il y a des similitudes, « faut pas déconner non plus », comme tu dirais).

Peux-tu m'aider, ô admirable Stoni ?



PS : Je suis secrètement amoureuse de toi depuis l'âge de douze ans. C'est dire.



Evidemment, en bon saint-bernard, me voici au garde-à-vous pour répondre à cette subtile jeune femme, et à tous mes nouvellistes de lecteurs par la même occasion.



Un premier élément important à dire sur l'édition de la nouvelle : faire publier ton recueil va pas être coton. Car l'édition de la nouvelle, en France, est quasi moribonde.



Ouais, bon, un roman c'est pas coton à publier non plus, je sais. Mais la nouvelle, c'est encore pire.





Pourquoi ? Parce que les nouvelles ne se vendent pas. Sauf peut-être dans les littératures de genre (je pense à la SF particulièrement), et encore, je doute qu'un jeune auteur de SF puisse se faire déniaiser de l'édition grâce à un recueil. Oui, je sais, c'est débile. Mais ça se passe comme ça, chez McDonald's.



Déjà que le roman se vend mal (voir le baromètre Stoni des ventes de premier roman), mais alors, la nouvelle, à côté, ça fait grave pitié.



Or, si la nouvelle est un style littéraire qui ne se vend pas, tu comprendras que les éditeurs n'en éditent pas, ou très peu. La plupart des recueils édités actuellement sont : traduits d'une autre langue et/ou signés par un auteur qui a déjà fait sa réputation. Vous débusquerez toujours des exceptions. Qui resteront des exceptions.

 

 

 

NOTA MOLTO BENE

Quand je parle de l'édition et des ventes des nouvelles, je parle de l'édition classique, papier, correctement distribuée. Bien sûr, Machinchose éditions, distribuées par Bousin Diffusion, éditera peut-être tes nouvelles. Mais, dois-je le préciser, mon blog traite du monde de l'édition classique de livres qu'on trouve dans les librairies. Je ne parle pas de la micro-édition, ni de l'édition numérique, ni du compte d'auteur, ni de l'Harmattan, ni des petits éditeurs de campagne. Voilà voilà, faut préciser des fois...

 

 

 

Je reviens à mes nouvelles, donc. Clairement, ce n'est pas le format que je conseillerais à un jeune auteur qui n'a jamais été édité...

Nombre d'éditeurs adorent la nouvelle, en lisent, mais n'en publient pas. L'édition est un marché qui obéit aux lois d'offre et de demande. C'est ainsi.



Au jeune auteur qui écrit des nouvelles et qui aimerait les faire publier, voilà mon message. L'écriture est un acte qui doit rester un plaisir. Continue à écrire ce qui te procure de la satisfaction. Rien ne t'empêche de te consacrer à cette forme de narration qui, visiblement, sait t'inspirer. Mais pour tenter une première publication, la nouvelle est plus handicapante encore qu'un roman. Hélas !



Or, rien ne t'empêche d'essayer tout de même. Peut-être seras-tu cette fameuse exception qui confirme la règle.



Tu n'es pas le seul auteur à privilégier la nouvelle. D'ailleurs, beaucoup trichent, aujourd'hui, pour malgré tout en écrire et faire publier... Des primo-romanciers construisent des romans en jouxtant des nouvelles. En tendant un « arc narratif » entre différents textes, tu peux te retrouver avec un manuscrit de roman viable. Cela demande un travail qui est avant tout une œuvre de travestissement. Si ce jeu-là ne te rebute pas...



On m'a aussi demandé si la nouvelle était un genre littéraire à part. Non, la nouvelle appartient au genre de littérature où elle s'inscrit. Par exemple, la nouvelle de SF appartient à l'univers de la SF. A ma connaissance, les tirages et les à-valoirs des recueils sont équivalents au roman, peut-être légèrement moindres.

Pour les courageux qui souhaitent malgré tout tenter l'aventure, la plupart de mes conseils sur l'édition s'appliquent donc à la nouvelle : présentation du manuscrit, appréhension de la mentalité du milieu, premiers contacts avec les éditeurs, négociation, et puis tout le toutim. Visez surtout les éditeurs qui publient le genre de vos nouvelles, et qui ont au moins une fois édité de la nouvelle.



Dans un prochain article, je te parlerai des concours de nouvelles, car j'ai découvert qu'il existait un véritable mythe à ce propos. Et les mythes, sache-le camarade lecteur, sont uniquement faits pour être démontés. Un concours, c'est probablement un jeu. Un concours, ce n'est certainement pas de la littérature.

 

 



 

Une question ?
Envie de partager ? (ton argent, ton corps... non je déconne)
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

TLD 09/04/2017 11:34

Bonjour, alors voilà, je tombe que une page sympa, qui me parle, qui m'intéresse et que (ce que je ne fait pas trop en temps normal) je lis pour m'apercevoir qu'il m'est impossible de suivre la page FB car n'existe pas ou plus ou alors je ne fais pas parti des potos... Plaît-il? Y aurait-il un bug ou la page est-elle fermée définitivement? Si ce n'est pas le cas, je serais ravi de la suivre. S'il vous plaît. Monsieur. Merci.

stoni 19/06/2017 21:55

la page facebook est rétablie, j'ai eu des ennuis avec la police de facebook

TLD 09/04/2017 11:34

SUR une page sympa.... J'écris trop vite....

Ariane 02/02/2016 22:01

Camarades auteur-e-s de nouvelles,

J’ai noté deux adresses où on trouve des noms d’éditeurs de nouvelles. Mais il faut vérifier, car certains éditeurs n’en publient plus, d’autres annoncent des tirages de 200 à 300 exemplaires (Les doigts dans la prose).

http://www.florencegindre.fr/2014/12/ou-publier-ses-nouvelles/

https://boitealice2.wordpress.com/2013/10/29/ou-faire-publier-mes-nouvelles/

Bonne chance à toutes et tous.

Bleu Ebouriffé 11/12/2015 19:04

Ça décape, secoue les illusions et met les idées en place. On ramasse par terre les miettes écornées des timides rêves de reconnaissance, les morceaux aux angles ébréchés des souhaits de partage en imaginaire. On fait un petit tas bien propre qu'on remise au bout de l'étagère. Parce quand même ce n’était pas si mal ce temps d’avant. On ne va pas tout jeter aux orties. Et puis on écrit sur un coin perdu de la toile aux contours infinis. Ces mots choisis, caressés, mijotés seront vus par ceux chez qui on s'arrête en laissant une griffe qui cajole, surprend ou interpelle. Selon le blog. Le jour. L'inspiration. Et puis, on sera heureux si l’on croise sur ce chemin virtuel, quelques lignes ou quelques pages qui régalent l'oreille et nourrissent les méninges comme ici. Et puis on aura un sourire quand au bas d'une page que l'on a écrite, un inconnu mettra un mot de bonheur.

stoni 16/12/2015 21:21

Oui, enfin cela dit, ce n'est pas parce que j'ai écrit qu'il est très difficile de faire éditer des nouvelles que c'est impossible tout court !

titi 24/11/2015 12:56

Mais un bon livre vient d'un bon écrivain non?

stoni 30/11/2015 18:38

On n'a jamais dit le contraire !

Transparence 21/04/2015 10:58

Du grand n'importe quoi ! No comment ! Poubelle ! Papier toilette premier prix ! A ne surtout pas lire !
Détritus, pour rester poli... Autant ne rien tenter, dans ce cas là et rester un microbe, enfermé dans sa propre prison. Vous êtes un bâillon, un morceau de sparadraps dont on n'arrive pas à se débarrasser... Vous assénez des coups sans prouver ce que vous affirmez, facile, très facile ! Découvrez-vous donc, charlatan !!!!

stoni 21/04/2015 17:01

Mais il ne s'agit que d'un blog, que diable !

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss