Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 13:28

 

 

 

 

http://favim.com/mini/201109/04/juicy-kiss-sexy-tongue-137383.jpg

Savoir maîtriser sa langue, c'est important

 

 

 

 

 

 

L’autre jour, j’ai reçu sur facebook un message du genre :

 

 

slt je suis entrain d'écrire un roman et je suis tomber par hasard sur votre site et sa ma appris plein de choses merci. Connaissez vous des éditeurs fiable si oui pouvez vous me dire les quels svp . Merci d'avance, Kenny

 

 

... et je me suis dit que je ne vous avais pas encore bien causé de l’importance d’une langue correcte quand on souhaite se faire éditer. J’en ai déjà parlé un peu ici, mais je me suis  visiblement  montré trop succinct.

 

En outre, il semble que certains n’aient toujours pas compris que je ne file AUCUNE ADRESSE d’éditeurs (même si je l’avais aussi précisé dans cet article…).

 

 

 

L’orthographe des manuscrits

 

Mais concentrons-nous plutôt sur notre orthographe.

 

Quand j’ai reçu le message de notre ami Kenny, j’ai pensé une chose : ce garçon ne sera jamais édité.

 

Si vous envoyez des manuscrits mal orthographiés à des éditeurs, ils ne seront pas lus. Le critère de la langue est réellement éliminatoire.

 

Et, pour une fois, je prendrai la défense des éditeurs !

 

 

Cela est mon avis personnel, faites-en ce que vous voudrez : un jeune « auteur » qui prétend vouloir faire éditer un roman doit absolument travailler sa langue. Je ne vous demande pas de réussir un sans faute(s ?) à la dictée de Pivot. Mais un minimum ! Sur tous les traitements de texte, il existe un correcteur d’orthographe et de grammaire. Vérifiez vos accords. N’oubliez pas les marque marqueS du pluriel, n'oubliez pas les négations... Accordez le verbe avec le putain de COD quand il est situé avant l’auxiliaire avoir. Pour moi, c’est le minimum vital.

 

Quand on veut écrire, il faut savoir maîtriser la langue. C’est ainsi. Un type qui ne gère pas la ponctuation, qui ne sait pas rythmer une phrase, devrait peut-être penser à faire autre chose que du roman.

Ou bien, ce type-là doit bosser et acquérir les bases du français avant de prétendre à l’édition !

 

Je connais les éditeurs et les lecteurs d’édition. Quand ils reçoivent un manuscrit, ils l’ouvrent au hasard et lisent deux lignes au milieu d’une page.

S’ils tombent sur ça, par exemple :

 

La boulangerie avait fermer depuis dix heures, alor Jacque rentra chez lui où il trouva Hélène.

 

Ou sur ça :

La boulangerie avait fermé depuis dix heures alors Jacques rentra chez lui où il trouva Hélène.

Ils ne liront pas votre manuscrit.

 

Dans le premier exemple, ce sont les fautes (orthographe et grammaire) qui les feront tiquer et balancer votre manuscrit dans la corbeille.

 

Dans le second exemple, il n’y a aucune ponctuation, c’est dégueulasse à lire, c’est dégueulasse à voir : votre livre sera voué aux géhennes de la poubelle.

 

Si j’étais moi-même éditeur, en lisant ce genre de phrases, je penserais avec agacement que leur auteur se fout clairement de ma gueule et j’aurais raison.

 

 

Bien sûr, vous allez me dire que tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir un bon niveau à l’école, avec les inégalités sociales et que sais-je encore.

 

Ok.

Moi, au lycée, je n’étais pas totalement naze en ortho-grammaire, mais je n’étais pas non plus très bon. J’avais un gros souci avec les accords et les concordances de temps. J’étais du genre à dire « si j’aurais su ». Sérieux. Mais je voulais écrire, alors j’ai longtemps travaillé dessus. Tout seul. Je vous rappelle que j’ai passé un bac techno : je n’étais pas censé avoir un niveau de malade en français.

J’ai squatté le dictionnaire, j’ai lu les pages grammaire, j’ai potassé.

 

Bien sûr, vous allez encore répliquer que, même si un jeune auteur a un mauvais niveau de langue (orthographe), il pourra toujours se faire corriger par quelqu’un d’autre.

 

Eh bien je souhaite bon courage à ce "quelqu’un d’autre" et j’espère qu’il a un meilleur niveau d’orthographe que notre ami.

 

C’est bien d’avoir quelqu’un qui vous corrige, mais vous devez vous-même avoir votre petit niveau de langue. Qui dit grammaire de merde, dit orthographe de merde, dit style de merde. Je suis désolé, mais c’est vrai. On ne peut pas écrire correctement dans une langue dont on n'a aucune maîtrise.

 

Franchement, bossez de façon à conjuguer correctement vos verbes et activez le correcteur de votre traitement de texte ! BOUGEZ VOTRE CUL BORDEL !

 

 

La correction dans l’édition

 

Il demeure néanmoins que les écrivains sont des êtres humains et que, comme tout le monde, nous avons des lacunes et nous faisons des fautes de langue.

 

Quand un auteur a signé un contrat d’édition, son manuscrit sera corrigé par quelqu’un dont c’est le boulot, avant d’être édité : un correcteur d’édition.

 

Ce type bosse en général en free-lance. Sa mission, c’est de récupérer votre roman et de gribouiller du rouge partout. Il corrige donc l’orthographe et la grammaire, mais traque aussi les répétitions, les trucs moches, les formulations incohérentes, les pléonasmes, j’en passe et des meilleurs.

 

Ça, c’est dans l’idéal.

 

Dans la réalité, j’ai dû corriger mon propre correcteur sur tous les romans que j’ai édités. Sachant que je ne suis pas un cador en français (j’ai un niveau d'études bac techno…).

Le correcteur avait vu des trucs, plein même, mais en avait laissé passer un certain nombre. Ces types sont loin d’être infaillibles (ils devraient pourtant l’être, c’est pour ça qu’on les paye).

 

Donc, si vous êtes édité : CORRIGEZ TOUJOURS VOTRE CORRECTEUR AVANT DE DONNER VOTRE ACCORD POUR L’IMPRESSION DU ROMAN !

 

Un roman avec des fautes, ça la fout mal. Les lecteurs profs de français adorent écrire aux maisons d’édition pour énumérer les fautes qu’ils ont trouvées dans les livres, et pire encore, adorent aller le dire aux auteurs lorsque ceux-ci sont en dédicace.

Et puis, surtout, un roman avec des fautes ça fait pas sérieux.

 

Quand on est édité dans un cadre normal d’édition (et pas chez un éditeur de merde), c’est donc l’éditeur qui s’occupe de la correction, via un correcteur, c’est lui qui le rémunère, et vous, vous avez juste à valider le truc avant de signer le BAT( « bon à tirer »).

 

Mais ça, c'est après la signature d'un contrat.

 

Avant, on fait un effort, merci !

 

 

 

 

Pour la route (et pour les anglophones) :

 

 

 

 

 

 

Toi aussi, viens corriger Stoni

sur Facebook

 

 

Partager cet article

commentaires

Zach 24/04/2016 12:26

Ca m'a fait vraiment rire du coup quand j'ai ouvert 50 nuances de grey (par pour lire, juste parce que j'aime beaucoup rire). En fait à la base c'est une fanfiction et l'auteure a refusé les corrections que l'éditeur voulait apporter. Ouais.

BreinMilliner 13/02/2016 11:52

C'est bon de lire quelqu'un qui dit les choses.

Abraham 04/11/2013 11:08

Ne peut-on pas négliger la ponctuation dans une optique stylistique ?

stoni 05/11/2013 08:12

bah, tu peux toujours essayer, tu verras bien...
mais bon, pour un premier manuscrit, je sais pas trop...
essaie.

Abraham 04/11/2013 13:33

C'est dire que j'ai lu bien des romans (Joyce, Garcia Marquez, entre autres), où la ponctuation est négligée de manière expresse pour donner libre cours aux flux de la conscience.

stoni 04/11/2013 13:12

je ne comprends pas la question.

soso 24/09/2013 15:46

http://www.youtube.com/watch?v=jrdYgY-UiCM

je ne sais pas pourquoi, mais en te lisant j'ai pensé à cette excellente vidéo !
merci pour cet article !

ex auteur mijotée 17/11/2012 23:39


Merci camarade,


dans mon hubris de futur auteur publiée, j'ai fait de nombreux affronts à la grammaire française, j'en suis confuse.


Pour ce qui du france-culage, ça part mal, car, en traitresse absolue à l'art révolutionnaire, j'ai commis un ouvrage un poil putassier que j'espère écouler en grand nombre (naïve que je suis)
aux masses adoratrices de canines crépusculaires. Donc il neigera à Miami avant que l'intelligentsia littéraire jette un oeil dégouté sur mon humble ouvrage.


Je suis fort interessée par ta proposition de think tank, (tant le désir l'éveiller les consciences m'anime) et je voterai pour toi en cas de coup d'état :


Quelques idées, à la débottée (je suis comme ça, je pense comme d'autres épluchent des carottes ou s'achetent des sacs Chanel)


Comment freiner la ploutocratie arrogante à cravate Hermès dans un monde guerre-froide free ?


 La non-coolitude du militant de base est-elle un frein à l’essor du communisme sur Instagram ?


 Le fait de préférer le cachemire à l’acrylique est-il compatible à une réflexion féconde sur la dictature prolétarienne ?


 


Sur ce, je te laisse à ton travail.

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss