Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 11:20

 

 

 

 

 

Nombre de très jeunes gens me lisent. Je le sais, car ils m'envoient des messages et certains imitent mon " Stoni 1983 " en signant " Julien 1992 ", " Claire 1990 "...

 

L'autre jour, j'ai eu un " Jojo 1998 ".

 

1998, putain.

 

Ça m'a fait un choc. Je te jure.

Le mec, il est né l'année de la coupe du monde. Nom d'un topinambour, le coup de vieux que j'ai pris ! Et maintenant, il est là, il me lit et il veut écrire des romans, ce gamin.

Merde !

 

De même, quand je vois l'âge de certains de mes lecteurs (pas tous, heureusement j'ai des vieux aussi), je balise. Les responsabilités que ça me fait prendre ! J'ai peur d'exercer une mauvaise influence sur leur jeune esprit impressionnable.

 

Enfin. Fi de digressions.

 

Donc, ces jeunes gens de quinze, seize, dix-huit, vingt, vingt-deux ans, m'écrivent de semblables messages :

 

 

 

Salut Stoni toi qui assures trop ta race,

J'ai envie d'être écrivain comme toi ! J'ai écrit un roman mais j'ai 15 ans, tu crois que je peux essayer de me faire publier ? J'aurais trop le seum d'être trop jeune pour ça !

 

 

 

Après avoir vérifié sur internet ce que signifie "avoir le seum", vu que je suis un vieux con de trente ans qui est complètement hors du coup, je prends le temps de répondre à cette affable jeune personne.

 

Voici donc mon avis sur la question.

 

 

Techniquement, il est possible de se faire éditer à n'importe quel âge.

 


 

Attention : quand je parle d'édition sur ce blog, je parle d'édition à compte d'éditeur chez une maison bien distribuée, présente en librairie. Les autres formes d'édition (édition numérique, éditeur-pourri-qu'on-trouve-pas-ton-livre-en-librairie), je connais pas, c'est pas mon rayon.

 

 

 

 

 

Techniquement, oui, tu peux être édité à seize ans. D'ailleurs, ça fera un bon argument marketing pour ton éditeur (" le benjamin de la rentrée littéraire ", ce genre de conneries).

 

Si tu souhaites être édité, tu peux donc tout à fait envoyer tes manuscrits ici et là.

 

Le seul problème qui risque de se poser c'est qu'à seize ans, on a rarement assez de pognon pour financer les photocopies et les envois postaux, mais c'est là une autre question.

 

 

 

 

Après, je ne pense pas, tout à fait personnellement, que ce soit une excellente idée.

Je vais t'expliquer pourquoi.

 

 

 

Je me base sur ma propre expérience. Un autre auteur pourrait te tenir un discours fort différent.

 

Mais, entre quinze et vingt-et-un ans, voire vingt-deux ans, j'aurais tendance à conseiller aux auteurs de ne pas passer trop de temps à essayer d'être édité.

 

Pourquoi ?

Parce que vous ne connaîtrez peut-être plus une période de telle énergie créatrice. Vouloir être édité, être édité, c'est perdre beaucoup d'énergie, beaucoup de temps, pour des choses qui ne sont pas de la création proprement dite.

 

De quinze à vingt-deux ans, j'avais une frénésie imaginaire incroyable. Je ne l'ai plus aujourd'hui. J'étais tout le temps en train de faire des choses, et je faisais des millions de choses. J'écrivais. Je dessinais. Je faisais de la musique. J'écoutais beaucoup de musique. Je n'arrêtais pas. J'avais tellement d'idées. Toujours des idées.

Tout était simple, tout semblait accessible. J'osais. J'avais des audaces typiquement adolescentes, je me sentais d'une liberté totale, j'étais fertile. Vraiment fertile. Je me jetais dans des projets fous, dans des projets difficiles, rien ne me retenait.

 

 

 

 

Dans le documentaire " profession mangaka ", la dessinatrice Kiriko Nananan exprime très bien ce privilège de la jeunesse.

 

 

 

 

  Le passage en question est à 8:55

 

 

 

 

 

De ce que j'ai réalisé à cette époque, rien n'a été publié.

Mais j'ai commencé à bâtir, à cerner, avec un courage et une force inégalables, les thématiques que j'ai développées plus tard dans mes romans édités.

 

Si je n'avais pas eu ces années où j'ai créé pour moi, pour mes amis, mes thématiques n'auraient pas été portées à une maturation suffisante, et, probablement, je n'aurais pas écrit les livres que j'ai pondus par la suite.

Je pense qu'il est important de laisser mûrir votre travail, votre univers d'artiste. Un peu plus tard, vous serez capable de synthétiser toutes ces inspirations diverses et variées pour en faire quelque chose de vendable.

Car, quand on veut se faire éditer, il ne faut pas se voiler la face : on doit vendre notre oeuvre. Comme un peintre vend ses tableaux.

Et pour vendre, il faut que ce soit travaillé un minimum.

 

J'ai écrit plus haut que mes productions de jeunesse n'avaient pas été publiées. En l'état, elles n'étaient pas publiables. Je n'étais pas capable, à l'époque, de me consacrer à l'immense travail de réécritures, de relectures, de corrections, qu'un roman nécessite avant d'être présenté à des éditeurs. Je ne voulais pas perdre de temps sur cet ouvrage lassant, rébarbatif, monotone. J'avais bien trop d'idées pour m'attarder là-dessus.

C'est à vingt-trois ans que j'ai commencé à réfléchir sur un roman "pour me faire éditer", que j'ai eu la mentalité propre à un immense travail de forme et de fond. J'ai signé mon premier contrat d'édition quelques années plus tard.

 

Etre édité, essayer d'être édité, est un processus de longue haleine, qui pompe énormément d'énergie, de temps, un peu d'argent aussi (pour les photocops et les envois par la poste). Je suis heureux de ne pas l'avoir fait trop jeune. D'ailleurs, je pense parfois que, même en ayant été édité entre 25 et 30 ans, j'étais encore trop jeune pour ça. Mal préparé, mal dégrossi, naïf, trop gentil, trop confiant.

 

Alors imagine un peu à 15 ans...

 

 

 

 

 



Le même blog avec plus de trucs mieux
sur Facebook



Partager cet article
Repost0

commentaires

Ecrivain Anonyme 18/07/2021 13:32

Bonjour. je suis écrivain et je vais vous répondre professionnellement mais aussi par pur expérience.

Vous ne me croirez jamais mais j'ai publié mon premier livre a 13 ans bien que maintenant j'en ai 32 mais bref, il n'y a pas d'âge pour écrire a condition d'avoir un excellent français car j'ai connu 5,6 ado
qui voulait absolument que je les relise il y a quelque année lors d'une conférence livre. J'ai pris leur copie de manuscrit, y en a 2. Les titres étaient: derrières les barreaux et seul au monde, 300 pages chacun ils étaient super et les derniers, c'était des livre de 20 pages avec des "seul", "salon", la première phrase c'était: yo c'est GG p'tit con. Alors je peux vous dire...

on peut devenir écrivain jeune mais cela dépend de votre maturité, de votre imagination, de votre créative avec une dose de talent. Et au bout de plusieurs mois de travail, de modification, de relecture, c'est bon vous pourrez le soumettre à plusieurs maison d'édition ce qui sera compliquée alors bonne
chance

Bram Westbrook 13/11/2020 10:05

Bonjour,
Moi, j'ai 17 ans et j'écris depuis très jeune (7 ans) et c'est vrai que quand on est enfant on a des projets fous.
Aujourd'hui, j'envoi mon roman à certains éditeurs à compte d'éditeurs (c'est le mieux d'après ce qu'on me dit).
J'ai très peur mais ça ira. Enfin... J'espère.

Ecrivain Anonyme 18/07/2021 13:32

personnellement j'ai commencé à écrire à 8 ans

at 2008 02/03/2020 18:50

g fini mon livre et g 11 ans

Ecrivain Anonyme 18/07/2021 13:34

bravo, mais il faut qu'il sois considérablement grand, de détails, sans fautes d'orthographe mais aussi pardon pour ce commentaire mais si tu abreve g au lieu de j'ai
l'écriture n'est pas pour toi crois moi

Shindo01 19/11/2017 19:21

Je pense que quand on est jeune et fertile ainsi et que l'ont veux faire un livre maintenant , il faut écrire tout ça sur papier se préparer et avancez de le language du francais aussi être prévoyant et y mettre de la bonne volonté de se que l'ont veut faire cependant on doit être pris au sérieux aussi a cette l'age la tout le monde prend les jeunes pour des idiots et des bébés , honnêtement dans ce monde ce n'est pas toujours simple de faire ces rêves mais bon ainsi les choses sont il ne faut pas abandonner malgrer les choses qui sont difficile gardez toujour espoir en vous même , j'ai 15ans et je veut faire des livres uniquement pour aidez le monde a s'ouvrir a d'autre connaissance bien au dela de la conscience scientifique et du psychique (j'imagine que la determination en fait partie et l'imagination aussi) je vous encourage a faire vos livres et ce peut importe votre age , écoutez seulement votre voix intérieure qui est celle qui est la véritable bonté .

Marine 04/06/2015 17:44

Bonjour,
Je trouve ce que tu écris là très juste. Ecrire bien, même à 15, 16,18 ou 20 ans, c'est déjà difficile. Mais si en plus on rajoute à ça le fait qu'un roman se doit d'être structuré un minimum, pour ne pas partir dans tous les sens, c'est déjà plus compliqué. Surtout qu'à cet âge, on n'est pas forcément assez mûr. En fait, on ne l'est jamais assez. On s'en rend compte au fil du temps. On ne cesse de s'améliorer. J'ai quinze ans, j'aime écrire, j'aime montrer ce que je fais. Mais je ne veux pas me précipiter, j'ai peur d'être déçue du résultat. Je pense qu'un tel projet demande une bien plus grande réflexion. Et beaucoup de temps et d'énergie, comme tu le dis si bien. On n'est jamais assez prêt, alors autant faire le maximum pour se rapprocher du mieux que l'on peut faire.
Nous, adolescents, sommes un peu... fougueux. Ceux qui passent sur des sites, se demandant s'ils peuvent publier à tel ou tel âge, sans oublier, bien sûr, de dévoiler un orthographe qui laisse à désirer, arrivent, je l'admets, à m'agacer. Mais dit comme tu l'as dit, ça sonne déjà mieux x)

lala 24/09/2016 03:02

L'écriture d'un livre ne se réfléchit pas. Au pire, l'image floue d'un livre se forme, puis les doigts se jettent sur le clavier ou saisissent un stylo, puis plus rien n'existe.
Et on écrit mieux adolescent qu'adulte. Oui, cette "fougueuse" adolescente dont tu parles, c'est elle qui donne aux mots cet aspect révolutionnaire qui se perd peu à peu en vieillissant... Quand on est dans l'extrême souffrance, dans le déchirement le plus intense, c'est toujours là que les mot se "crachent" le mieux. Bien évidemment, l'âge, au final, ne signifie rien. Si l'on cherche toujours la subversion, le nouveau, rien n'est perdu. Je pense à Michel Houellebecq, dont je trouve le ton toujours aussi bon. Et ce fameux "Rimbaud" qui a arrêté d'écrire à 22 ans... Ne te prends pas la tête, lâche-toi et tu verras bien. Mais oui, je soutiens un point que tu as évoqué : cela demande de l'énergie, l'écriture bouffe tout. Et le "roman" n'est pas le but ultime de l'écriture, sa réalisation parfaite ! Pour ma part, je n'ai pu ou voulu dépasser le nombre de pages qui permettent de faire un texte un roman. Pas par fainéantise, mais l'idée même d'aboutissement me coupe et m'angoisse. Laisse-toi aller, tu verras. L'aphorisme, les textes très courts, les nouvelles, les poèmes, les haïkus, les essais, ne sont pas moins nobles que les romans... Sur ce, bonne continuation et puisses-tu te détacher des questions de l'âge ou de l'orthographe ! (le saviez-vous ? Baudelaire ne maîtrisait pas l'orthographe. Tous ces textes ont été corrigés avant d'être édités. Et je connais de très bons textes écrits par des élèves dyslexiques, mais avec un sens de l'écriture incroyable. Et des textes primés à de prestigieux concours littéraires, avec un dispositif prenant en compte leur dyslexie. Ah, préjugés, préjugés... Quand vous nous tenez !). Bref, bonne chance pour la suite et puisses-tu avoir trouvé ta voie ! Voilà voiloù :).

stoni 08/06/2015 13:32

Voilà qui est fort bien dit (ou plutôt écrit) !

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss