Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 09:30

.

.

Depuis peu, ma plateforme de blog impose la publicité sur le blog de Stoni, contre la volonté de son auteur cela va de soi.

.

Il existe néanmoins une alternative :

 

installe Adblock Plus

 

c'est gratos

 

et surfe sans publicité sur le blog !

.

J'ai testé, ça marche pour de vrai.

 

Le lien est là : ADBLOCK PLUS.

.

.

.

.

Ta tête quand tu découvres un monde sans pub

Ta tête quand tu découvres un monde sans pub

Published by stoni
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 17:24
Published by stoni
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:02

   

 

  

 

.

.

 

Je reviens d'une semaine de vacances. Loin de mon ordinateur. Sans téléphone ni internet.

 

Et, comme vous vous en doutez, ça m'a fait du bien.

 

Vous allez peut-être m'en vouloir, mais je crois que j'ai encore besoin de me déconnecter. Et ce blog ne m'y aide pas. Ni mon Facebook.

 

.

.

J'ai donc décidé de réduire drastiquement le temps que je consacre à écrire ici, à écrire là-bas, à vous répondre à tous.

Non pas que j'arrête le blog. Ni que je quitte Facebook. Mais je m'y adonnerai, dorénavanant, guère plus d'une heure ou deux par semaine.

 

Evidemment, cela implique que je mettrai plus de temps à répondre à vos messages. Et que je posterai moins d'articles sur le blog.

 

Cette résolution a été difficile. Vous savez, je vous aime bien. J'aime votre fréquentation, quoique virtuelle. Mais je dois m'éloigner un peu, donner davantage de temps à ma vraie vie. Vous comprendrez. Ou pas.

 

.

.

 

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:32

.

.

Eh oui, cher lecteur littérateur (ou pas) !

La semaine prochaine, ton ami Stoni s'en va prendre quelques jours de vacances avec son fidèle Aniki (non, ce n'est pas mon chien, mais mon mec).

D'ici là, j'ai une campagne électorale à boucler, aussi n'ai-je point eu le temps de vous concocter un bon petit article des familles.

.

Mais, ne pleure pas !

Tu retrouveras ma verve inégalée, mon style racé, mon verbe tonitruant, dès mon retour, début avril. Donc, si je tarde à répondre à vos messages, ne paniquez pas : tout est normal ! Comme le diraient nos amis bochisant : alles paletti !

D'ici là, eh bien, pense à moi ! Et prie pour moi si tu as quelconque croyance religieuse ! Je prends tout ce qui peut m'apporter du bonheur, hé hé !

.

Mais, admets-le, j'ai bien besoin de partir au soleil, au bord de la mer, après l'opération immonde que j'ai traversée en décembre.

Amusez-vous bien en mon absence et ne foutez pas trop le bordel dans les commentaires !

.

.

 

 

 

 

 

Vision idyllique de mes vacances

Vision idyllique de mes vacances

.

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 13:37

.

.

.

Message reçu l'autre jour :

.

Bonjour ,

Un éditeur indépendant me demande de créer trois illustrations noir et blanc une illustration couleur pour un petit livre de de jeux, et je ne sais pas quoi demander comme montant pour mon œuvre ni pour l'à-valoir.
Puis-je demander 10% de la recette de vente?

Merci de votre écoute et de votre aide , je vois l'éditeur lundi.

 

j’espère avoir de vos nouvelles.
 

 

.

 

 

Ma réponse ;

.

.

Bonjour Fabienne,

J'aimerais tellement vous aider.
J'aimerais tellement être illustrateur.

J'aimerais tellement ne pas être un simple auteur de romans pour adultes qui n'a rien à voir avec l'illustration et qui n'a pas la moindre idée de comment ce métier-là fonctionne.

J'aimerais tellement vous dire de vous adresser à un illustrateur qui saura probablement mieux vous répondre que moi.

Fraternellement
Stoni1983

.

.

Vous savez, je n'ai rien contre vous, graphistes, illustrateurs, infographistes... C'est juste que je suis auteur de ROMANS et que je ne connais absolument rien à votre partie !

J'aimerais pouvoir vous aider, mais hélas, ce n'est pas le cas !

 

Pareil pour ceux qui me questionnent sur l'édition en Belgique, au Québec, sur le continent africain : je suis un auteur français et je n'ai aucune idée de la manière dont fonctionne le métier à l'étranger.

 

Vraiment désolé...

.

.

 

Ami graphiste, ça ne t'empêche pas

de retrouver Stoni
sur Facebook

 

25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 13:41

.

.

Hélas ! J'ai une touche avec les forces de l'ordre : on l'aura déjà lu dans ma précédente bande dessinée " l'histoire incroyable mais vraie du flic aux cheveux longs ".

 

La semaine dernière, j'ai passé le niveau supérieur : désormais, j'attire les CRS.

Mon identité de militant d'extrême gauche a souffert.

L'occasion, toutefois, de faire connaissance avec La Fusée, une des personnes les plus importantes de ma vie.

.

.

Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)
Comment j'ai été dragué par un CRS (bande dessinée)

 

 

 

 

Toi aussi tu es contre les CRS qui draguent ?

Alors retrouve ton ami Stoni
sur Facebook

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 14:00

.

Message reçu sur ma boîte mail d'un fidèle lecteur :

 

Bonjour Stoni

Je te propose un thème sur lequel je n'ai rien trouvé sur internet et qui, je crois intéresserait beaucoup de tes lecteurs, enfin qui moi m'intéresse beaucoup!
On sait vaguement que les grandes maisons d'édition Gallimard, Stock, Julliard etc.. ont des spécialités. Telle maison publie plutôt  ceci, telle autre cela...
J'ai essayé de cerner quelle étaient ces nuances, eh bien, je n'ai pas trouvé
J'imagine que c'est très nuancé, compliqué  à décrire, qu'il n'y a pas de règle etc.. mais  le fait d'essayer d'y apporter ton éclairage serait je crois vraiment utile
Crois-moi bien ton fidèle adorateur.

 

.

.

Voici ma réponse,

.

Mon cher fidèle adorateur,
 

Ce "je ne sais quoi" qui différence tel éditeur d'un autre, c'est ce qu'on appelle la ligne éditoriale.  Vaste sujet.

Ta suggestion était donc une excellente idée, qui hélas doit s'avérer irréalisable. Du moins pour ma part.

 

Primo, je n'ai pas le temps pour faire ça. Répertorier tous les éditeurs de littérature bien distribués-diffusés, ça me prendrait une plombe. Alors si en plus je dois cerner pour chacun le genre, la ligne éditoriale, machin truc bidule...

Deuxio, il est très difficile de cerner la ligne éditoriale d'un éditeur. Surtout des maisons qui font un peu de tout, comme Gallimard, Flammarion, etc... Ils ont une telle diversité dans leur catalogue que si je disais, par exemple (ce qui est vrai) "Gallimard est un éditeur plutôt à droite", y'aurait forcément un exemple pour me contredire. Seul l'éditeur, ou le directeur de collection, est censé savoir exactement ce qu'est (ou ce que n'est pas) sa ligne éditoriale : en dehors, cette subtile définition échappe au commun des mortels.

 

Troizio, ça ne vous encouragerait pas à faire vos propres recherches, vous autres mes chers lecteurs, ce qui est un peu dommage. Quand bien même je passerais deux mois à temps plein à rédiger une liste en résumant en trois lignes la ligne éditoriale des uns et des autres, vous vous y arrêteriez sans chercher plus loin. Exemple, si j'écrivais "Gallimard c'est plutôt à droite" et que vous ayez écrit un roman sur la Commune de Paris ou autre, vous ne l'enverriez pas à cet éditeur, alors que, si ça se trouve, Gallimard aurait accepté le manuscrit. Je ne veux pas être responsable de ça.
 

Quatrio, ce serait bien que vous preniez le pli de faire les choses vous-mêmes. C'est un truc récurrent chez vous, tous autant que vous êtes : vous n'avez pas envie de vous casser le cul. Je comprends, moi non plus j'ai pas envie. Mais des fois, quand il faut le faire, il faut le faire. C'est votre manuscrit et croyez-moi, si vous ne vous en occupez pas, personne ne le fera à votre place. C'est l'expérience qui vous parle. Ecoutez-la, bordel de topinambour. Donc, en gros, vous devez vous-même vous rendre en librairie (ou en bibliothèque), feuilleter les dernières parutions, regarder ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à votre oeuvre...
 

Un peu ce que j'explique dans l'article : " pourquoi je ne vous donnerai pas de noms de bons éditeurs ".

 

Bref, bon courage et bonne chance !

.

.

 

 

Une question ?
Envie de partager ? (ton argent, ton corps... non je déconne)
Retrouve Stoni sur Facebook

 

11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 13:50

.

.

C'est un pote qui m'a raconté cette histoire.

.

.

Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)

.

.

Rejoins les forces stonistes
sur mon Facebook

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 15:11

.

.

 

Un mec que j'ai connu

.

.

.

Rejoins les forces stonistes
sur mon Facebook

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 14:16

 

.

Mon avis (négatif) sur le "coach littéraire"

 

J'ai déjà abordé ici et là la question des relectures, des corrections et tout le tintouin sur les manuscrits. Je n'avais jamais pris le temps de préciser ce que je pensais spécifiquement des gens qui se font payer pour vous "aider à écrire mieux". Les messages que j'ai échangés avec une lectrice vous donneront un bon aperçu de mon opinion à ce sujet.

 

Je reçus donc un jour le message suivant :

.

Cher Stoni,

Tout d'abord merci pour ton blog, c'est très agréable de te lire et on se sent moins seul en partageant le constat qu'être écrivain ce n'est pas rose tous les jours.
Après avoir été éditée, je pense à devenir coach littéraire. Il s'agirait d'aider ceux qui le souhaitent à améliorer leur manuscrit en respectant leur texte et en leur apportant, contre une rémunération raisonnable, ce regard extérieur qu'ils recherchent pour progresser.
J'aimerais savoir ce que tu en penses.

Une fidèle lectrice.

.

.

Voici ma réponse :

.

Chère fidèle lectrice,

J'ai écrit un article qui, je pense, répondra à ta question.

http://stoni1983.over-blog.com/article-les-sites-web-participatifs-de-correction-et-relecture-de-manuscrits-116328890.html

Je suis absolument contre le fait d'exiger une rémunération pour ce genre de travail. Il y a déjà beaucoup de profiteurs qui font payer les aspirants auteurs.
C'est mon avis et vous en faites ce que vous voulez...

Je ne vois pas en quoi un "coach" peut aider n'importe qui à se faire éditer.
Ce genre d'activité n'a aucun sens, sauf si elle est bénévole.
Un peu comme si je faisais payer les articles sur mon blog...

Bien fraternellement
Stoni 1983

.

.

Cher Stoni,

Merci pour la rapidité de ta réponse. J'ai lu avec attention le lien que tu m'as envoyé.

Si je me lançais dans cette activité, je ne ferais jamais miroiter à quelqu'un la promesse d'être édité, ce n'est pas, comme tu le sais, en mon pouvoir. Par contre après avoir écrit plusieurs romans qui ont été publiés et ont trouvé leur public, je crois être en mesure d'aider un auteur à pointer ce qui ne va pas dans son texte, les incohérences, les tics d'écriture sans éprouver l'envie de le dénaturer.
Une amie m'a demandé mon aide afin de finaliser un roman moins pour le voir publier que pour réaliser son rêve. J'ai aimé le faire gracieusement mais cela m'a pris une vingtaine d'heures.

Si je produis un travail de qualité pour un auteur qui lui permette d'améliorer notablement son texte pourquoi ne pourrais-je pas lui demander une rétribution sans passer pour une arnaqueuse ? Pourquoi cette peine-là ne mériterait-elle pas salaire ? Qu'il tente ensuite ou pas l'aventure de l'édition n'est pas de mon ressort, mais s'il le fait il aura certainement augmenté les chances de survie de son manuscrit.

Le but ne serait pas de donner à l'auteur qui m'a confié son roman mon "avis" mais de le pousser à aller au bout de lui-même. Tu dois sans doute être un grand perfectionniste, ce qui te permet de travailler jusqu'à atteindre cet idéal, mais je crois que c'est très dur pour la plupart des gens, moi compris. Certaines personnes ont besoin d'un accompagnement, d'un retour sur leur travail, tu as dû t'en rendre compte au nombre de demandes d'avis que tu reçois.

C'est vrai, il existe des sites bénévoles, je suis d'ailleurs allée y faire un tour et, franchement, je n'aimerais pas passer sous leurs fourches caudines d'autant que je ne les trouve pas très pertinents.

Tu sais, tu aurais pu, comme d'autres écrivains, écrire un livre de conseils du style de celui de Stephen King au lieu de le faire sur ton blog. Tu as la générosité de livrer ton expérience gratuitement, cela t'honore, mais pour autant Stephen King a été un précieux coach pour beaucoup d'auteurs en herbe.

Je pense que cette activité de conseiller peut être un véritable plus pour certains si elle est faite honnêtement et vendue pour ce qu'elle est. Je n'y vois dans ce cas pas d'arnaque.

Bon, ai-je un peu fait évoluer ton opinion sur le sujet ?

Amicalement.

.

.

Chère fidèle lectrice,

Il y a quand même un gros problème dans ton projet.

Tu n'es pas éditrice, tu es auteure (ou alors je n'ai rien compris). Tu n'es pas non plus correctrice d'édition. Quelle légitimité as-tu pour "corriger" le manuscrit des autres moyennant rétribution ? En quoi es-tu capable de pousser les auteurs à aller "au bout d'eux-mêmes" ?

Ecoute, c'est histoires de coaching, je trouve ça si symptomatique de notre époque. Maintenant, il y a des "coach" pour tout (j'écris "coach" entre parenthèses car je ne supporte pas ces mots anglais issus du monde de l'entreprise, qui ne veulent rien dire, qui ne disent rien, et qui n'auront jamais rien à dire). Un "coach" pour t'habiller, pour faire du sport, pour écrire, je ne sais quoi encore. Appliquer au domaine de l'écriture, c'est tout simplement ridicule. Et sinistre. Avant, au sein d'une même branche d'activité, on s'entraidait. Ca s'appellait le syndicalisme, ou le monde associatif. Notre premier réflexe n'était pas de se demander comment tirer quelques euros des poches de nos confrères, ou de nos aspirants confrères. On s'organisait. On partageait.

Récemment sur le blog, un lecteur a posté un commentaire qui m'a fait réfléchir. " On se rend compte que la plupart des gens voient une maison d'édition comme un professeur. Avec une note, des appréciations, et tout. Pour dire si c'est bien, ce qu'il manque. Je crois que Stoni le dit suffisamment dans tout son blog : un éditeur n'est pas un professeur, il ne sait pas ce qui est bien ou pas, il en fait qu'à sa tête : il n'est pas là pour vous donner des conseils mais pour évaluer votre potentiel artistico-commercial."

Il a raison. Ces histoires de sites de correction, de sites d'évaluation, ou pire encore de "coach", reflètent exactement ce besoin puéril qu'ont les auteurs d'être notés. La littérature, ça ne se note pas. Voilà pourquoi, entre autres, je n'aime pas ces concours de nouvelles qui pullulent ici et là.

Tu écris que "je - moi Stoni - dois être d'un grand perfectionnisme, que je n'ai pas besoin qu'on me relise, mais que d'autres ont besoin d'être poussés". D'une, c'est faux, je n'ai jamais écrit que je n'avais pas besoin de relecteurs, au contraire (cf. mon article sur les relectures ). De deux, eh bien, j'ai envie de te dire que si un auteur n'a pas la motivation suffisante pour travailler son propre texte, c'est qu'il ferait peut-être mieux de conserver l'écriture comme un hobby et ne de pas songer à la publication. Que les gens se bougent le cul et bossent un peu, bordel ! C'est incroyable comme il faut vous prendre par la main, parfois !

Je ne connais pas la méthode de Stephen King, ce genre de chose ne m'intéresse pas. J'ai déjà écrit un article sur ces méthodes.

Cela dit, reconnais au moins à ces auteurs le mérite de ne faire payer que 20 € (le prix moyen d'un livre) pour leurs conseils : je doute que tu factureras cette somme pour la lecture complète d'un manuscrit.

Voilà mon opinion, après, si tu veux donc te lancer dans des entreprises de "coaching", que veux-tu que je te dise. Fais donc.

Mais je ne conseillerais à personne de gâcher son argent de la sorte.

Fraternellement
Stoni1983

.

.


Toi aussi, donne ton avis
sur mon Facebook

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss