Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:02

   

 

  

 

.

.

 

Je reviens d'une semaine de vacances. Loin de mon ordinateur. Sans téléphone ni internet.

 

Et, comme vous vous en doutez, ça m'a fait du bien.

 

Vous allez peut-être m'en vouloir, mais je crois que j'ai encore besoin de me déconnecter. Et ce blog ne m'y aide pas. Ni mon Facebook.

 

.

.

J'ai donc décidé de réduire drastiquement le temps que je consacre à écrire ici, à écrire là-bas, à vous répondre à tous.

Non pas que j'arrête le blog. Ni que je quitte Facebook. Mais je m'y adonnerai, dorénavanant, guère plus d'une heure ou deux par semaine.

 

Evidemment, cela implique que je mettrai plus de temps à répondre à vos messages. Et que je posterai moins d'articles sur le blog.

 

Cette résolution a été difficile. Vous savez, je vous aime bien. J'aime votre fréquentation, quoique virtuelle. Mais je dois m'éloigner un peu, donner davantage de temps à ma vraie vie. Vous comprendrez. Ou pas.

 

.

.

 

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

Repost 0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 10:32

.

.

Eh oui, cher lecteur littérateur (ou pas) !

La semaine prochaine, ton ami Stoni s'en va prendre quelques jours de vacances avec son fidèle Aniki (non, ce n'est pas mon chien, mais mon mec).

D'ici là, j'ai une campagne électorale à boucler, aussi n'ai-je point eu le temps de vous concocter un bon petit article des familles.

.

Mais, ne pleure pas !

Tu retrouveras ma verve inégalée, mon style racé, mon verbe tonitruant, dès mon retour, début avril. Donc, si je tarde à répondre à vos messages, ne paniquez pas : tout est normal ! Comme le diraient nos amis bochisant : alles paletti !

D'ici là, eh bien, pense à moi ! Et prie pour moi si tu as quelconque croyance religieuse ! Je prends tout ce qui peut m'apporter du bonheur, hé hé !

.

Mais, admets-le, j'ai bien besoin de partir au soleil, au bord de la mer, après l'opération immonde que j'ai traversée en décembre.

Amusez-vous bien en mon absence et ne foutez pas trop le bordel dans les commentaires !

.

.

 

 

 

 

 

Vision idyllique de mes vacances

Vision idyllique de mes vacances

.

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

Repost 0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 13:50

.

.

C'est un pote qui m'a raconté cette histoire.

.

.

Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)
Le trisomique à l'arrêt de bus (bande dessinée)

.

.

Rejoins les forces stonistes
sur mon Facebook

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 14:54

 

.

Comme je l'ai souventes fois rappelé en ces humbles pages, le blog de Stoni traite uniquement de l'édition à compte d'édition correctement distribuée, car il s'agit du domaine que je connais - je ne suis pas capable de vous conseiller ou de vous expliquer quoi que ce soit sur l'auto-édition, ni sur l'édition numérique, vu que je n'ai pas d'expérience là-dedans.

 

Néanmoins, à force que vous ô adorables lecteurs me posiez la question, je vous ai déjà donné mon avis sur l'auto-édition : et il était plutôt négatif.

Un lecteur m'a fait part de révélations qui n'ont rien arrangé à ma piètre opinion : il a essayé l'édition numérique Amazon, il a tâté du scandale.

Je vous laisse découvrir les propres mots de ce courageux garçon.

.

Bonjour Stoni,
Après avoir écrit mon chef-d'oeuvre, je l'ai envoyé à une quarantaine d'éditeurs qui plus ou moins rapidement m'ont informé qu'ils ne se sentaient pas à la hauteur d'une oeuvre aussi puissante.
J'ai aussi balayé du revers d'une main des propositions de certains gentelmens qui étaient prêt à s'investir contre une petite participation aux frais d'édition.
Rien que du classique jusque là...
Mais j'ai eu envie de publier à travers Amazon KDP mon petit bouquin...
Amazon c'est rapide, ça coute rien, t'as accès au"public" et t'es lu, que veut le peuple!
C'est là ou l'histoire commence...
 
Pour être vendu, il faut être visible, si on voit pas ton bouquin, on ne peut pas l'acheter.
Cette grande vérité annoncé, vient alors le questionnement :comment devenir visible?
 
C'est simple! Il faut figurer parmi les meilleures ventes!
Mais comment y figurer si on n'est pas visible?
C'est le serpent qui se mord la queue...
 
Là intervient MyKindex.
 
C'est un service qui propose aux auteurs d'acheter eux-mêmes une certaine quantité de leurs bouquins de telle façon qu'ils soient classés parmi les meilleures ventes.
 

Au départ myKindex percevait 50 euros, puis l’auteur achetait un certain nombre de clic (le cout de son livre + 10 %).

L’auteur achète supposons 50 clics, soit 50 exemplaire + 10%.

Des quidam qui ont un compte Amazon sont inscrits chez Mykindex (qui n’est autre chose qu’une plateforme internet), ils voient chaque jour un certain nombre de bouquins dans la page Mykindex proposés contre rémunération.

Ils prennent les livres et demandent aussitôt le remboursement à Mykindex qui le fait. Leur importance est d’avoir une carte de crédit authentifiant l’achat chez Amazon.

L’auteur a en quelque sorte payé tous ces gens-là pour qu’ils achètent son livre dans l’espoir qu’il remonte au classement et s’y maintienne.

Le plus probable est qu’aucun de ces « lecteurs » ne lise le bouquin, il n’ y a donc pas de commentaires (autre critère pour que le livre marche chez Amazon).

Le livre dopé par ce nombre d’achats s’élève aux premiers rangs pour descendre dés le lendemain et disparaître de nouveau.

Si vous regardez le classement des meilleurs ventes chez Amazon et que vous vous étonnez de la qualité des bouquins qui y figurent au premier rang, vous avez l’explication : Mykindex.

Mon livre a marché, j’ai vendu une quinzaine d’exemplaires (vraies ventes) pendant les trois campagnes que j’ai réalisées, alors que d’ordinaire je suis à une ou deux ventes par semaines (le pris étant de 0.99 euros et les droits de 35%) : une fortune.

J’avais acheté pour 140 exemplaire à mon compte ! J'ai investi 200 euros pour en gagner 4 ou 5 euros.

MyKindex, Amazon et dans une moindre mesure les lecteurs de MyKindex en ont profité, et je n’ai qu’à accrocher le bonnet d’âne sur ma tête.

Des dizaines d’auteurs ont fait comme moi.

Résultat : MyKindex a augmenté ses prix (150 euros pour un titre)  et limité les campagnes (où elle ne gagne pas de fric) à une seule.

Voilà c'était pour te donner un retour sur l'édition électronique avec ce constat : le vrai marché n'est pas constitué par les lecteurs mais par les auteurs en quête de publication ! Certains loups de la finance l'ont compris, et dans la basse-cour de la littérature, les pigeons sont nombreux!

.

.

Aucune conclusion à rajouter : notre ami lecteur a su trouver les mots justes dans ses dernières lignes...

 

 

 

 

 

Une question ?
Envie de partager ? (ton argent, ton corps... non je déconne)
Retrouve Stoni sur Facebook

 

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 13:41

.

.

.

Sous le coup d’une improbable impulsion, une lectrice du blog m’a envoyé le message suivant.

Comme vous allez le découvrir, non sans un sursaut d’incrédulité, rien que le début de ce courriel vaut son pesant de cacahuètes grillées.

 

.

.

.

Cher Stoni,

 

Il me semble que vous n'avez pas encore parlé du point qui va suivre. Je voudrais que vous fassiez un article sur le sexe et la littérature, sur le sexe dans le monde littéraire. Etant apprentie auteur, je fréquente beaucoup les salons, où j'ai rencontré pas mal de vieux cochons de la littérature,  mais, vous-même étant homo, je ne suis pas sûre que vous soyez la bonne personne pour parler de cela.

 

.

.

.

Là, je me permets, moi Stoni, d’interrompre ce message pour réagir à chaud les marrons.

 

Eh oui. Cette jeune femme a raison. Quand on couche avec des hommes, on devient une sorte d’être asexué, foncièrement disqualifié pour s’exprimer au sujet de tout ce qui concerne le sexe hétérosexuel.

Vous voyez, quand on couche avec des hommes, on ne comprend plus rien à ce subtil monde hétérosexuel dominant. D’ailleurs, il est bien connu que les homosexuels n’ont aucune activité sexuelle physique. Le cul, ce n’est pas pour les homos. Ils sont en dehors de tout ça. Tel un ermite hiératique, ou quelque stylite hissé sur sa colonne surplombant les bassesses indignes de la pénétration vaginale, l’être humain qui couche avec des hommes (à temps plein ou temps partiel) ne pourra s’exprimer sur ces affaires de la plus haute importance.

.

 

.

 

Faut-il coucher pour être édité ?

 

.

Non, bien sûr, je suis ironique.

Mais, sans déconner, réfléchissez juste cinq minutes avant de m’envoyer des conneries pareilles. Relisez-vous. Sérieux.

 

Reprenons le fil du message de notre charmante lectrice.

.

.

.

 

Est-on obligé de coucher pour réussir ? Y a-t-il des gens intègres et réellement désintéressés ? (Je sais, vous allez me répondre, envoyez le manuscrit, le manuscrit, rien que le manuscrit) Je suis une jeune femme, pas trop moche visiblement. Des auteurs m'ont promis de parler de moi à leur éditeur/trice, forcément dans une grande maison, moyennant un passage dans leur garçonnière.  Y a-t-il un remède ?

 

Signé : une éternelle adoratrice

.

.

.

 

Voici venu le temps, non pas des rires et des chants, mais de la réponse de notre ami Stoni mode saint-bernard hétérosexuel. Car oui, le cul dans l’édition ça ne concerne que les écrivains parfaitement hétérosexués.

 

Allez, j’arrête d’être ironique.

 

.

.

.

 

Les mythes au sujet des histoires de cul dans le monde de l’édition sont, en réalité… eh bien seulement des mythes.

 

Je ne sais pas ce que vous vous imaginez sur les auteurs, mais la plupart sont de pauvres mecs vieux, pas spécialement séduisants, bien trop égocentriques pour développer des relations amoureuses viables (j’avais déjà dressé un portrait de l’auteur type en ces pages). D’où leurs tentatives dérisoires de séduire des jeunes personnes dans les salons littéraires.

 

Si vous êtes stupide, vous pouvez toujours essayer de coucher avec eux (peut-être en tirerez-vous un certain plaisir charnel, qui sait ?), mais je doute que cela puisse vous conduire à être édité.

Un auteur n’est pas un éditeur, ce n’est pas lui qui décide de la ligne éditoriale de la maison où il est publié. D’ailleurs, la plupart des auteurs ont déjà bien du mal à placer leurs propres manuscrits. Comment voulez-vous qu’ils s’occupent de ceux des autres ? (surtout celui d’un coup d’un soir recruté sur un salon littéraire…)

 

Quant aux éditeurs, quand ces personnes vous font des avances, eh bien, si vous êtes stupide, vous pouvez toujours essayer de vous accoupler avec eux. Encore une fois, je crains que cela ne vous avance guère plus dans votre quête désespérée d’un contrat d’édition.

 

Après, tout est question de jugeote.

 

Réfléchissez.

.

.

.

Un homme qui couche avec une femme s’engagera-t-il automatiquement, par la suite, à l’épouser ?

Vous savez bien que la réponse est NON. Ou alors vous êtes franchement demeuré(e).

 

Un éditeur qui couche avec un auteur s’engagera-t-il automatiquement, par la suite, à l’éditer ?

Bon. Je crois que vous devinez la réponse, tout de même.

 

.

.

.

Toi aussi, viens coucher avec Stoni

sur son Facebook

 

 

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 13:17

.

.

.

.

.

Comme je l'ai annoncé sur facebook, le blog se met en mode " vacances ".


 

D'habitude je poste toujours deux articles par semaine. L'un se rapportant à l'édition ou à l'écriture, l'autre à ce dont j'ai envie – tout et n'importe quoi.

Jusqu'à la rentrée je posterai avec moins de régularité, mais je devrais continuer à le faire. Je ne pars pas longtemps en vacances (une petite semaine en août).


 

J'en profite aussi pour vous dire que je risque, dès la rentrée, de freiner la fréquence des articles sur l'édition. J'ai vraiment le sentiment d'avoir fait le tour de la question. Je ne vois pas vraiment ce que je pourrais ajouter. N'hésitez pas à continuer à me suggérer des articles, on ne sait jamais. Mais souvent vos questions portent sur des cas très particuliers et, si j'essaie toujours de vous répondre personnellement, il devient impossible de généraliser la situation pour en tirer un article.


.

Je travaille sur un blog wordpress qui reprend tous mes articles "caca écrivain".

Overblog n'est pas une plateforme fiable (j'ai rencontré de nombreux soucis) et je souhaite me prévenir de tout scénario catastrophe à venir.


 

Vous pouvez jeter un coup d'oeil au wordpress qui est en chantier :


 

http://maviedauteur.wordpress.com/


 

Je trouve wordpress trop compliqué et l'interface fait fouilli. Bon, je me débrouille quand même.


 

Néanmoins le blog wordpress reste très mal référencé, je dois travailler ça. Le seul truc bien avec Overblog c'est que tu as un bon référencement sans rien faire, c'est automatique (enfin dans mon cas ça l'est).


 

Voilà les nouvelles que je peux vous donner en cette fin du mois de juillet.


 

Continuez à écrire, à répandre la parole stoniste et faites du vélo.


 


 

.

.

.

.



Retrouve Stoni sur Facebook

.

.

 

Repost 0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 11:15

 

 

 


Jean slim : pantalon de toile denim coupé étroit, destiné à coller le corps de la taille aux mollets.

Inconvénient : très désagréable à porter (surtout quand il est neuf ou qu'il sort du repassage).
Même en taille basse, le jean slim ne convient pas à une soirée raclette.

De plus, pour les porteurs de jeans slim de sexe masculin, beaucoup de gens vous demanderont : "mais où est-ce que tu la mets, bordel ???"

Avantage : je n'en vois aucun.

Le jean slim illustre parfaitement les dégâts de la pratique libérale.

Cela fait plus de six mois que je n'en porte plus ! Du progrès !

 

 

Définition de jean slim

*

*

*

Rejoins les nons porteurs de jean slim

sur mon Facebook

***

***

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss