Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 13:09

.

.

.

.

 

 

 

 

Je t'entends déjà hurler, ô adoré lectorat !

Mais ainsi va la vie : parfois, ton ami Stoni est rappelé à sa banale condition d’être humain.

 

Durant tout le mois de décembre, le blog va connaître une activité nulle (ou au meilleur des cas, extrêmement ralentie).

 

Crois-tu que, soudain, je sois devenu fainéant ?

Crois-tu que, en secret, je m’absente afin de fomenter une révolution stoniste-léniniste plus ou moins sanglante ?

 

Ah ! Si seulement ces deux suppositions pouvaient être vraies.

.

.

En réalité, je subirai au tout début du mois de décembre 2013 une intervention chirurgicale immonde, laquelle sera suivie de plusieurs semaines d’arrêt maladie.

Le truc sérieux.

.

.

Rappelle-toi, ô lecteur incréduble, il y a quelques mois je te révélais l’existence du dentiste réactionnaire dans cet article ô combien croustillant.

Comme je le racontais alors, j’ai entamé un gros processus de retape dentaire dont cette opération des (deux) mâchoires sera le point d’orgue.

 

En gros, je suis en mode rénovation : on va littéralement me péter la gueule pour la remettre d’aplomb.

 

..
 

.

.

.

.

Je te vois déjà fondre en larmes, cher lectorat ! Rassure-toi ! Je suis en parfaite santé. Il s'agit seulement de réaligner mes mâchoires pour que mes dents ne me fassent plus mal. C'est tout !

Non, ne pleure point, ô lecteur chéri !

Ne te lamente pas !

Je survivrai, je le jure !

 

J’espère pouvoir animer de temps en temps mon facebook, voire même poster un article… Tout dépendra de mon état de santé.

.

.

Voilà, vous savez tout.

Vous pouvez donc prier pour moi.

Si vous êtes athée ou agnostique, vous pouvez m’envoyer des sous. Ou des dons en nature.

 

Bref, c’est surtout l’occasion idéale de redécouvrir les 370 articles postés sur ce blog depuis 2009…

.

.

 

Envoie-moi plein des bisous

sur facebook

 

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 13:41

.

.

.

Sous le coup d’une improbable impulsion, une lectrice du blog m’a envoyé le message suivant.

Comme vous allez le découvrir, non sans un sursaut d’incrédulité, rien que le début de ce courriel vaut son pesant de cacahuètes grillées.

 

.

.

.

Cher Stoni,

 

Il me semble que vous n'avez pas encore parlé du point qui va suivre. Je voudrais que vous fassiez un article sur le sexe et la littérature, sur le sexe dans le monde littéraire. Etant apprentie auteur, je fréquente beaucoup les salons, où j'ai rencontré pas mal de vieux cochons de la littérature,  mais, vous-même étant homo, je ne suis pas sûre que vous soyez la bonne personne pour parler de cela.

 

.

.

.

Là, je me permets, moi Stoni, d’interrompre ce message pour réagir à chaud les marrons.

 

Eh oui. Cette jeune femme a raison. Quand on couche avec des hommes, on devient une sorte d’être asexué, foncièrement disqualifié pour s’exprimer au sujet de tout ce qui concerne le sexe hétérosexuel.

Vous voyez, quand on couche avec des hommes, on ne comprend plus rien à ce subtil monde hétérosexuel dominant. D’ailleurs, il est bien connu que les homosexuels n’ont aucune activité sexuelle physique. Le cul, ce n’est pas pour les homos. Ils sont en dehors de tout ça. Tel un ermite hiératique, ou quelque stylite hissé sur sa colonne surplombant les bassesses indignes de la pénétration vaginale, l’être humain qui couche avec des hommes (à temps plein ou temps partiel) ne pourra s’exprimer sur ces affaires de la plus haute importance.

.

 

.

 

Faut-il coucher pour être édité ?

 

.

Non, bien sûr, je suis ironique.

Mais, sans déconner, réfléchissez juste cinq minutes avant de m’envoyer des conneries pareilles. Relisez-vous. Sérieux.

 

Reprenons le fil du message de notre charmante lectrice.

.

.

.

 

Est-on obligé de coucher pour réussir ? Y a-t-il des gens intègres et réellement désintéressés ? (Je sais, vous allez me répondre, envoyez le manuscrit, le manuscrit, rien que le manuscrit) Je suis une jeune femme, pas trop moche visiblement. Des auteurs m'ont promis de parler de moi à leur éditeur/trice, forcément dans une grande maison, moyennant un passage dans leur garçonnière.  Y a-t-il un remède ?

 

Signé : une éternelle adoratrice

.

.

.

 

Voici venu le temps, non pas des rires et des chants, mais de la réponse de notre ami Stoni mode saint-bernard hétérosexuel. Car oui, le cul dans l’édition ça ne concerne que les écrivains parfaitement hétérosexués.

 

Allez, j’arrête d’être ironique.

 

.

.

.

 

Les mythes au sujet des histoires de cul dans le monde de l’édition sont, en réalité… eh bien seulement des mythes.

 

Je ne sais pas ce que vous vous imaginez sur les auteurs, mais la plupart sont de pauvres mecs vieux, pas spécialement séduisants, bien trop égocentriques pour développer des relations amoureuses viables (j’avais déjà dressé un portrait de l’auteur type en ces pages). D’où leurs tentatives dérisoires de séduire des jeunes personnes dans les salons littéraires.

 

Si vous êtes stupide, vous pouvez toujours essayer de coucher avec eux (peut-être en tirerez-vous un certain plaisir charnel, qui sait ?), mais je doute que cela puisse vous conduire à être édité.

Un auteur n’est pas un éditeur, ce n’est pas lui qui décide de la ligne éditoriale de la maison où il est publié. D’ailleurs, la plupart des auteurs ont déjà bien du mal à placer leurs propres manuscrits. Comment voulez-vous qu’ils s’occupent de ceux des autres ? (surtout celui d’un coup d’un soir recruté sur un salon littéraire…)

 

Quant aux éditeurs, quand ces personnes vous font des avances, eh bien, si vous êtes stupide, vous pouvez toujours essayer de vous accoupler avec eux. Encore une fois, je crains que cela ne vous avance guère plus dans votre quête désespérée d’un contrat d’édition.

 

Après, tout est question de jugeote.

 

Réfléchissez.

.

.

.

Un homme qui couche avec une femme s’engagera-t-il automatiquement, par la suite, à l’épouser ?

Vous savez bien que la réponse est NON. Ou alors vous êtes franchement demeuré(e).

 

Un éditeur qui couche avec un auteur s’engagera-t-il automatiquement, par la suite, à l’éditer ?

Bon. Je crois que vous devinez la réponse, tout de même.

 

.

.

.

Toi aussi, viens coucher avec Stoni

sur son Facebook

 

 

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 13:17

.

.

.

.

.

Comme je l'ai annoncé sur facebook, le blog se met en mode " vacances ".


 

D'habitude je poste toujours deux articles par semaine. L'un se rapportant à l'édition ou à l'écriture, l'autre à ce dont j'ai envie – tout et n'importe quoi.

Jusqu'à la rentrée je posterai avec moins de régularité, mais je devrais continuer à le faire. Je ne pars pas longtemps en vacances (une petite semaine en août).


 

J'en profite aussi pour vous dire que je risque, dès la rentrée, de freiner la fréquence des articles sur l'édition. J'ai vraiment le sentiment d'avoir fait le tour de la question. Je ne vois pas vraiment ce que je pourrais ajouter. N'hésitez pas à continuer à me suggérer des articles, on ne sait jamais. Mais souvent vos questions portent sur des cas très particuliers et, si j'essaie toujours de vous répondre personnellement, il devient impossible de généraliser la situation pour en tirer un article.


.

Je travaille sur un blog wordpress qui reprend tous mes articles "caca écrivain".

Overblog n'est pas une plateforme fiable (j'ai rencontré de nombreux soucis) et je souhaite me prévenir de tout scénario catastrophe à venir.


 

Vous pouvez jeter un coup d'oeil au wordpress qui est en chantier :


 

http://maviedauteur.wordpress.com/


 

Je trouve wordpress trop compliqué et l'interface fait fouilli. Bon, je me débrouille quand même.


 

Néanmoins le blog wordpress reste très mal référencé, je dois travailler ça. Le seul truc bien avec Overblog c'est que tu as un bon référencement sans rien faire, c'est automatique (enfin dans mon cas ça l'est).


 

Voilà les nouvelles que je peux vous donner en cette fin du mois de juillet.


 

Continuez à écrire, à répandre la parole stoniste et faites du vélo.


 


 

.

.

.

.



Retrouve Stoni sur Facebook

.

.

 

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 13:09

.

.

.

J’ai déjà donné mon avis sur l’édition « à comte d’éditeur numérique ». En gros : vous cédez les droits sur votre roman à un éditeur qui ne le diffusera pas en librairie, mais sur internet.

 

Lire mon article : mon opinion sur l’édition numérique.

 

Autant je ne suis pas contre l’auto-édition pour les auteurs qui décident de ne pas (ou ne plus) se tourner vers l’édition « traditionnelle », autant je condamne l’édition numérique car pour moi, c’est signer avec un éditeur tout pourri.

.

Différence fondamentale entre auto-édition et édition numérique : l’auteur auto-édité garde tous ses droits sur son roman. Mais l’auteur édité « par un éditeur numérique » les cède à quelqu’un qui n’en fera aucun usage ! Pourquoi ? Mais parce que les éditeurs numériques n’ont aucune distribution en librairie, donc aucune existence.

.

Lire mon article sur l’importance de la distribution – diffusion.

.

Encore une fois, je vous conseille fortement de lire (ou de relire), si ce n’est déjà fait, l’article où j’explique plus précisément cette nuance entre auto-éditon et édition numérique, ainsi que l’article où j’explique pourquoi et comment il faut apprendre à repérer les éditeurs Pourris (qu’ils soient numériques ou papier).

.

J’ai été dernièrement « démarché » via le formulaire de contact de mon blog par un éditeur numérique. Voilà comment ces gens débauchent des écrivains, par internet. Ils vous contactent via votre blog et vous, jeune auteur naïf et impressionnable, vous croyez qu’ils le font car ils ont lu et aimé votre blog.

 

Que nenni !

 

Ils bombardent tous les blogs de semblables messages, sans même avoir pris le temps de les lire, car ils ont besoin de victimes à se mettre sous la dent. Leur but : vous spolier de vos droits d’auteurs et bien vous arnaquer.

.

Exemple, donc, avec cet éditeur qui me démarche avec des arguments qui prouvent qu’il n’a pas lu mon blog. Il est clairement écrit sur mon site que je suis déjà édité dans un cadre d’édition « classique », bien distribué et bien diffusé. Et ces gens-là viennent me vanter les mérites du numérique en partant du principe que je ne suis pas édité !

.

En outre, vous pourrez mesurer la pure mauvaise foi de cet éditeur numérique, qui sans vergogne, ose m’assurer que j’ai tout à gagner à renoncer à mes à-valoirs pour bosser gratuitement avec lui !

.

Voilà donc le premier mail que j’ai reçu :

.

 

Bonjour stoni,

 

Je me permets de vous contacter afin de te proposer d'être publier d'une autre manière.

 

En charge du site www.FantasiaBook.com , je pense que notre concept pourrait vous intéresser.

 

En effet FantasiaBook vise à promouvoir et à commercialiser les 98% des publications qui ne voient jamais le jour par l'intermédiaire d'un réseau social connectant auteurs et lecteurs de façon plus directe et sans aucun coût pour l’auteur.

 

Comme vous avez le constater aujourd’hui, seul 1% ou 2% seulement des auteurs sont publiés auprès de « maisons d’éditions traditionnelles ».

 

Les auteurs ne perçoivent que 7% du prix de vente ( prix moyen de 10€ ) et n’impriment que 2000 exemplaires.

 

Soit 1 an pour se faire éditer et encore au moins 1 an pour vendre les 2000 exemplaire pour un gain total de 1400€.

 

Nous offrons ainsi une publication numérique GRATUITE, une visibilité via le réseau social mais aussi une campagne de promotion.

 

Les auteurs perçoivent 50% sur le prix de vente des livres numériques, soit 1,50€ sur le prix de 3€ pratiqué en 2013.

 

Nous nous engageons ensuite à éditer au format papier par la suite, les œuvres à succès du site.

 

De plus Grâce au réseau social, l’auteur est en contact direct avec ses lecteurs…

 

La promotion est virale grâce aux partage des livres sur les différents réseaux sociaux en un clique.

 

N'hésitez pas à me contacter si notre démarche vous intéresse ou pour toutes informations supplémentaires.

 

Cordialement.

 

.

Je tiens à préciser que tout le discours tenu par ce soi-disant « éditeur » sur l’édition qu’il appelle « traditionnelle » est totalement faux.

 

J’ai décidé de lui répondre en jouant le jeu, histoire de bien vous démontrer à quel point ces éditeurs sont fourbes.

 

.

Voici ma réponse :

.

Chère Madame,

 

Je viens de lire votre message qui m'a intrigué.

 

Vous avez visiblement parcouru mon blog (stoni1983.over-blog.com) où il est indiqué que, en effet, je suis auteur de romans.

 

Or, comme cela est également indiqué sur mon site, je suis d'ores et déjà édité à compte d'éditeur. Mais je suis ouvert à d'autres propositions !

Vous avez l'air d'être orienté vers le confort de l'auteur : tant mieux !

 

Si je dois vous soumettre un manuscrit, je vous demanderai un à-valoir de 3 000 € minimum (je fixe ce montant en fonction de mes dernières avances et de mes ventes moyennes, mais je fais un geste puisque vous semblez être une "jeune structure").

 

Par ailleurs, j'aimerais connaître votre distributeur et votre diffuseur en librairie. Car, vous le savez comme moi, le livre numérique n'en est qu'à ses balbutiements et je souhaite garder ma présence en librairie !

 

J'attends avec impatience une réponse de votre part.

 

Bien fraternellement,

Stoni 1983

 

.

La nana ne se dégonfle pas et va carrément me faire avaler que j’ai tout à gagner de perdre mes à-valoirs au profit de sa structure tout pourrie : comme quoi ces gens sont prêts à tout !

 

.

.

Bonjour Stoni truant,

 

Actuellement, nous ne payons pas les auteurs, nous offrons un service gratuit où vous touchez 50% du prix de vente. Le contrat que vous avez avec nous est très souple, aucune durée minimale ou exclusivité requise pour la cession des droits d’exploitation de l’œuvre numérique ! C'est une solution simple pour gagner de l'argent et avoir un réel lien avec les lecteurs, nous avons aujourd'hui plus de 20000 membres. En ce qui concerne la diffusion en format papier ceci se fait que si vous atteigniez les 200 exemplaires numériques vendus.

 

Cordialement,

 

..

Incroyable, que culot !

J’en rajoute une couche...

.

 

.

Bonjour,

 

 

Sachant que je peux toucher minimum une avance de 2000/3000 € dans l'édition "classique" à compte d'éditeur et que je dispose d'un bon lectorat en librairie, pensez-vous que je trouve un réel intérêt à votre offre ?

 

Je m'interroge !

 

 

Je crois que ce que vous proposez n'est pas si intéressant pour moi !

 

 

Je ne sais plus quoi penser.

 

 

Frat.

 

Stoni1983

 

 

.

.

Réponse de la meuf :

 

Je comprends bien vos doutes, mais notre offre peut vous permettre d'étendre votre lectorat et de créer un véritable lien avec eux. De plus vous bénéficierez d'une source de revenue complémentaire, sans pour autant quitter le circuit de l'édition "classique".Je ne sais pas si toutes vos œuvres sont publiées, vous en avez peut-être certaines qui vous tiennent à cœur et que vous voulez communiquer sans risques tout en bénéficiant de retours constructifs. C'est à vous de voir si vous voulez tenter l'aventure avec un nouveau vecteur de communication et !!!

 

.

 

Je n’ai pas poursuivi plus loin ce petit jeu, les pièces à conviction suffisaient.

 

J’ai publié sur le blog cet échange de messages pour vous montrer que vous ne devez pas être sensible aux arguments de ces mauvais éditeurs qui ne feront rien de votre roman : ces types ont réponse à tout et vendraient des lunettes de soleil à un aveugle.

 

Quand vous tenez un blog et que vous êtes démarché, c’est presque toujours une initiative émanant d’un éditeur pourri, qu’il soit numérique ou papier.

 

Un éditeur sérieux ne vous démarchera jamais via un blog. Pour atteindre des éditeurs sérieux, vous devez leur transmettre vos manuscrits.

 

Donc prenez garde aux prétendues formules miracles à la con qu’on pourra vous vendre !

.

..

Une question ?
Envie de partager ? (ton argent, ton corps... non je déconne)
Retrouve Stoni sur Facebook

.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss