Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 14:54

 

.

Comme je l'ai souventes fois rappelé en ces humbles pages, le blog de Stoni traite uniquement de l'édition à compte d'édition correctement distribuée, car il s'agit du domaine que je connais - je ne suis pas capable de vous conseiller ou de vous expliquer quoi que ce soit sur l'auto-édition, ni sur l'édition numérique, vu que je n'ai pas d'expérience là-dedans.

 

Néanmoins, à force que vous ô adorables lecteurs me posiez la question, je vous ai déjà donné mon avis sur l'auto-édition : et il était plutôt négatif.

Un lecteur m'a fait part de révélations qui n'ont rien arrangé à ma piètre opinion : il a essayé l'édition numérique Amazon, il a tâté du scandale.

Je vous laisse découvrir les propres mots de ce courageux garçon.

.

Bonjour Stoni,
Après avoir écrit mon chef-d'oeuvre, je l'ai envoyé à une quarantaine d'éditeurs qui plus ou moins rapidement m'ont informé qu'ils ne se sentaient pas à la hauteur d'une oeuvre aussi puissante.
J'ai aussi balayé du revers d'une main des propositions de certains gentelmens qui étaient prêt à s'investir contre une petite participation aux frais d'édition.
Rien que du classique jusque là...
Mais j'ai eu envie de publier à travers Amazon KDP mon petit bouquin...
Amazon c'est rapide, ça coute rien, t'as accès au"public" et t'es lu, que veut le peuple!
C'est là ou l'histoire commence...
 
Pour être vendu, il faut être visible, si on voit pas ton bouquin, on ne peut pas l'acheter.
Cette grande vérité annoncé, vient alors le questionnement :comment devenir visible?
 
C'est simple! Il faut figurer parmi les meilleures ventes!
Mais comment y figurer si on n'est pas visible?
C'est le serpent qui se mord la queue...
 
Là intervient MyKindex.
 
C'est un service qui propose aux auteurs d'acheter eux-mêmes une certaine quantité de leurs bouquins de telle façon qu'ils soient classés parmi les meilleures ventes.
 

Au départ myKindex percevait 50 euros, puis l’auteur achetait un certain nombre de clic (le cout de son livre + 10 %).

L’auteur achète supposons 50 clics, soit 50 exemplaire + 10%.

Des quidam qui ont un compte Amazon sont inscrits chez Mykindex (qui n’est autre chose qu’une plateforme internet), ils voient chaque jour un certain nombre de bouquins dans la page Mykindex proposés contre rémunération.

Ils prennent les livres et demandent aussitôt le remboursement à Mykindex qui le fait. Leur importance est d’avoir une carte de crédit authentifiant l’achat chez Amazon.

L’auteur a en quelque sorte payé tous ces gens-là pour qu’ils achètent son livre dans l’espoir qu’il remonte au classement et s’y maintienne.

Le plus probable est qu’aucun de ces « lecteurs » ne lise le bouquin, il n’ y a donc pas de commentaires (autre critère pour que le livre marche chez Amazon).

Le livre dopé par ce nombre d’achats s’élève aux premiers rangs pour descendre dés le lendemain et disparaître de nouveau.

Si vous regardez le classement des meilleurs ventes chez Amazon et que vous vous étonnez de la qualité des bouquins qui y figurent au premier rang, vous avez l’explication : Mykindex.

Mon livre a marché, j’ai vendu une quinzaine d’exemplaires (vraies ventes) pendant les trois campagnes que j’ai réalisées, alors que d’ordinaire je suis à une ou deux ventes par semaines (le pris étant de 0.99 euros et les droits de 35%) : une fortune.

J’avais acheté pour 140 exemplaire à mon compte ! J'ai investi 200 euros pour en gagner 4 ou 5 euros.

MyKindex, Amazon et dans une moindre mesure les lecteurs de MyKindex en ont profité, et je n’ai qu’à accrocher le bonnet d’âne sur ma tête.

Des dizaines d’auteurs ont fait comme moi.

Résultat : MyKindex a augmenté ses prix (150 euros pour un titre)  et limité les campagnes (où elle ne gagne pas de fric) à une seule.

Voilà c'était pour te donner un retour sur l'édition électronique avec ce constat : le vrai marché n'est pas constitué par les lecteurs mais par les auteurs en quête de publication ! Certains loups de la finance l'ont compris, et dans la basse-cour de la littérature, les pigeons sont nombreux!

.

.

Aucune conclusion à rajouter : notre ami lecteur a su trouver les mots justes dans ses dernières lignes...

 

 

 

 

 

Une question ?
Envie de partager ? (ton argent, ton corps... non je déconne)
Retrouve Stoni sur Facebook

 

Partager cet article

commentaires

HellO 24/07/2014 23:12

Il est vrai que pour réussir dans l'auto-édition, il faut avoir plusieurs casquettes. Personnellement, j'écris depuis une douzaine d'années, et avant Amazon, je publiais tout en PDF et gratuitement. J'ai plusieurs romans en version Kindle chez Amazon, dont trois thrillers. Ils sont tous en dessous la barre symbolique de un euro. Tout d'abord, il faut savoir que les catégories thrillers et romans sentimentaux sont celles qui vendent le plus. Ensuite, il faut attirer le lecteur. Il est important d'avoir une belle couverture et un bon résumé. Et le top du top, c'est d'avoir une série de romans avec les mêmes personnages pour fidéliser le lecteur ( oui, ça fait marketing ) :p
Dans un premier temps, j'ai adhéré au KDP et me suis hissé en haut du top 100. Puis j'ai mis le livre à 0,99 euros. Il est resté plusieurs mois dans le top 100. Sept mois plus tard, de 200 ventes par mois, je suis passé à une centaine. Les ventes avait bien chuté, jusqu'au jour où j'ai sorti la suite. Et là, tout est reparti. Je suis actuellement à plus de 1000 ventes par mois pour l'ensemble des livres. Bien évidemment, tout à moins de un euro ! Donc, ça ne fait pas une fortune. Mais petit à petit l'oiseau fait son nid. Cependant, rien n'est acquit. Alors, oui l'auto-édition ça peut fonctionner, mais comme on dit certains, ce n'est pas à la portée de tout le monde et ça demande beaucoup, et même énormément de temps. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Si on est un passionné OUI, sinon abandonnez et profitez de la vie.
Désolé pour les fautes et la syntaxe, mais il est tard et je voulais faire part de mon expérience.
Bonne nuit !

stratus cajun 29/01/2014 11:49

En vérité, le "don de soi" c'est juste Jésus. Pour preuve, lorsqu'il s'agit d'un éventuel scribe qui nous fait la leçon sur le "don de soi" que les autres n'auraient pas, et ce, alors même qu'il ignore tout du contenu des textes de son prochain, je ne vois pas où se loge la générosité de l'auteur.

Sg HORIZONS 25/01/2014 19:32

Je ne peux juger ce que je ne maitrise pas et il est clair que ce système de merchandising pur et dur me laisse totalement indifférente. Je ne peux que vous donner mon témoignage sincère d'une autoéditrice qui fait son bout de chemin sur Amazon. Je n'ai jamais utilisé ce système depuis que je publie soit depuis une dizaine de mois à présent. D'ailleurs, il est évident que cet écrivain qui nous décrit son expérience auprès du système KINDEX a fait cela pour de l'argent. Car honnêtement, on ne fait pas appel à ce genre de procédé pour simplement offrir ses histoires à un public. Si celui-ci apprécie nos écrits alors nous vendons. C'est aussi simple que ça. Bien sûr, rien n'est tout blanc ou noir. Prenons mon cas, pour se faire connaitre, et bien dans l'auto-édition, à moins d'avoir des relations ou faire appel à ce genre de combine que je n'approuve pas, il faut casser ses prix et écrire beaucoup. Ce qui veut dire, donné de sa personne que cela soit en temps, en labeur et ne pas espérer en retirer un bénéfice pénunier. Je considère l'écriture de livres comme un don de soi. Nous offrons au monde notre vision des choses, notre perspective, notre imagination et l'auto-édition permet à présent cela. En revanche, c'est aux autres de décider si nos livres en valent la peine. Je me suis lancée dans cette aventure sans rien en attendre en retour et je suis la première surprise de l'impact obtenu, ce qui me motive à continuer d'écrire. Pour vous dire, le "succès" de mes bouquins (tout est relatif bien évidemment) n'a pas été tronqué, faussé puisqu'aucune personne de mon entourage n'a lu ou commenté les oeuvres afin d'en augmenter la vente. AUCUNE (déçue ? Oui, mais cela est une autre histoire). Je propose mes livres entre 0.99 et 2.99€ tout simplement qu'étant d'un milieu modeste, je veux offrir cette opportunité à tout à chacun de pouvoir lire même s'il est vrai je ne suis pas un grand écrivain. En revanche, je souhaite permettre, le temps de la lecture de l'une de mes histoires, que le lecteur puisse se détendre, s'évader, réfléchir. L'auto-édition fonctionne et ce n'est pas une voie toute tracée à l'enrichissement personnel, mais cela a le mérite d'établir un contact direct avec le public sans avoir besoin de faire appel à ce genre de méthode ou de passer par une maison d'édition qui pourrait dénaturer notre oeuvre. En bonne Française, je tente d'éviter de critiquer, de me révolter, de faire mon devoir citoyen de râleur de première. Je me moque un peu de ce que font les autres et me concentre sur ceux qui me lisent, leur avis. Mon blog sert à cela et j'en suis ravie. Pour résumé mon point de vue : NON au KINDEX et OUI à l'auto-édition. Donnez-vous une chance de toucher le public. Si cela fonctionne et bien ce n’est que de la satisfaction et du travail lol.
Sg HORIZONS

JEVEUXLEFRIC 27/01/2014 20:58

Bonjour
Je suis au fait l'auteur avide d'argent qui proposait ses livres 0,99 euro, qui "évidement a fait ça pour de l'argent". Comment peut-on se permettre de donner des avis à l'emporte pièce de cette façon. Est ce que vous me connaissez? M'avez vous demandé mes motivations?
"Il est évident que l'auteur fait cela pour de l'argent" dites vous
D'abord je ne suis pas auteur je n'ai fait que commettre des bouquins qui n'ont jamais été publiés et qu'on le veuille ou non la publication est un pallier avant lequel on n'est certainement pas un écrivain, après lequel cela devient une possibilité.
ensuite, passer des milliers d'heures à écrire pour vendre pour quelques centaines d'euros au mieux ses bouquins, il faut vraiment être désespéré !
Il faut comprendre Madame que le témoignage est un partage d'expérience. Ce qui ne vous plait pas à vous peut servir d'autres. Et dans les rapports avec les autres, le respect qu'on mérite est toujours égal à celui qu'on offre, même si la distance d'internet protège les ....

Stoni 27/01/2014 13:57

C'est pas cool de remettre en cause l'intégrité littéraire - si je puis dire - du lecteur qui m'a écrit à propos de MyKindex.
Il a déjà été débattu maintes fois dans les commentaires de ce blog de l'importance - ou pas - du lectorat.
Dire : "un ou deux lecteurs me suffisent, car écrire est un acte désintéressé" est une opinion personnelle. Je doute cependant qu'elle puisse s'appliquer à tous.
Je le revendique à titre personnel : écrire pour 100 ou 200 lecteurs ne m'intéresse pas. Toute oeuvre de création est un pas effectué vers un public. Il y a des créateurs qui se contentent de créer et qui garderont leurs oeuvres enfermées dans un tiroir : tant mieux pour eux. Beaucoup d'autres ont envie de les confronter au public. Pourquoi ? C'est ainsi, je n'en sais rien.
Bien des auteurs (et pas des moindres) ont souffert du manque de reconnaissance du public. Il est normal qu'un auteur touche un rémunération pour ses oeuvres. Je ne travaille pas gratuitement et ne le ferai jamais de la sorte (du moins pas dans le paysage éditorial actuel).
Reprocher aux auteurs une supposée "avidité d'argent" est, à mon avis, une aporie. Si les auteurs n'écrivaient jamais pour l'argent, à ce moment-là Balzac n'aurait pas pondu beaucoup de bouquins..
Je ne dis pas qu'il faut écrire pour l'argent, mais j'ai l'honnêteté de reconnaître que ce critère compte et je ne trouve pas qu'il y ait honte à cela. Pareil pour ceux qui ont l'ambition d'un certain lectorat, en termes quantitatifs : c'est normal. Je ne dis pas que c'est bien, ni que c'est mal. Je dis que c'est une ambition parfaitement respectable d'auteur.

Ludovic 16/01/2014 17:57

Tiens, c'est drôle... J'ai écrit "ne vaut le coût" au lieu de "ne vaut le coup". Mais l'un et l'autre sont valables, évidemment.

Stoni 16/01/2014 13:49

Attention, mon avis sur l'auto-édition ne concerne que le système, pas les auteurs qui choisissent d'y recourir. Je ne porte aucun jugement sur les choix éditoriaux de tel ou tel auteur.
Je critique le système pour les raisons que vous connaissez.

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss