Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:02

   

 

  

 

.

.

 

Je reviens d'une semaine de vacances. Loin de mon ordinateur. Sans téléphone ni internet.

 

Et, comme vous vous en doutez, ça m'a fait du bien.

 

Vous allez peut-être m'en vouloir, mais je crois que j'ai encore besoin de me déconnecter. Et ce blog ne m'y aide pas. Ni mon Facebook.

 

.

.

J'ai donc décidé de réduire drastiquement le temps que je consacre à écrire ici, à écrire là-bas, à vous répondre à tous.

Non pas que j'arrête le blog. Ni que je quitte Facebook. Mais je m'y adonnerai, dorénavanant, guère plus d'une heure ou deux par semaine.

 

Evidemment, cela implique que je mettrai plus de temps à répondre à vos messages. Et que je posterai moins d'articles sur le blog.

 

Cette résolution a été difficile. Vous savez, je vous aime bien. J'aime votre fréquentation, quoique virtuelle. Mais je dois m'éloigner un peu, donner davantage de temps à ma vraie vie. Vous comprendrez. Ou pas.

 

.

.

 

.

 

Toi aussi,
Retrouve Stoni sur Facebook

 

 

Repost 0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 14:56

 

.

.

 

Je ne fête pas le nouvel an – en vérité je ne fête pas grand-chose hormis certaines comémorations d'ordre politique. Je ne vais donc pas vous asséner un bilan de ce qui s'est passé cette année sur le blog. Le nombre de mes lecteurs a pas mal augmenté avec l'ouverture de mon compte facebook.

 

Mon site a néanmoins vécu une grande évolution cette année. Avant, ce qui m'occupait le plus, c'était de rédiger des articles.

Désormais, c'est de répondre au "courrier" de mes lecteurs.

 

.

.

Dans l'article "pour m'écrire", je n'ai pas précisé que JE NE LISAIS PAS VOS MANUSCRITS. Grossier oubli de ma part. Je l'ai dit ailleurs. Mais pas au bon endroit, visiblement.

Je reçois énormément de demandes de la part d'auteurs qui veulent que je juge "leur style", ou pire encore, "leur talent", en me soumettant dix lignes, dix pages, le roman entier. Voilà quelque chose que je ne ferai jamais, pour aucun d'entre vous. Ce n'est pas la peine de me supplier.

Pourquoi je m'y refuse ? Parce que ce n'est pas mon rôle.

Je suis auteur. Sur ce blog, je vous parle uniquement de ma partie : écrire des romans. Je ne suis pas éditeur, ni critique littéraire. Je n'ai pas les compétences pour vous juger. Je n'ai pas à vous juger. Et ça ne m'intéresse absolument pas de le faire.

Je mettrai donc la page "pour m'écrire" à jour, afin que ce soit bien clair.

 

Je reçois en moyenne une dizaine de messages par semaine (que ce soit par mail ou par facebook). Je tâche de faire mon possible pour vous répondre au mieux.

Quand les messages sont bien écrits, polis, agréables, qu'il y a un "s'il te plaît", je ne fais pas mon radin. Quant aux questions en code morse... j'y réponds en code morse. Quand j'y réponds...

 

.

.

Je dois vous avouer, à tous, que c'est un peu bizarre à vivre, cette activité de correspondance.

De par le temps qu'elle me réclame, déjà. Je dois vous consacrer une heure ou deux par semaine (hors rédaction des articles). Et croyez-moi, dans mon emploi du temps, c'est énorme.

Ensuite, cette correspondance me pousse à me questionner. Très souvent, je me demande si je suis réellement la personne la mieux placée pour vous aider. Une chose est sûre : vous venez à mon blog, vous vous adressez à moi, parce qu'il n'y a aucun équivalent. Nombre d'entre vous me l'ont confirmé.

N'empêche. J'ai si peu d'années d'expérience derrière moi. Qui suis-je pour vous conseiller ?

Certains m'écrivent en me demandant beaucoup, en me soumettant tellement de leur vie. Ceux qui confient leurs désespoirs, leurs dépressions nerveuses, leurs parcours chaotiques... Je ne les botte jamais en touche, j'essaie simplement de retrouver ma place. La place de quelqu'un que vous ne connaîtrez jamais, d'un anonyme qui – par essence – ne peut pas vous dire sa vérité à lui. Vous avez tous compris les règles du jeu. Je peux parfois paraître froid dans mes réponses, et ce n'est pas que vous me saoulez : tout simplement, je ne souhaite pas tricher.

 

Je vous fais une confidence.

Je pense beaucoup à cesser d'être auteur. Pas forcément pour la vie. Mais au moins pour le moment présent.

J'ai découvert d'autres choses, qui me procurent du plaisir, qui me font vivre. J'ai pris d'antipodales distances avec l'édition, les éditeurs, avec mes propres romans.

Tenir, animer ce blog, vous lire, vous répondre, me force à demeurer malgré tout dans ce monde. Je m'interroge : est-ce une si bonne idée, pour moi ?

Malgré tout, je continue. Je persiste. Par orgueil ? Par plaisir ? Par masochisme ? Par ennui ? Pourquoi, je n'en sais rien. Mais c'est comme ça.

 

.

.

 

De nouveaux articles devraient arriver courant janvier.

 

En attendant, je vous souhaite de commencer une bonne année avec le message de paix de ma chère patrie.

 

.

.

 

2013 sur le blog de Stoni : le non-bilan globalement positif

.

.

Toi aussi, rejoins ton ami Stoni

sur Facebook

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 13:09

.

.

.

.

 

 

 

 

Je t'entends déjà hurler, ô adoré lectorat !

Mais ainsi va la vie : parfois, ton ami Stoni est rappelé à sa banale condition d’être humain.

 

Durant tout le mois de décembre, le blog va connaître une activité nulle (ou au meilleur des cas, extrêmement ralentie).

 

Crois-tu que, soudain, je sois devenu fainéant ?

Crois-tu que, en secret, je m’absente afin de fomenter une révolution stoniste-léniniste plus ou moins sanglante ?

 

Ah ! Si seulement ces deux suppositions pouvaient être vraies.

.

.

En réalité, je subirai au tout début du mois de décembre 2013 une intervention chirurgicale immonde, laquelle sera suivie de plusieurs semaines d’arrêt maladie.

Le truc sérieux.

.

.

Rappelle-toi, ô lecteur incréduble, il y a quelques mois je te révélais l’existence du dentiste réactionnaire dans cet article ô combien croustillant.

Comme je le racontais alors, j’ai entamé un gros processus de retape dentaire dont cette opération des (deux) mâchoires sera le point d’orgue.

 

En gros, je suis en mode rénovation : on va littéralement me péter la gueule pour la remettre d’aplomb.

 

..
 

.

.

.

.

Je te vois déjà fondre en larmes, cher lectorat ! Rassure-toi ! Je suis en parfaite santé. Il s'agit seulement de réaligner mes mâchoires pour que mes dents ne me fassent plus mal. C'est tout !

Non, ne pleure point, ô lecteur chéri !

Ne te lamente pas !

Je survivrai, je le jure !

 

J’espère pouvoir animer de temps en temps mon facebook, voire même poster un article… Tout dépendra de mon état de santé.

.

.

Voilà, vous savez tout.

Vous pouvez donc prier pour moi.

Si vous êtes athée ou agnostique, vous pouvez m’envoyer des sous. Ou des dons en nature.

 

Bref, c’est surtout l’occasion idéale de redécouvrir les 370 articles postés sur ce blog depuis 2009…

.

.

 

Envoie-moi plein des bisous

sur facebook

 

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 18:42

 

.

.

 

Depuis la création de ce blog, je prends le temps de répondre à presque tous les messages que je reçois.

 

Pour me contacter, vous pouvez passer par le formulaire d’overblog, par facebook, ou m’envoyer directement un courriel à l’adresse stonitruant[arobase]gmail.com.

 

Je mets parfois un peu de temps à vous répondre, car, succès du blog oblige, je reçois de plus en plus de messages. Et j’ai une vie à côté. Donc, si je mets une ou deux semaines, ne paniquez pas. Relancez-moi au bout de trois semaines.

 

Si vous m’avez écrit un message sympa, bien expliqué, je prendrai le temps de vous répondre sans faire le radin. Nombre de mes lecteurs pourront en témoigner, je crois : je peux faire des réponses très longues et très circonstanciées. Mais ça me demande du temps.

 

 

 

.

.

1 / Concernant la confidentialité de vos courriels.

 

Vous l’avez remarqué, j’utilise parfois vos messages pour introduire un nouvel article. Ce n’est pas systématique, je le fais uniquement si le message est pertinent et aborde un point dont je n’ai pas encore parlé sur le blog.

 

Pas la peine de me préciser dans vos messages « je veux que ce mail reste entre nous ». Je sais bien que vous ne voulez pas être reconnus ! Je ne suis pas débile, merci.

 

Ne soyez pas parano. Je ne dévoile rien à propos de mes lecteurs. Quand j’utilise un courriel sur le blog, je modifie ou supprime tous les éléments qui pourraient vous faire reconnaître. Faites-moi confiance. Je connais l’édition, je connais les éditeurs, je ne vous ferai pas courir de risques inutiles.

 

 

.

.

2 / Les messages auxquels je ne réponds pas

 

 

Je ne réponds pas aux messages uniquement écrits en langage SMS.

 

Je ne réponds pas aux messages d’insultes

 

3 / Pourquoi je ne lirai pas vos textes ni ne donnerai mon avis dessus

Parce que ce n'est pas mon rôle.

Je suis auteur. Sur ce blog, je vous parle uniquement de ma partie : écrire des romans. Je ne suis pas éditeur, ni critique littéraire. Je n'ai pas les compétences pour vous juger. Je n'ai pas à vous juger. Et ça ne m'intéresse absolument pas de le faire.

.

.

4 / Les diagnostics d’éditeurs

 

 

Sinon, vous êtes très nombreux à me demander mon avis sur tel ou tel éditeur qui vous a proposé un contrat, ou qui vous a tout simplement contacté.

 

.

.

 

TRES IMPORTANT…

 

Je ne réponds pas aux messages ainsi formulés : « Salut Stoni connais-tu Boubou éditions et qu’en penses-tu ? Merci d’avance ! Au revoir » ou bien « Bonjour, à ton avis est-ce que Boubou éditions est un éditeur pourri ? Merci d’avance ! Au revoir ».

 

Pourquoi ?

 

Dans 99 % des cas, je ne connais pas l'éditeur. Je ne peux pas vous répondre sans me renseigner. Et je n’ai pas le temps de me renseigner.

 

Si vous voulez avoir mon avis sur un éditeur, vous lui faites passer vous-même le test de l’éditeur pourri et vous me communiquez d’emblée les résultats. En fonction de ces résultats, je pourrai me prononcer.

 

Ne me donnez par l’adresse du site internet de l’éditeur. Je n’ai pas le temps d’aller le parcourir. Décrivez-moi plutôt l’éditeur, faites-moi un résumé.

 

Donc, si vous voulez mon opinion sur un éditeur : 1 / vous me communiquez les résultats du test Pourrito que vous lui avez VOUS-MEME fait passer 2 / vous m’expliquez bien le contexte.

 

Sinon, je ne vous répondrai pas.

Voilà.

 

 

.

.

 

Avant de me raconter ta life par mail,

tu peux toujours me rejoindre sur facebook

 

 

Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 13:25

 .

.

 

Mon blog connait un certain succès. Cette forte fréquentation charrie son lot de désavantages : entre autres, les trolls.

 

Depuis quelque temps, ils sévissent en ces pages avec une régularité de métronome.

Aujourd'hui, j'ai donc décidé de m'adresser à eux.

.

.

.

.

Trolls, cet article est votre espace.

Dans les commentaires, vous aurez la permission de vous épancher, de baver, de jouir, de m'insulter, de flatter mes détracteurs, autant que vous le voulez. Voici votre terrain de jeux, bande de petits veinards.

 

Mais qu'est-ce donc qu'un troll, te demanderas-tu, naïf lecteur ?

.

.

Voyons ce qu'en dit notre ami Wikipediakaca :

 

En argot Internet, un « troll » est une personne qui participe à une discussion ou un débat (par exemple sur un forum) dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l'équilibre de la communauté concernée.

 

L'expression peut aussi s'appliquer à un message dont le caractère est susceptible de provoquer des polémiques ou est provocateur, ou auquel on ne veut pas répondre et qu'on tente de discréditer en le nommant ainsi. Le mot « troll » peut également faire référence à un débat conflictuel dans son ensemble.

 

Dans la majorité des cas, l’évaluation repose sur l’aspect récurrent ou caricaturé de l’argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de « trolls » que de « trolleurs ». En français, le terme « trollage» existe aussi pour désigner les actions des personnes considérées comme des trolls. Les usagers d'internet emploient plus généralement le verbe "troller" comme synonyme de moquerie provocatrice plutôt que polémique.

 

Le troll est à distinguer du Flaming, qui consiste en l'envoi de messages délibérément hostiles et insultants avec l'intention de créer un conflit.

.

.

Sur mon blog, le troll est bien généralement un "petit éditeur" qui s'est senti visé par mon dossier sur les "éditeurs pourris".

Ou bien un auteur édité par un "petit éditeur" et qui n'apprécie pas qu'on lui dise que son éditeur est "pourri".

.

.

Le troll n'est pas là pour dire qu'il n'est pas d'accord avec mes articles. Non.

Le troll tient un discours récurrent qui s'articule autour de deux points :

 

- Stoni "n'y connait rien" et ce qu'il explique sur l'édition est "n'importe quoi".

 

- Stoni est un menteur / frustré / raté / mégalo... la liste est longue. Ceci expliquerait pourquoi j'en aurais autant après "l'édition indépendante" (comprendre l'édition pourrito).

 

Cette argumentation n'a donc rien à voir avec celle du commentaire où la personne me dit qu'elle ne partage mon point de vue sur tel ou tel type d'édition, par exemple.

.

.

Alors, les trolls, je vais vous dire un truc.

Oui, vous avez raison, je suis un menteur, un frustré, un raté et un mégalo. Je suis même communiste. Comme vous le voyez, j'en tiens une couche.

Mais s'il vous plaît, dites-le ICI. Dans les commentaires de cet article. Pas ailleurs. Moi, je m'en fous que vous me traitiez de toutes les tares du monde. Mais à la longue, ça tourne en rond et ça gâche l'espace des commentaires.

.

.

Autre antienne dont mes trolls raffolent : je "censurerais" leurs commentaires.

 

Bon. Premier point : la plateforme qui héberge mon blog (overblog) est parfois un peu longue à la détente pour publier les commentaires que vous lui soumettez. Donc attendez une heure ou deux avant de vous fendre d'un "aaaah mon commentaire a été censuré", soyez sympas, ne tombez pas aussi aisément dans le ridicule. Que l'on se raccroche à un minimum de dignité en ce bas monde.

.

.

Après, ça m'arrive aussi de supprimer certains de vos commentaires. Pourquoi ? Parce que j'en ai envie. C'est dégueulasse, dites-vous ? J'opprime votre liberté d'expression ? Ouais, c'est vrai. Mais encore une fois, n'oubliez pas que je suis communiste. Je suis donc génétiquement prédisposé à opprimer votre liberté d'expression.

.

.

.

.

Et ouais, moi aussi j'aime bien troller du second degré sur le communisme et tout. On a des points communs, vous et moi.

.

.

.

.

Sérieusement, je supprime les commentaires qui contiennent des insinuations racistes, sexistes, contre les homos, contre les trans, bref, qui contiennent des trucs qui puent. Pourquoi ? Parce que, vous allez voir, je suis un mec plutôt dérangé : j'aime bien que ce soit propre chez moi. Eh oui ! J'aime bien, quand je rentre chez moi, que ça sente bon. Et les trucs qui puent, ben je les fous à la poubelle. Incroyable, non ?

 

Et ça ne sert à rien de vous plaindre. Vraiment. Si l'un de vos commentaires a été supprimé, c'est probablement parce qu'il était homophobe, raciste, sexiste, et tout ce qui pue. Vous ne partagez pas mon jugement ? Eh bien, c'est con ce qui vous arrive : ça veut dire que vous écrivez des trucs qui puent sans même vous en rendre compte.

.

.

Donc voilà. Ici, vous pouvez vous lâcher et faire caca partout sur la moquette, tant que ça sent pas mauvais. Ailleurs, vous vous abstenez, merci.

.

.

Toi aussi,

ne viens pas troller

sur mon Facebook

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss