Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 09:19

 

http://bio-creative.fr/images/logo-ab-de-communication.jpg

 



Un jour, une épicerie bio a ouvert dans mon quartier.

J'ai ricané : « ha ha, ça va même pas duré deux ans, ce machin-là ! ».



Et bien entendu, je ne m'y rendis point.

En bon stal, j'étais forcément contre les produits bio. A mes yeux, le bio était un réflexe élitiste de gauchiste réactionnaire. « Hé attends je vais pas payer 5 € pour un putain de sachet de riz complet bordel ! »

Quand je passais devant le magasin, je ne daignais même pas lui condescendre d'un regard.



Sauf que, six mois ou un an plus tard, j'ai voulu faire du popcorn moi-même.

Pour cela, il me fallait du maïs à popcorn, une espèce bien précise.

Je fais une recherche sur internet : où trouver du maïs à popcorn dans les environs ?

La réponse se présenta, péremptoire, vengeresse – je vous le donne en mille : à l'épicerie bio.

Fait chier.

Je découvre que l'épicerie bio a un site web, avec les prix de tous les produits en vente. C'est pas cher du tout. Le sachet de riz complet est très loin d'être à 5 €.

Du coup, je prends sur moi et j'ose franchir la porte de cette infâme antre gauchiste (maladie infantile du...).



L'épicerie est une sorte de joyeux bordel bigarré où, le truc, c'est de vendre les produits en vrac. Le client amène ses propres emballages (bocaux, sachets, boîtes...), ou bien achète des sachets de papier à quelques centimes, et fait son petit marché. Il y a des distributeurs de céréales, de riz (pas à 5 € les 100 grammes donc), de pâtes, d'amandes, etc.

Franchement, c'est très agréable. Les employés sont jeunes et adorables. Cependant, moi, je reste sur mes gardes. Quand mon entrée est saluée par un irrésistible « saluuuut », je manque brandir ma carte du Parti, histoire de faire comprendre que, décidément, attention, je ne joue pas dans leur camp.

(D'ailleurs on voit bien là l'obsolescence de ma stalitude. Comme si le Parti était contre le bio. N'importe quoi. Depuis le Front de Gauche, le Parti, c'est ATTAC kif-kif-bourricot. Je vis en 1952 ma parole. Enfin, fi de digressions).



Bref, j'avance en cette terre ennemie, à la recherche de mon maïs et puis je me casse, promis juré.

Mais, j'aime bouffer, et je me rends compte que, putain, leurs produits, ils ont l'air bon. Le pire, c'est qu'ils coûtent moins cher qu'en supermarché.

Je m'attarde. Je regarde. Un tas d'épices. Leur parfum embaume la boutique. Alors, je prends plusieurs petits sachets en papier et je me fais avoir comme un bleu (ou un vert en l'occurrence, "mdr").

Du riz complet. Y'a même du nutella en vrac, merde ! Et du vin. Un employé me le fait goûter. Même pas 3 € le litre.



En sortant, je révise mon analyse matérialiste-dialectique-historique.

« Bon, ok, c'est pas si mal que ça, en fait, cette épicerie bio. Enfin, quand même, je suis sûr qu'ils financent EELV, cette bande de gauchistes réacs ! »



Or ! Le riz complet qui a du goût, le popcorn fait maison pas cher, le vin qui coûte rien et les petits gâteaux bio trop bons, ben, je dois te l'avouer : on s'y habitue grave.



J'y retourne.

Une fois.

Deux fois.

Trois fois.



Toutes les semaines.



A force, j'apprends à mieux connaître les employés. On discute. Ils s'investissent corps et âme dans une certaine image qu'ils ont du monde. Proposer de bons produits à tous. Eviter le gaspillage, faire travailler les agriculteurs et les producteurs français.

Leur opinion sur le nucléaire, les OGM ou la FNSEA n'est pas la mienne, mais on partage malgré tout.

Ils sont polis, souriants. Jamais ils ne font de prosélytisme. Leur ouverture d'esprit me fascine.

J'en arrive même à leur dire que je suis communiste sans susciter de réaction hostile. Au contraire. Le truc de ouf.

Je fais de la pub auprès de mes amis.



Me voilà désormais pour l'épicerie bio à fond du ballon.

Quand je repense à mes rires stupides et méchants, au moment de l'ouverture de la boutique.

Bref.

J'ai encore manqué une belle occasion de fermer ma gueule.

Mais, pour respecter ma stalitude, je viens de signer ici une énième et honteuse auto-critique.

 


 

 

 

 



 

Rejoins les forces stonistes-léninistes

    sur Facebook

 

 

Partager cet article

commentaires

Epicerie fine 24/12/2014 18:09

J'adore ton histoire et la façon que raconte cette expérience parce que j'ai passé une expérience pareil et j'ai senti même chose aussi, et comme ta dit "L'épicerie est une sorte de joyeux bordel bigarré".

stoni 06/04/2012 09:46


ben je préfère être moi quand même !

Hubert 05/04/2012 21:15


Tout le monde peut se tromper: Sarko au JT en 2007 avait dit que s'il était élu il ferait une retraite pour prendre "de la hauteur".


Résultat le Yacht et le Fouquet's...


Alors Stoni tu préféres ton erreur (qui reste à priori peu connu des autres) ou tu préférais être à la place de Sarko?

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss