Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:41

 

.

 

.

.

Ce matin en allant au boulot, j’ai récupéré plusieurs journaux gratuits laissés sur un siège de bus.

 

En les feuillant pendant le trajet, je me suis rendu compte que, dans le tas, il y en avait un destiné aux nanas. Ça s’appelle « Styliste ».

Je l’aurais probablement jeté si, sur la couverture, l’accroche n’avait pas été :

.

.

Rosario Dawson : « J’aimerais brûler Barbie sur un bûcher »

.

Les barbies hypocrites (ou : les meufs aiment être normées)

.

.

Avec donc la photo de ladite Rosario Dawson : une véritable Barbie brune. Ça m’a fait sourire.

Mais bon, la citation était peut-être sortie de son contexte. Je suis donc allé lire l’entretien donné par la jeune femme.

 

Voici l’extrait « Barbie » :

 

Question du journaliste : La figure féminine que vous rejetez complètement ?

 

Réponse de Rosario Dawson : Barbie. Je pourrais la brûler sur un bûcher. Pas elle particulièrement, mais ce genre de poupées aux canons évidents. Pourtant, on m’en a offertes quand j’étais gamine (sic, jolie faute, offert ne devrait pas s’accorder, il n’y a pas de C.O.D. avant le verbe - MEME SI PERSONNE N'EST D'ACCORD SUR LA QUESTION SUR FACEBOOK), mais ça n’a jamais pris. Pour moi, leur influence est très pernicieuse. J’ai vu tant de filles, sur des castings, se laisser crever de faim pour ressembler à ce prétendu standard de beauté. Tout ça pendant que d’autres se tuent à fabriquer ces poupées à la chaîne à l’autre bout de la planète… Je suis désolée, mais moi ça me ramène à des histoires d’esclavage. Qu’on impose ce modèle aux gamines dès leur plus jeune âge, franchement, ça me rend dingue.

 

Je me suis renseigné sur cette nana. Rosario Dawson est actrice.

.

Vous savez, je n’ai pas pour habitude de juger les trucs de fille. Ce sont des trucs de fille. Je ne juge pas leurs tenues, leur maquillage, leurs histoires de cheveux, de machin, de truc. Les mecs aussi ont leurs propres problèmes de barbe, de poils, de rasage, de repousse, de cheveux à faire couper, machin, truc, bidule. Nous avons tous un corps dont nous devons bien nous occuper.

Non, je ne juge pas. Je ne juge pas non plus les meufs que certains appellent « des bimbos ». Pour moi, une dame est une dame. Une jeune fille est une jeune fille. Dans tous les cas, je la respecte.

 

Mais là, la Rosario Dawson, elle se fout un peu de la gueule du monde, quand même.

 

Je préfère encore la bimbo qui s’assume : « oui je suis jolie (ou je le suis devenue), oui je corresponds aux canons de beauté contemporains et cela est mon gagne-pain donc tant mieux pour moi ». Au moins, la meuf serait intègre et honnête.

La Rosario, j’aimerais bien qu’elle pèse quatre-vingt kilos et qu’elle se rase les cheveux. Comme un mec, quoi. On verrait bien, après, si elle trouve encore du boulot comme actrice. Et si elle touche les mêmes cachets.

Est-elle sincère, ou parle-t-elle de la sorte dans l’intention de se donner un côté « rebelle » ? Si elle est honnête, je ne sais pas ce qu’elle s’imagine. Elle correspond à Barbie point par point, mise à part la couleur des cheveux. C’est d’ailleurs cela qui lui permet de faire son métier, du moins avec les salaires et la notoriété dont elle dispose. A quoi bon cracher dans la soupe ?

 

Y’a des trucs, avec les meufs, que je pige pas.

Je les trouve sacrément bornées.

 

La beauté, ça les travaille. Moi aussi d’ailleurs. Nous sommes tous travaillés par la beauté. Avec un tel matraquage idéologique : publicité, télévision, magazine, les gens dans la rue…

 

Les meufs, elles voudraient « s’émanciper des canons de beauté normatifs ».

C’est faux. Quand on creuse leur discours, on atteint très vite sa limite. (Oui je généralise, je sais, mais c’est plus facile pour écrire l’article.)

Les meufs ne veulent pas s’émanciper, elles veulent « changer les canons de beauté normatifs ». Ce qui n’a strictement rien à voir et reste totalement réactionnaire (j’en ai même déjà un peu parlé ici).

 

Ainsi la lutte stupide et vaine contre « les mannequins anorexiques ».

Alors ça, ça me désespère. Et ça en dit long sur la façon dont nous sommes colonisés par ces soi-disant « canons de beauté normatifs ».

Combien de fois ai-je entendu des amies se plaindre « ah oui mais avec les mannequins anorexiques ! ». Sans déconner, les meufs ! Arrêtez quoi ! Qu’est-ce que vous voulez à la place ? Des mannequins obèses ? Des mannequins de poids « normal » ? Ca changera quoi ? Quelle évolution ? Quelle importance ?

 

Au passage, je vous laisse deviner ce que peuvent ressentir les filles « naturellement » maigrichonnes en écoutant ou en lisant ce genre de choses…

Parce que, des maigres de nature, il y en a un paquet. Des gars comme des filles. Des maigres, des maigrichons, des boîtes d’allumettes, voilà, y’a des gens qui sont minces naturellement, voire osseux, qu’est-ce qu’ils y peuvent ? Et des gros « naturels », y’en a aussi. On est comme ça par nos gènes, on y peut rien.

Les maigres aussi ont le droit de ne pas être insultées à tout bout de champ. Comme les grosses. Les moyennes. Les replètes. Tout ce que vous voulez. Je ne vois pas pourquoi les maigres devraient s’en prendre plein la gueule gratos !

 

C’est quand même incroyable l’incapacité des nanas à s’affranchir de ces considérations de normes. Vous avez besoin d’être normées, on dirait. Ça vous rassure ? La beauté c’est ça, la beauté c’est pas ça. La beauté c’est être brune ou blonde, grosse ou maigre, avec des seins ou sans, vous avez vos opinions sur la question et ça se discute pas.

Vous êtes chiantes. Vraiment. Vous êtes même des putains de fascistes, quand vous vous y mettez.

Les mecs vous aident pas, c’est vrai. On est pas plus malins que vous sur la question. Quoique... On a au moins l’intelligence de ne pas avoir le masochisme improbable de nous imposer ces normes à nous-mêmes. Eh ouais. Nous, on est moins cons. On vous les impose à vous.

Ouais, ok, on a nos petits complexes physiques aussi.

Mais j’ai jamais entendu des mecs dire « y’en a marre des mannequins hommes anorexiques / des mannequins hommes trop musclés, il faut changer ça ! ». Vous savez quoi ? On s’en bat les couilles, des mannequins !

 

Tout ça, ça me fait penser au bloc de l’Ouest et au bloc de l’Est.

Si si, je vous jure.

 

A mes yeux, il existe une différence fondamentale entre l’Ouest et l’Est (du temps de la défunte URSS).

 

Quand l’Ouest faisait des saloperies, il ne les faisait jamais à ses propres ressortissants. Il les faisait aux autres peuples.

Exactement l’inverse de l’Est.

 

Les mecs sont un peu comme les Américains, en fait. Ils imposent des saloperies immondes, mais jamais à eux-mêmes, uniquement aux autres peuples (en l’occurrence vous les filles).

 

Vous, vous êtes un peu comme les soviétiques. Vous imposez pas des saloperies aux autres peuples. Après tout, vous nous prenez comme nous sommes. Mais vous imposez des saloperies à vos propres ressortissants : c’est-à-dire vous-mêmes.

 

On en revient toujours au même point : le matérialisme dialectique (doctrine du marxisme).

 

A la thèse, si l’on se contente d’opposer l’antithèse, on n’avance pas.

Aux mannequins filiformes, si vous vous contentez de réclamer des replètes à la place, vous ne gagnerez rien.

 

A la thèse, à l’antithèse, il s’agit de formuler une synthèse. Voilà le vrai progrès !

 

Mais, dois-je vous l’expliquer davantage ? Je crois que j’en ai bien assez écrit comme ça.

 

 

 

P.S. : LA COMPARAISON ENTRE L'EST ET L'OUEST EST EVIDEMMENT UN RACCOURCI DESTINE A FAIRE SOURIRE, IL NE FAUT PAS LE PRENDRE SERIEUX. Je précise pour les camarades, ça sert à rien d'initier un débat dans les coms sur les avantages de l'un ou l'autre des systèmes. C'est pas la question. C'était de l'humour. Désolé si c'était pas clair.

.

.

.

.

Toi aussi, lutte contre Rosario Dawson

sur mon Facebook

 

 

Partager cet article

commentaires

Breyzh 09/05/2013 12:49

Hello Stoni.

Chouette article, mais je crois que tu rates quelque chose
Les mecs, on a aussi nos standards, à part que c'est plus des standards de réussite sociale que des standards de beauté. Ça vient sans doute du fait qu'un homme est (surtout) séduit par des belles hanches et des beaux yeux, alors qu'une femme est plutôt séduite par un homme qui démontre des qualités d'un homme généralement mieux placé sur l'échelle sociale que les autres (l'image du mâle alpha). Et ces standards sont autant imposés par les femmes que par nous-même...
Pour illustrer simplement, si Barbie vend sa plastique, Ken a l'air bien fier de son coupé sport et de son boulot de médecin.

Et après y a aussi le fait qu'une norme, malgré que ça n'existe pas de manière tangible, c'est quelque chose de tout à fait naturel. Peu importe la société, il y a toujours eu et il y aura toujours des normes. Pas que ce soit plaisant, mais c'est comme ça.

Je crois simplement qu'on se fait des vilaines illusions si l'on croit que seules les femmes sont soumises aux normes... Lorsque ce n'est pas naïf, c'est à la foi légèrement misogyne ("lol, des standards de beauté, quelles connes !") et misandre (car cela signifie que les hommes ne font pas d'efforts -n'ont pas à se dénaturer- pour séduire, impliquant que les femmes n'ont pas -elles aussi- de pouvoir dominant sur les hommes).
Je crois en effet qu'en tant que mec on se soumet -volontiers ou non- à l'image de ce qu'on l'on croit être séduisant. C'est plus subtil, car plus psychologique et moins physique, mais il est clair que l'on a une idée de ce qui est souhaité par l'autre sexe. Après comme tu dis, certains mecs s'en foutent des normes, mais certainement pas tous.

Je ne te blâme pas d'avoir raté cette tangente -après tout on parle tellement plus de la condition de la femme que de la condition de l'homme de nos jours- mais l'image d'une société uniquement dominée par des valeurs masculines est faussée par le fait que ces valeurs masculines sont là pour la simple raison que nous souhaitons choper autant qu'on peut, c'est-à-dire séduire, c'est-à-dire correspondre à un standard de séduction.
Les femmes ont eu un énorme impact (parfois passif) sur la manière dont notre société est construite et la manière dont les hommes se perçoivent.

Jordan 09/05/2013 15:08

Oui, ce que tu dis est très juste.
C'est vrai aussi que l'on ne s'interroge pas assez sur la condition de l'homme aujourd'hui.
On exige des hommes qu'ils adhèrent à certaines valeurs et qu'ils les transmettent (l'autorité, la force, la dureté...). Certains refusent ainsi que des hommes rejettent cette position, en choisissant par exemple des métiers que l'on prétend être des métiers féminins. On dit d'ailleurs de façon courante "assitante sociale" ou "infirmière", comme si on s'empêchait d'envisager qu'un homme puisse être légitime à exercer ce genre de fonction.
C'est un vrai problème complètement occulté.

Jordan 07/05/2013 23:49

J'ai été quelque peu déçu par cet article, voire même gêné.
Ta réflexion est par certains aspects légèrement machiste, en tout cas, méprisante vis-à-vis des femmes qui connaissent une réalité bien différente de la nôtre.
Evidemment que moi, jeune homme, je m'en fiche des mannequins hommes, tout simplement parce qu'on ne les voit pas. Ils demeurent quasiment invisibles. Ils ne font pas sens pour nous.
Tandis que les mannequins femmes sont au centre de toutes les représentations.
Elles imposent une image aux femmes, une attitude. Les mannequins hommes ne "représentent" rien. Les mannequins femmes représentent la femme, pour beaucoup (malheureusement).
Voilà le très gros problème, qui n'est pas du tout soulevé et dévoilé dans cet article.
Dommage dommage...

Breyzh 09/05/2013 12:56

Je crois que Stoni et toi faites l'erreur de considérer le "mannequin homme" comme une entité physique. Il est clair que les standards imposés à l'homme ne sont pas principalement physiques, mais il est aussi clair qu'il existe une représentation de l'homme idéal.

Caro 07/05/2013 13:37

Bonjour,
Je suis d'accord, et en même temps... pas tout à fait. Je m'explique :
Le seul souci, c'est que pendant des générations on a répété aux petites filles que leur beauté était leur seul atout (et d'ailleurs, qu'elle se fane beaucoup trop vite, donc qu'elles avaient intérêt à se dépêcher si elles voulaient trouver un mari, si toutefois on ne les épousait pas pour leur dot, bla-bla). En plus, comme elles ne portaient pas d'épée ou rarement, la beauté était... disons un peu la seule arme qu'elles pouvaient utiliser. On fait avec ce qu'on peut, non ? D'où, au vu de l'importance de la question, la nécessité d'instaurer des normes. Les hommes avaient plein d'autres qualités appréciables pour être reconnus ou considérés comme des bons partis, autres que la beauté du moins : force, courage, honneur, position sociale, bref, tout un tas de truc qu'une femme ne pouvait pas vraiment mettre en avant (et eux aussi, du coup, avaient leurs normes de ce qui pouvait être considéré comme honorable, lâche, etc...).
D'accord, c'était jadis (enfin, il n'y a pas si longtemps quand même). Mais on ne change pas comme ça des siècles de bourrage de crâne, alors quoi de plus normal qu'encore aujourd'hui, ces valeurs soient ancrées et transmises, et même souvent inconsciemment ? Alors oui, les mecs n'en ont peut-être rien à fiche des mannequins masculins, et je dirais qu'ils ont raison, mais en même temps on ne leur a jamais appris que la beauté était le plus important. Les filles... eh ben c'est malheureusement encore ancré en elles, même celles qui ont une mère féministe et je sais de quoi je parle, et ça change touuuuut doucement. Alors vouloir ressembler aux canons de beauté ou s'en démarquer, dans les deux cas, c'est kif-kif : la beauté reste une préoccupation importante chez la femme et tiens, d'ailleurs messieurs, arrêtez de jouer les hypocrites : voudriez-vous d'une petite amie moche (pardon... qui n'est pas une beauté classique) mais-c'est-pas-grave-elle-est-super-intelligente ? Je ne crois pas. Ou alors, elle doit vraiment être bien foutue... Je veux bien croire qu'à notre époque vous ne voulez plus d'écervelées, mais si elle est jolie ET intelligente, ça vous convient quand même plus, non ? Et arrêtez avec la beauté intérieure, la première chose qu'on voit ce n'est pas l'auréole de bonté ou d'intelligence chez quelqu'un. C'est s'il a un sale pif ou s'il porte des chaussettes avec des sandales... Bref, le visible.
Je ne défends pas ces normes et ces canons de beauté. Personnellement je ne suis pas désagréable à regarder et il paraît que mes rondeurs me vont bien, donc je ne vais pas polémiquer sur mon cas (même si pour des raisons de santé, une perte de poids ne me ferait pas de mal). Mais je ne critique pas celles qui se sentent mal par rapport à ces critères parce que malheureusement, ils existent bel et bien et nous sont rappelés chaque jour sur tous les supports publicitaires, où que l'on pose les yeux (et hélas, nous vivons une époque ou on ne peut pas échapper à la publicité, même si on a pas de télé).
Mais soyons optimistes : l'évolution des mentalités est toujours lente, mais elle se fera inexorablement. Si toutefois tout le monde n'est pas devenu rachitique alors que c'est la mode des gros, étant donné le décalage entre les canons de beauté et la réalité...
Bonne journée

viviane diallo 18/01/2015 16:45

barbie est trop jentille danns ce film

Breyzh 09/05/2013 13:13

Humpf.
Peu importe sur quoi les standards de séduction sont basés -physique ou autre-, ils n'en sont pas moins des standards. Il est naïf de croire que seules les femmes ont des "canons de beauté".

Et évidemment qu'on préfère une femme jolie ET intelligente... En quoi est-ce un problème ? N'est-ce pas le cas chez vous, mesdames, également ? Préférez-vous un homme qui soit intelligent ou beau, mais surtout pas les 2 ?

Le fonctionnement psychologique de la séduction diffère selon le sexe : les hommes ont plus séduits par le visuel et les femmes sont plus séduites par des stimuli psychologiques.
Il est à noter également les stimuli psychologiques et visuels sont plus reliés chez l'homme que chez la femme. Cela a implications importantes :
-en effet, en général, l'homme (sain) ne sera pas séduit uniquement par le physique, ou uniquement par le psychologique. Les deux sont complémentaires (chez la femme, ce n'est pas nécessairement le cas, ce peut être l'un ou l'autre).
-l'homme verra une femme belle comme plus intelligente qu'elle ne l'est, et une femme intelligente (ou disposant d'un talent, d'une expertise, d'autres qualités) comme plus belle qu'elle ne l'est. Si l'amour de l'homme est aveugle, c'est bien là qu'il perd la vue.

Stella No. 07/05/2013 08:29

En tant que fille préoccupée un minimum par mon apparence, je m'insurge! ^^ (j'aime m'insurger, ça fait militant, ça donne un style ^^).
Ce n'est pas que nous nous imposons à nous-mêmes des normes, c'est plutôt qu'on n'arrive pas à s'affranchir de ces normes qui évoluent en fait sans cesse.
Fut une époque où la rondeur était appréciée. Aujourd'hui un péte de graisse et vous voilà considérée comme une bouffe-tout.
D'ailleurs chaque jour les gros sont discriminés. L'obésité est une "maladie", il faut "lutter, il faut "éduquer"... Laissez les gros être gros, merde! Chacun fait ce qu'il veut/peut!
En ce qui concerne ceux qui ne sont pas gros (c'est à dire le peu de femmes qui rentrent dans un 38 ou moins...), je ne suis pas certaine qu'elles souffrent autant de discrimination :-)
Ah si... Elles sont taxées d'être "dans la norme". Bouhhh la méchante insulte ^^
Et puis il y a une sacrée différence entre anorexie et minceur, tout de même ;-)

Bref, c'est l'heure du petit dej, à bientôt! :-D

Etienne 05/05/2013 09:51

Pour le pronom "en", oui, c'est un des rares mots considérés comme "neutres" en français, c'est pour ça qu'il n'y a jamais d'accord.

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss