Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 13:53

.

.

 

Les plus assidus d'entre mes lecteurs savent que, depuis plusieurs mois, je m'initie aux délicatesses insoupçonnées de la langue boche – hum, pardon, de la langue allemande.

 

Germanisant ainsi, je me suis souvenu que, dans une autre vie, c'est-à-dire à l'école, j'avais appris l'italien. Et que je le parlais pas mal du tout.

 

Cela faisait plus de dix ans que je ne l'avais pas pratiqué.

En bon masochiste, j'ai décidé de m'y remettre.

 

Après quelques semaines de remise à niveau, je suis désormais capable de lire en italien. J'ai commencé avec des contes ou des classiques destinés aux enfants. Entre autres, les Aventures de Pinocchio de Collodi.

 

Ma mère me l'avait lu avant même que je sache écrire. Gamin, j'ai dû le dévorer plusieurs fois et je l'avais relu en français il y a deux ou trois ans.

J'aime beaucoup cette histoire, surtout l'aspect social, l'omniprésence de la pauvreté et les rappels constants que fait l'auteur à la dialectique de la production et de la consommation.

 

Quand j'étais gosse, j'avais vu le film de Comencini (en vérité une télésérie) que j'avais adoré.

Je ne me souviens pas avoir vu le Walt Disney dans mon enfance. Je n'ai jamais été un fanatique de Disney.

 

Donc, lisant en italien, j'ai emprunté à la bibliothèque une version bilingue commentée. Plusieurs articles critiques ponctuent le bouquin, dont un petit texte sur le film de Disney dont j'ai décidé de vous retranscrire des extraits.

 

Je suis particulièrement d'accord avec l'auteur.

Totalement d'acord, même.

 

(Tout le dossier rédigé par Jean-Claude Zancarini est d'ailleurs d'une rare érudition.)

 

 

.

.

Le Pinocchio de Walt Disney ou se méfier des contrefaçons

.

.

Par Jean-Claude Zancarini

.

.

En 1940, l''équipe de Walt Disney produit une adaptation de Pinocchio, "inspirée du conte de Collodi". Ce dessin animé contribue indubitablement au maintien du succès de notre pantin préféré, au point que Pinocchio est bien souvent perçu comme un personnage "inventé" par Walt Disney, mais l'adaptation modifie à ce point les caractéristiques du livre de Collodi qu'on peut parler d'un arraisonnement du personnage, voire d'une contrefaçon.

Pour le dire vite et sans fard, on passe de Pinocchio l'aventureux à Pinocchio le gentil benêt, d'un monde socialement déterminé à l'univers vidé de substance d'une fable, d'un récit efficace mais varié, souple, nuancé à une écriture cinématographique qui privilégie l'effet et la pathos simplificateur.

 

Les indices sont nombreux de cet arraisonnement de Pinocchio par le moralisme de Walt Disney. Le premier, par ordre d'entrée en scène, tient au rôle déterminant de Jiminy Cricket, il Grillo Parlante, qui est rien moins que le narrateur du récit [...]. C'est lui qui tire la leçon poétique de l'histoire qu'il raconte lui-même : "l'espoir est dans les cieux", ainsi que l'énonce la chansonnette qui ouvre et clôt le dessiné animé. Dans Les Aventures de Pinocchio [de Collodi], le pauvre Grillo Parlante subit les effets de la colère d'un Pinocchio plus pugnace et plus réticent à parcourir "la route droite" : il est écrasé contre le mur par un maillet lancé par le pantin !

.

.

..

.

(Saisissant contraste entre les deux vidéos, n'est-ce pas ?)

.

..

Quand Jiminy Cricket entre dans la maison du "sculpteur" (et fabricant d'automate) [ du dessin animé], il est attiré par le bon feu qui ronfle dans la cheminée : le lecteur de Pinocchio se souvient que la situation est bien différente dans la maison décrite par Collodi, où le feu et la marmite qui fume sont "dessinés" au fond du foyer ! Il est vrai que lorsque Mangiafocco demande [dans le livre] à "notre" Pinocchio quel métier fait son père, celui-ci répond "le pauvre" et que Gepetto avait justifié le nom donné au pantin en faisant référence à tous les membres d'une famille de Pinocchio qui s'en sortaient fort bien puisque le plus riche d'entre eux vivait en demandant l'aumône.

 

Cet aspect social, si présent dans le livre de Collodi et souligné par toute la critique, est donc complètement gommé dans l'adaptation de Disney : plus d'enfants pauvres, plus de Toscane paysanne, même plus de gendarmes ! [...] A l'évocation de la pauvreté et de la faim, les scénaristes de Walt Disney préfèrent les ballets des automates et les effets mélodramatiques à l'oeuvre dans la séquence de la fuite de Pinocchio et Gepetto du ventre de la baleine (puisque baleine il y a, et non plus requin) [...]

.

.

.


Si toi non plus tu kiffes pas trop Disney
Retrouve Stoni sur Facebook

 

Partager cet article

commentaires

Annie 22/07/2015 19:25

Bonjour,
Le film Pinocchio diffère quelque peu du conte… On y retrouve le fameux pantin de bois, qui s’est transformé en un jeune garçon. La série animée se laisse facilement regarder, car elle est riche en péripéties !

Joseph 23/06/2013 15:38

Il tuo articolo mi piace molto. Non "kiffo" Disney pure !
Ti mando la mia moglie subito : lei è italiana. E ti do le miei ragazzi per il stesso prezzo. E la vita sara bella ! lol

Stoni 24/06/2013 13:40

Magari !
Non voglio une moglie neppure ragazzi !
La mia vità mi piace cosi. Voglio svegliare alla domenica a l'ora che mi pare...

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss