Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 11:49

AIDEZ-MOI :

 

ANALYSEZ MON REVE !

 

 

Seront acceptées les analyses :

 

Freudiennes

Lacaniennes

Marxistes-léninistes (dialectiques ou hyperréalistes radicales)

Autres

 

 

 

L’autre nuit j’ai rêvé que :

 

 

J’accompagnais à leur hôtel les membres du groupe The Hives.

 

Je dois préciser que je connais seulement ce groupe par réputation, je vois très bien quelle est leur image, quel genre de musique ils font, mais je ne les ai jamais écoutés et n’ai pas spécialement envie de le faire.

Dans ce rêve, je ne sais pas d’où ils sortent, en gros.

 

Bref, je les accompagne à leur hôtel. Nous sommes dans une ville indéfinie. Plutôt grande. Il fait relativement chaud mais gris. Les musiciens viennent pour donner un concert. Je les connais très bien. Nous sommes familiers et nous nous faisons confiance.

Nous discutons de choses et d’autres.

 

Là ça devient chelou car l’espace-temps convulse.

En effet, je dis au chanteur (je ne connais pas son apparence dans la réalité, mais là il était plutôt pas mal, bien mon style quoi, bien que je n’éprouve aucune attraction sexuelle particulière) :

 - C’est faire la première partie de David Bowie qui vous a lancés.

Sauf que, pour tout le monde, eux comme moi, ils avaient fait la première partie de David Bowie époque Ziggy Stardust. Ce qui nous propulserait, logiquement, en 1972 et des bananes. Mais non, nous étions bel et bien en 2010. Et David Bowie est jeune et tout et fait encore Ziggy Stardust. Bon, pourquoi pas après tout.

 

Nous arrivons à l’hôtel. Qui ressemble davantage à un motel, avec une chambre spacieuse mais très simple (comme dans tous les motels américains). On s’installe, on fume des clopes, on s’assoit au bord du lit, on discute.

Je ne sais toujours pas pourquoi au juste je traîne avec ces mecs…

Le chanteur m’apprend que la première partie de David Bowie s’est en fait très mal passée pour eux. Il me relate qu’ils ont été sifflés, hués, le public ne les a pas du tout appréciés. Ils ont essayé de jouer mais les moqueries et quolibets ont écourté leur prestation.

 

Et là, je m’énerve grave.

Franchement grave de chez grave.

Je me lève, je fais les cent pas et donne des coups de pied dans tous les meubles qui ont le malheur de croiser mon chemin. Enragé, j’éructe :

- Pourquoi les gens sont comme ça avec nous les artistes ?

 Et disant cela je pense à mon travail d’écrivain.

- Pourquoi est-ce que personne ne nous respecte ? C’est dégueulasse comment on se fait traiter ! J’arrive pas à croire qu’on vous a empêché de terminer votre concert ! Ca me tue ! Quelle bande de salauds ! J’en peux plus de cet irrespect ! Tout ça me met hors de moi !

 En fait je passe un bon quart d’heure à m’énerver sur le sort de nous les artistes personne ne nous respecte.

Les musiciens restent très calmes et ne portent guère attention à ma colère pour le moins véhémente.

Ils tâchent de me raisonner :

- Ce n’est pas grave… C’est comme ça… On a l’habitude… T'énerve pas Stoni…

Mais je ne me calme pas, je ronge ma haine dans mon coin.

 

 

La chose étonnante est qu’en ce moment je ne me sens pas en manque de reconnaissance dans mon métier. C’est plutôt le contraire, même. Je suis très content de mon travail, ai eu d’excellentes occasions récemment en publicité – critique – promotion. Je suis très motivé pour mon nouveau roman que j’écris, ma foi, avec grand plaisir.

 

Alors ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stoni 04/12/2010 11:36



@ Fernand Chocapic : lol. Merci quand même d'avoir essayé.



Trofimov 04/12/2010 11:00


@Clopine Trouillefou Je te lidolâtre. ( Calembour du Samedi )


Fernand Chocapic 03/12/2010 21:51



Mon pédopsychiatre me dit souvent que l'homosexualité latente en chacun de nous n'explique pas tout. Il dit aussi que la timidité ne se vainc pas en trois séances. Pour ma part, j'ai été
roadie pour Métallica mais par contre je n'ai jamais rêvé de 'The Hives' donc je ne peux pas vous aider sur ce coup là.



stoni 02/12/2010 09:51



Alors là Clopine, je m'incline, pour de l'analyse, c'est de l'analyse ! Et je te remercie même, voilà !


Tu as peut-être tapé dans le mille. Je me suis toujours senti proche du personnage de Andrei Rublev dans le film éponyme.


 


@ Yvan : en effet je ne pense pas que ce genre de choses arriverait à The Hives.


En revanche les jeunes dans ta vidéo réagissent plutôt bien, je trouve.



Clopine Trouillefou 01/12/2010 12:09



Chic, chic, je peux sortir ma panoplie d'infirmière, avec la blouse où le troisième bouton manque et le stéthoscope sort de la poche (ah non,  le stéto c'est les médecins qui ont le droit ?)
bon alors tant pis je vais juste chercher un divan et je reviens.


Bon voilà le divan. Allez, zou, Stoni, allonge-toi. Cette histoire, c'est de mon ressort (du divan, wouarf, même Michel Onfray la fait celle-là).


 


Donc nous disons le groupe "Hives". Ca semble évident. Hives, en français, c'est Yves, et c'est l'hiver. Or, hier, il faisait froid, et d'une, et de plus tu te faisais de la bile par rapport à ta
vocation communiste, ce qui est facile à établir car tu te fais TOUJOURS de la bile par rapport à ta vocation communiste, et de deux.


Or, Saint Yves est le principal protagoniste de la Querelle des Investitures qui, comme tu ne l'ignores pas, a eu lieu en 1111 (ça ne s'invente pas une date pareille).


Nous y voilà.


Evidemment, le groupe de rock n'est là que pour masquer le transfert. Ta pulsion libidineuse est formelle : tu es attiré par la vie monastique (y'a "astique" dedans, d'abord) et tu en pinces pour
les tonsurés. Sauf que, comme tu ne veux pas  te l'avouer à toi-même, tu grimes les bons frères qui entouraient Saint Yves dans sa juste querelle en groupe de rock, tendance Bowie en plus
(Bowie = beau, oui !) et du coup tu dérapes sur l'investiture de l'artiste, d'où la Querelle, mais suis un peu quoi merdalors Stoni.


Mais voilà. Peut-on être communiste et avoir envie de la vie mon-astique ? Ecrivain et à la recherche d'une investiture dans le beau, oui ? Douillettement en train de rêver sous une couette et
attiré par le froid piquant d'une cellule d'abbaye, où des moines tonsurés réciteront du Saint-yves, musique céleste valant largement le rock planplan des groupes du vingt etunième siècle ?


Non, n'est-ce pas. Ta résistance fait peine à voir, parce qu'elle sous-entend que ton surmoi est en train de recouvrir ton ça, et ça, ça suffit comme ça...


Voilà voilà voilà. Ne me remercie pas, quand tu seras cloîtré tu n'auras qu'à juste piquer quelques manuscrits médiévaux pour me rembourser la consult' et  si j'ose dire, actionne un peu la
pédale douce avec tous ces moines, là. Faut pas abuser, même si la bure, toujours la bure...


 


Clo (t'as remarqué le nombre de fois où, t'écrivant, je te demande de ne pas me remercier ? Ca doit être mon côté maternel qui ressort (du divan, derechef)...)



Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss