Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 12:01

 



 
Après les élections, ma cellule organise une petite réunion bien sympatoche histoire de commenter tout ça.

 

(La cellule, sous-division de la section du Parti, rassemble en général les adhérents d’un même quartier.)

 

Bien que je n’aie pas voté dimanche dernier, je me pointe quand même, afin de rencontrer les rares camarades avec qui je reste en bons termes.

 

(J’explique ici les raisons de mon abstention quant au vote « Front de Gauche ».)

 

Rapidement, je retrouve un jeune camarade, de mon âge, avec qui je rigole trop. Nous nous asseyons côte à côte et entreprenons de pouffer – en sourdine, parce que la reste de la salle discute tout à fait sérieusement. Nous ne voudrions pas les déranger.

 

Des camarades quelque peu hostiles s’aventurent à m’adresser la parole.

 

 - Ah, t'es là, toi…

 - Ben ouais chuis là.

 - On t'a pas vu, pendant la campagne…

 - Ben non.

 - Toujours stal ?

 - Ben ouais.

 Les camarades quelque peu hostiles tordent la bouche, froncent le nez et s’en vont.

A cet instant, le camarade avec qui je rigole trop pose, tout à fait subrepticement, un tract sur mes genoux. Je prends le tract.

 

« POUR METTRE UNE BONNE GAUCHE A LA DROITE

 

JE VOTE FRONT DE GAUCHE »

 

 Comme ce sournois jeune camarade l’avait escompté, j’éclate de rire. Bruyamment.

Les camarades quelque peu hostiles nous lorgnent d’un œil dégoûté.

 - T'es chiant putain ! que je murmure en chiffonnant le tract.

 - Je savais que la nullité du slogan allait te faire marrer.

 - Ta gueule, merde ! Tout le monde nous regarde, là !

 Je lui enfonce la boulette du tract dans la poche de son blouson.

Là, il la retire de sa poche, se lève en silence, pose délicatement la boulette sur son siège et se rassoit dessus.

Parce que nous partageons le même humour absurde (qui ne ferait rire absolument personne d’autre), je suis une nouvelle fois secoué par l’hilarité.

 

 Les camarades sérieux tiquent.

 

 Puis, entre un camarade que je n’avais pas revu depuis longtemps. Je ne le connais pas très bien, celui-là. Il avait quitté le Parti il y a quelque temps, et vient de revenir, alléché par l’option Front de Gauche.

Je comprends aussitôt, à la façon dont il salue la salle, à la façon dont les regards se dardent droit sur lui, qu’il a du « charisme ».

Du moins, on l’écoute.

Il est vrai qu’il parle mieux que la plupart des autres. Lui-même a l’air de se délecter de ses propres paroles : quand il prononce une phrase, il sourit jusqu’aux deux oreilles et aime à interrompre ceux qui auraient osé le précéder, d’un point de vue verbal.

Tout de suite, ce mec-là, il me plaît pas des masses.

Je me penche vers mon camarade avec qui je rigole trop, puis, d’un ton conspirateur :

 - Il fait quoi dans la vie, lui ?

 - Ben, à ton avis ?

 Le camarade glousse.

 - Prof, soupiré-je.

 - Il manquerait plus qu’un camarade soit pas prof, ça serait dommage, nan ?

 Nous nous mettons à le guigner.

Et lui aussi fait de même.

 - Je vous connais pas, tous les deux ?

 Nous nous présentons brièvement.

Ecoutant mon prénom, le prof charismatique est parcouru d’un frisson.

 - Oh, c’est donc… J’ai entendu parler de toi… Ha.

 Je hoche la tête poliment.

Le prof charismatique se dépêche de rejoindre ses groupies.

 

 Tous se lancent dans un grand débat intitulé : « 5,80 % des voix au national est-ce que c’est un bon score ou pas ? ».

Le jeune camarade et moi ne cessons pas de nous marrer, dans notre coin.

Le débat général enchaîne sur « mais sur quelles valeurs communistes faut-il communiquer ? ». Et tout le monde suggère que le communisme est, dans la mentalité collective, associé aux restrictions de libertés.

Voilà quelque chose qu’il faudrait changer.

Ensuite, tout un chacun philosophe dur sur la liberté.

Le jeune camarade et moi nous échangeons des nouvelles de nos petites vies respectives, à voix basse, quand on ne fait pas semblant de suivre le débat super chiant – d’ailleurs, nous attendons, respectueusement, que le prof charismatique ait fini de prendre la parole pour enfin nous tailler dare-dare.

Seulement le prof charismatique déclame, à cet instant :

 - Et bien sûr, TF1 a banni toute liberté de penser.

 Le jeune camarade et moi avons écouté.

Nos regards se croisent, humides, fiévreux, les paupières plissées par l’envie de nous esclaffer en bonne et due forme… la connivence déclenche les rires, que nous dissimulons en nous retournant vers le mur, derrière nous.

 - Qu’est-ce qui vous fait rire, là-bas ?

 C’est le prof charismatique qui nous a ainsi interpellés.

Le silence s’impose dans la salle.

Le jeune camarade et moi regagnons un certain calme, certes gâché par les dents que nous plantons dans nos lèvres pour nous empêcher de sourire.

 - Allons ! continue le prof charismatique. Dites donc tout haut ce qui vous fait rire, on pourra peut-être en profiter aussi, nous autres !

 Je me racle la gorge.

 - Euh, on est pas à l’école, là. Je sais que t'es prof, enfin, c’est pas une raison pour faire comme si on était en cours, en plus franchement j’ai été traumatisé dans mon enfance par l’école, et dans mon adolescence aussi, alors…

 - Stoni n’a jamais respecté l’Education nationale, murmure un camarade quelque peu hostile à un autre. Il a toujours eu des remarques cinglantes de ce genre, un peu comme celles de Sarkozy contre les professeurs.

 Les camarades quelque peu hostiles font claquer leurs langues en secouant la tête.

Je cerne bien ces murmures, mais le prof charismatique intervient :

 - Mais dites-nous ce qui vous fait rire, prenez le risque ! Si c’est si marrant que ça !

 - Ben, en fait, c’est quand t'as dit « TF1 a banni toute liberté de penser ». J’ai trouvé ça marrant.

 Le jeune camarade ferme sa gueule, pas bien pressé de se mouiller.

Le prof charismatique décille.

 - Ah bon ? T'as trouvé ça marrant ?

 - Ouais, mais c’était voulu, nan ?

 - Nan !

 - Nan ?

 - Nan !

 - Oh.

 Je baisse les yeux, espérant qu’on en reste là.

 - Et pourquoi tu trouves ça tellement marrant ?

 - Ben… Je me disais que t'étais ironique… A la fois c’est tellement une lapalissade que… Enfin… Chais pas ?

 - Une LAPALISSADE ???

 - Euh… ouais…. Non ?

 - Non !

 - Non ?

 - Non ! Et pourquoi ce serait une lapalissade, hein ?

 - Encore, que ce soit une lapalissade, c’est pas le pire, je trouve. Le pire c’est ce que ça peut renseigner sur la piètre estime que t'as du travailleur collectif.

 - La piètre estime que j’ai de QUOI ?

- Du travailleur collectif. De l’ensemble des travailleurs, quoi. Le salariat, les artisans et…

 - Mais quel rapport ?

 - Ben t'insinues que les gens qui regardent TF1 n’ont pas de liberté de penser, non ?

 Le prof charismatique ne répond pas.

Il fulmine entre ses dents.

 - Et qui est-ce qui regarde TF1 ? Des gens normaux, des travailleurs, qui en ont parfaitement le droit, non ? Je ne comprends pas pourquoi tu viens porter des jugements de valeur sur ces gens. Que t'aimes pas TF1, c’est ton droit et je le respecte. Mais que tu dises que les gens qui regardent TF1 sont des débiles incapables de penser par eux-mêmes, là je trouve que c’est très con de ta part. Cela dit, je te rassure, j’ai pas grand-chose à en foutre.

 - Parce que tu regardes TF1, toi ?

 - Non, j’ai pas de télé. Mais mes amis regardent TF1. Alors, merci, t'évites de les insulter.

 - Mais TF1 c’est…

 - Mais qu’est-ce qu’on en a à branler, de TF1, putain ? Tu peux pas foutre la paix aux gens et les laisser faire ce qu’ils veulent ? C’est dingue les mecs qui veulent tout régenter, comme ça ! Calmez-vous un peu, vivons en paix, respectons-nous les uns les autres, putain de con.

 Le silence pèse vraiment très lourd, parfois.

 

 Le prof charismatique me lance un regard du style « un jour je t'aurai sale petit con ».

 

 Parce que, là-dessus, je dispose avec le jeune camarade.

 

 

 Je dédie donc cet article à tous les gens qui regardent TF1 et qui ne m’ont rien fait.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xena 22/03/2010 09:28


attention, dans l'éducation nationale, il n'y a pas que des profs. Il y a aussi des précaires, beaucoup de précaires, des vacataires, des contractuels, qui ont un contrat de droit public mais sans
les droits des fonctionnaires.
Donc, la liberté syndicale, la sécurité de l'emploi....oui, pour les fonctionnaires. Je bosse dans l'EN en tant que contractuelle, et pour le respect du droit de grève, les salaires décents,
l'absence de pression psychologique, tu repasseras....


stoni 19/03/2010 18:01


Je voudrais juste en profiter pour rendre hommage à mes profs au lycée techno : je n'ai jamais rencontré des gens aussi... bien. Franchement,les mecs, ils assuraient à fond. On a appris plein de
trucs avec eux, ils étaient patients, ils nous respectaient, ils nous encourageaient, ils étaient les premiers à prendre notre défense. Nous, les élèves, étions trop jeunes, trop bêtes, trop
adolescents, pour le leur rendre à juste titre. Je prie ces professeurs de m'excuser pour ma flemmardise, pour nos remarques intempestives cinglantes dont, ma bande et moi, étions de grands
experts, pour les ricanements, les rots, les pets, les bruits d'animaux, les discussions en plein cours, les baladeurs pas même dissimulés, les pieds sur la table, les siestes sur le bureau, etc,
etc...
Cela dit nous n'avons jamais été méchants avec eux, nous les apprécions avec bonhomie, nous leur avions donné des surnoms gentils.
Quand au bac de français j'ai pulvérisé les annales des records du lycée avec mon doublé de 18/20 à l'oral et à l'écrit, mes profs de section technologique ont été enchantés, et sont allés montrer
mes notes aux profs de sections générales. Je suis heureux de leur avoir fourni cette satisfaction, mais ils méritaient mieux.
J'ai cependant eu l'occasion de leur faire savoir ce que je pensais d'eux, une fois où j'étais revenu au lycée, après le bac.
Vraiment c'étaient des mecs admirables.
Je dis bien : ADMIRABLES.


gilles questiaux 19/03/2010 15:58


Moi qui suis prof je proteste ! être assimilé à un "refondateur"! Quelle honte ! pourquoi nous stigmatiser, toutes les corporations ont leur brebis galeuses !


claude b. 19/03/2010 15:15


et bien moin msieur dame, je vas vous dire: des profs j'en connais quelques uns, à commencer par mon frangin, qui est contre la hiérarchie de l'EN, contre l'autorité, mais fait régnier sa loi
d'airain dans sa classe; j'ai un très bon ami, prof des écoles, qui lui, dialogue avec parents et élèves, fait bien bosser les gamins, ne compte pas ses heures, fait souvent le médiateur (MGEN)
entre le rectorat, les profs et les parents, bref un type motivé, consciencieux; j'ai une amie, en retraite, qui enseignait dans un lycée agricole, mais comme ses collègues, absolument pas soutenue
par sa hiérarchie quand il y avait problèmes avec les élèves et qui a fini son temps, amère et découragée. J'en ai d'autres mais je ne vais pas vous tenir le crachoir toute la journée.
Tout ça pour dire que les profs sont comme les autres, il y en a des bons et des mauvais; il y en a qui veulent nous en mettre plein la vue (le charismatique bien décrit par notre hote); il y a
ceux qui s'en tape et qui attendent "que l'heure de la retraite sonne, pour aller dans son hlm, bouffer son poulet aux hormones"...
Mais quand je vois les profs en grève, pendant des semaines à l'université, ou très souvent dans les écoles, je me dis qu'ils en font trop et qu'ils oublient bien facilement ce pourquoi ils sont
payés, à savoir transmettre un savoir. Même si je trouve idiotes toutes ces suppressions de poste, idiotes et ridicules!
Ils oublient trop souvent que c'est l'éducation qui devrait être la prorité, et non leurs statuts ou leurs points de retraite...
fermez le ban!


Besuchbarsuk 19/03/2010 13:19


@ Billy : tu as raison de le pointer du doigt.
On est tout à fait d'accord en fait.
J'ai écrit ce message un peu vite. Je prenais ici mon exemple particulier. En effet, moi, je sacrifie largement mon salaire et ma retraite en passant d'ingénieur à prof.
Mais ce n'est pas le cas général, tu as raison.

En attendant pour l'instant tu reçois plus que moi dans la mesure où je ne suis pas encore prof et donc là, ben chômage. Pas de thune.
:D

@Stoni : Je ne me défendais pas contre des attaques que j'aurai prise pour moi.
Non, non, globalement je pense qu'on est d'accord.
J'amenais juste des éléments de réflexion supplémentaires.


Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss