Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 13:58

 

 

 

  ted_stanger-316.jpg

 

 

 

« La pwemièwe foua que que j'ai mangé un cwoissant, j'ai cwu que c’était de la nouwituwe pouw chiens. »

 

 

Et :

 

« La pwemièwe foua que mes amis fwançais ont mangé un MeïcDowneld’s, ils ont cwu que c’était de la nouwituwe pouw chiens. »

 

Ces phrases traduites de l’accent américain en « la première fois que j’ai mangé un croissant, j’ai cru que c’était de la nourriture pour chiens » et « la première fois que mes amis français ont mangé un McDonald’s, ils ont cru que c’était de la nourriture pour chiens », nous tenons là les deux prochains thèmes des livres de Ted Stanger :

 

Un Américain en France : ou comment je me suis bien foutu de votre gueule

 

Et :

 

Les Français aux Etats-Unis : ou comment je continue à bien me foutre de votre gueule

 

 

 

 

Allez savoir comment j’ai pu connaître Ted Stanger, moi qui ne regarde ni la télévision ni n’écoute la radio.

Je crois qu’il commit quelques interventions dialectiquement nulles à l’émission Arrêt sur Images – que je regardai sur Internet non sans éprouver un certain plaisir sadique, et coupable.

 

Notre ami Ted est né en 1944 à Athènes. Dans sa petite enfance, il retourne avec ses parents aux Etats-Unis. Jusque là, tout va bien.

Le problème, c’est qu’à partir de 1993, il bosse (euh...) en France. Eh oui, Ted est journaliste. Sa grande fierté est de claironner sur tous les toits qu’il a dirigé un service chez Newsweek. Laissez-moi vous dire une bonne chose : Newsweek, c’est pas The New Yorker (le truc des intellos américains). Bref, l’hebdomadaire ne se distingue pas par un traitement hautement cérébral de l’actualité. En France, il trouverait probablement son équivalent dans L’Express. Et encore...

 

Basé en France, Ted découvre notre pays et, en fin roublard, découvre concurremment sa nouvelle vocation : écrire des bouquins pourris sur tous les clichés culturels, économiques et politiques français. Puis, étant un peu à court d’idées, il se rabattra sur l’antithèse : écrire des bouquins pourris sur tous les clichés culturels, économiques et politiques états-uniens.

De la sorte, Ted se fit vachement de fric, ainsi que son éditeur – on est contents pour eux.

Catalogué « observateur naze de l’évolution des Français », Ted commença à être invité sur moult plateaux télé, où il pérora :

-  La pwemièwe foua que j’ai fait manger un Kenteucky Fouailled Tchicken à des amis Fwançais, ils ont cwu que c’était de la nouwituwe pouw chiens.

(Comprenez « la première fois que j’ai fait manger un Kentucky Fried Chicken à des amis Français, ils ont cru que c’était de la nourriture pour chiens ».)

Entre autres, si je me fie à ma mémoire, Ted déblatéra nourriture pour chiens chez Daniel Schneidermann.

 

 

 

 


Qu'est-ce qu'être français ? - Témoignage de Ted Stanger 1/3

 

 

 

Depuis quelque temps, Ted ne se contente plus de décliner en livres, émissions, documentaires, une version franco-américaine de l’émission Karambolage (les particularités franco-teutonnes disséquées à la loupe, histoire de nous faire oublier trois invasions boches – nan je rigole).

 

Désormais, Ted fait de la politique.

Enfin, c’est ce qu’il veut bien nous faire croire (déjà qu’il a réussi à faire gober qu’il était sociologue-ethnologue ou je-ne-sais-quoi, il se sent pousser des ailes).

 

A l’approche des vacances et du mois d’août, Ted sort un gros coup : les Français sont tous des branleurs ! Et pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas assez bien adaptés au capitalisme concurrentiel libéral !

C'est le résumé de son dernier « livre », Sacrées vacances ! (que je n'ai pas lu, je vous rassure).

 

Rendus velléitaires par nos cinq semaines de congés payés (déjà tu rigoles, là, camarade travailleur), nos trente-cinq heures (pété de rire, camarade ? ), notre « Etat-Providence » (hé hé), nous les Français on veut plus rien foutre.

C’est bien malheureux mais c’est comme ça.

 

Dixit Ted, au mois d’août, c’est une honte, plus personne ne bosse. Cinq semaines de congés, c’est trop. Le pays est sclérosé. On va tous mourir. Sans compter qu’on voudrait tous devenir fonctionnaires (pas moi en tout cas, mais bon). Et qu’on va construire une « société du loisir », puisqu’on veut plus rien foutre.

Nous ferions mieux de prendre modèle sur les Etats-Unis où, c’est bien connu, les salariés bossent comme des malades (comptez dans un bureau : 9h/12h – 13h/17h), pays béni des dieux où jamais aucun citoyen n’a songé à construire une « société du loisir » (d’où la prolifération des Disneyland, Hollywood, Electronic Arts, HBO, McDonald’s, Nike, etc.).

 

Ted, suprême suppôt de l'impérialisme américain, chantre du libéralisme, souhaite tancer les Français et nous convertir à son modèle socio-économique (ce qui est déjà fait, pauvre vieux, nous aussi on a dû socialiser les pertes des banques après que tes compatriotes désargentés se soient sur-endettés via leurs emprunts immobiliers). Le problème, c'est que Ted est Américain. Et les Américains, quand ils veulent faire un truc, ils se plantent tout le temps. La guerre en Irak : un fiasco.

La semonce moralisante de Ted : un fiasco aussi.

 

Ted, revoyons certains points, toi et moi, si tu veux bien.

Il appert que tu connais aussi mal mon pays que le tien. Faut le faire, quand même.

 

La France détient le plus haut taux de productivité au monde (avec près de 10 % de chômage – plus ou moins selon les méthodes de comptabilisation… - rien d’étonnant à ça, nous devons produire beaucoup avec peu de personnes).

 

Le salaire médian Français est d’environ 1 500 €. Avec cette somme, tu vas aller vachement loin dans l’hédonisme consommateur de la société du loisir. T'es pété de thunes, ma parole. Tes cinq semaines de congés payés, comment t'en profites à fond du ballon !

 

Le smic mensuel te laisse un petit millier d’euros pour vivre. Je trouve que c’est un encouragement insane à la société du loisirs. Je te promets Ted, avec mille euros tu exploses dans les loisirs. Demande aux 15 % des salariés qui sont concernés.

 

Les trente-cinq heures sont ignorées par une multitude de salariés, qui font plutôt quarante heures par semaine. Souvent beaucoup plus. Sans oublier les cadres payés au forfait, qui eux, ne comptent même plus leurs heures.

 

Dans un pays où l’on patauge autour des 10 % de chômage, je ne vois pas en quoi cinq semaines de congés payés embarrasseraient bien le patronat…

 

Ton pays « deux de tension » fait croire à ses contribuables qu’il est en train de copier notre Etat-Providence. Arrête de nous faire avaler que chez toi, y'a pas d'Etat-Providence. La seule différence, mon ami, c'est que le tien, il est mal organisé et il coûte encore plus cher. So what, dear...

 

Ton pays « deux de tension » chie dans la colle.

 

Le jour (très proche) où la Chine vous nique et devient première puissance mondiale, j'attends que tu ailles faire des comparaisons avec les Etats-Unis, ça va être fendard (et puis comme ça on ne te supportera plus).

 

 

 

 

Euh, je crois que c’est à peu près tout…

 

 

Ah oui. J’allais omettre. Ted. You suck, man.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by stoni - dans Définitions
commenter cet article

commentaires

Chdub 31/12/2014 17:44

Mon cher Stoni,

Tu m'as fait beaucoup rire intérieurement avec ton réquisitoire fumeux (je n'ose dire fumiste!).
Il est un peu trop facile de critiquer à postériori ce qui se veut être un état des lieux comparatif, à prendre au second degré.
Il te faut apprendre à lire entre les lignes, afin de saisir le vrai sens des propos de Ted.
L'humour, qu'il soit français ou d'un autre pays, ne semble pas être de ton monde.
Ou alors peut-être habites-tu dans un pays totalitaire où les idées sont formatées dès avant l'enfance?
Et si tu est français, alors sors de ta sphère et vois un peu ce qu'il se passe dans d'autres pays.
Pauvre France, probablement centre du monde et de l'univers selon ce qu'il transparaît de ton pauvre discours.

Alexei Stanger 19/09/2012 14:30


Rebonjour tt le monde,


Cette fois je crois que j'ai compris. Dites-moi si je me trompe.


Stoni_352362 est en fait un écrivain en désir qui a s'est vu opposer une fin de non-recevoir par tous les éditeurs qu'il a contacté. Ca l'a dégouté de la vie, parce qu'il pensait qu'avec son
super diplôme de lettres en poche et €35 ds la poche on lui devait au moins un tirage à 100 000 exemplaires et 4 ou 5 passages chez Ruquier.


Stoni_386389 s'est dit "et si je me vengeais 2 tou C batar en créant un blog, où je pourrai faire ma pub pour bcp moins cher ?".


Il a acheté son blogspace avec les €32,86 restants (2 tické 2 métro pr alé acheté 1 ordi o puss 2 cliñankour), puis il a crée une trentaine de pseudos tous plus bato les un que les autres :
tovomirov, hubert, nectarine, mistigri, etc, bref ceux qu'on trouve sur tous les blogs.


Il a ensuite commencé 1 grande discussion avec ses meilleurs potos : lui-même.


Bown jowné patwon, é a biento ;)

mistigri 19/09/2012 14:08


J'espère pour vous que la moitié des infos que vous mettez sur ce blog sont fausses, sinon vous allez faire la joie des pirates de tous poils.


Par ailleurs, l'allusion à l'Allemagne Nazie, c'est vraiment petit. Et c'est justement à cause de gens à l'esprit étroit comme vous qu'un malade mental a un jour pu devenir le psychopathe qu'on
connaît et qui a fait tant de morts. La liberté d'expression concerne tout le monde monsieur, pas seulement ceux qui souhaitent se l'approprier. 

Nectarine 19/09/2012 14:08


C'est quoi ce revenu fiscal de merde ?


le type il touche la sécu et il ose critique l'état providence rfançais  !

Alexei Stanger 19/09/2012 13:57


Mr. Stoni_287


Vous pouvez vérifier mon identité si vous le voulez, je peux vous fournir une copie de mon acte de naissance et/ou une facture EDF de moins de trois mois. Du moment que vous m'envoyez une
enveloppe pré-timbrée etc, car je n'ai pas l'intention de passer des heures à prouver mon identité ni à un troll de 17 ans qui écrit de la cave parentale, ni à un (ex?)employé d'un éditeur
parisien qui a pris la mouche contre Ted Stanger.


Votre poto Trovimov m'a appelé hier pour discuter, il était fort sympathique, mais pour une raison qui m'est inconnue il a refusé de me donner son nom et sa profession.


Je ne pense que vous soyez un icônoclaste de haute volée, ou un bloggeur révolutionnaire. Je pense que vous n'avez pas le courage de vos opinions. Connaissez-vous Facebook ? Vous pourrez y mettre
toutes vos données perso et les réserver à un public de votre choix.


Mon "manque de courtoisie" envers Hubert n'est pas sans nom : c'est le mien.


Alexei Constantin Stanger


11 rue Laromiguière, 2ème étage face droite, 75005, Paris.


Portable 06 63 87 47 85


Fixe 01 43 37 92 59


Né le 11 mai 1978 à Miami, Floride, USA.


#Sécurité Sociale Français : 1 78 05 99 404 023 16


Acte de naturalisation en date du 22/10/09 disponible sur le journal officiel.


Revenu fiscal de référence pour l'année 2011 : €2034,17


Bonne journée


P.S. : Au fait, puisque vous êtes communiste, pouvez-vous me dire quelle était la position officielle du PCF au sujet de l'Allemagne Nazie ? Je pense en particulier à ce laps de temps situé entre
le pacte Germano-Soviétique et l'invasion de la France ;)

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss