Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 10:36

 


 

 

Fumeur de longue date dans sa courte existence (douze ans de clope sur vingt-sept années vécues), Stoni te dévoile ses premiers pas dans le monde moins difficile de la cigarette électronique. Suite du journal de sevrage.

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, cela fait une semaine que j'ai arrêté de fumer.

 

Dans mon précédent article, je te racontais mon adoption de la cigarette électronique. Ce que j'y décrivais s'applique aux tout premiers jours de vapotage (c'est le terme pour désigner l'emploi de la cigarette électronique !). Car à partir de ce week-end les choses ont changé.

 

Lorsque j'ai fini ma première e-clope jetable Cigaltern, je ne me suis pas rendu compte que le goût et le dosage en nicotine, en fin de vie de la clope, s'étaient drôlement amoindris.

Du coup j'enchaîne sur une nouvelle et putain je me prends un sacré coup en pleine gueule ! C'est fort, c'est bon, c'est puissant ! Comme une vraie clope !

 

De toute façon, j'ai de moins en moins besoin d'une vraie clope. J'y pense à des moments réflexes : je pense au geste, au pouce qui appuie sur la pierre du briquet, au claquement de ce dernier, à la flamme... Et puis, en quelques secondes, le souvenir s'efface.

Je viens de saisir ma e-clope et de tirer dessus.

 

Désormais je suis « dépendant » de la e-clope et j'en suis très content ! Elle me fournit mon ratio de nicotine et autant de plaisir qu'une Gauloise. Bien sûr le plaisir est différent, et on apprend très vite à aimer le goût au caramel (alors qu'au début je le trouvais infect). Il faut apprendre à fumer différemment. C'est tout.

 

La e-clope a bien des avantages.

 

Sa fumée ne sent pas – sinon un très vague parfum de caramel.

Finies les cendres puantes et les cendriers à vider et les corbeilles qui schlinguent et les mégots écrabouillés.

Aniki apprécie beaucoup que je ne sente plus le tabac. Personnellement je ne m'en rends pas compte évidemment.

 

Le plus appréciable : le sentiment de liberté. Avant, j'étais toujours en train de compter mes cigarettes : combien j'en avais fumées, combien je m'autorisais à en fumer encore dans la journée, etc. Et putain, avec le recul, c'était stressant. Désormais, je ne compte plus. La e-clope n'a pas de début ni de fin. Je crois que ça encourage à fumer un peu moins. Quand tu allumes une vraie clope, tu es censé la finir – et tu la finis vu le prix que ça coûte. Avec la e-clope, il m'arrive souvent de la prendre pour ne tirer que trois ou quatre lattes, puis de la reposer.

A l'inverse, si je veux tirer dessus toute l'après-midi tandis que je travaille, eh bien je peux le faire. Je dois simplement faire attention à la surdose de nicotine : cela dit le corps n'est pas idiot et tu n'as plus envie de fumer quand tu as eu ta dose. Il faut savoir que la nicotine consommée avec une e-clope est vraiment inférieure à celle d'une vraie clope. En outre, dans le cas d'une e-clope rechargeable et non pas jetable, on peut acheter des recharges de liquide en baissant petit à petit le taux de nicotine, jusqu'à éventuellement s'en délivrer un jour. Pour l'instant je n'y songe même pas...

 

Question « effets secondaires », je constate toujours la gorge sèche mais je bois en conséquence. Je ne trouve pas ça très gênant.

 

La fatigue que j'ai ressentie dans les premiers jours d'arrêt de la clope m'a duré quatre ou cinq jours. Je pense que, dans mon cas, c'est comme si j'arrêtais d'un coup le café alors que j'en aurais bu une dizaine par jour.

Au réveil, le matin, j'avais le nez très encombré, et j'avais tendance à saigner. Je ne sais pas si c'est dû à un rhume, à l'arrêt de la clope, à la e-clope. Mais ce matin ça allait beaucoup mieux.

 

Je suis vraiment pressé de recevoir ma e-clope rechargeable. J'ai pris du liquide goût tabac avec un haut dosage en nicotine. J'espère d'ailleurs qu'il ne va pas être trop fort (16 mg) car celui de ma e-clope est de 10 mg...

 

Beaucoup de gens sont étonnés de voir avec quelle rapidité j'ai cessé de fumer. J'étais connu pour être un pro-tabac à la limite du fanatisme (et chacun savait aussi que la cigarette était la base de toute ma structure narcissique). On me demande souvent si « on est sûr que la e-clope n'est pas dangereuse ». Je réponds que non, on n'est pas sûr à cent pour-cent, mais qu'une chose me paraît certaine : je préfère fumer de la vapeur d'eau plutôt que du tabac, si je dois penser à ma santé...

 

 

 

Pour l'instant, l'opération sevrage est plutôt une réussite.

 

Je suis fier de moi car je ne pensais pas que ce serait « aussi facile ».

 

 

Au bout d'une semaine d'arrêt complet de vraie clope, je recommande vivement à tous ceux qui veulent lâcher d'investir dans une e-clope jetable.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite :

 

un bilan sept mois plus tard !

 

 


Partager cet article

commentaires

Sabrina 13/06/2013 17:31

La technique la plus certaine pour faire des économies pour un fumeur est d'arrêter la cigarette. Faut-il cela-dit encore surmonter son addiction... Cela dit, avec des budgets annuels s'élever jusqu'à atteindre des sommes très conséquentes, l'économie faite en arrêtant de fumer est grande. C'est encore plus le cas depuis que le tabac est devenu si coûteux. Je cite graphique évoquant la montée du tarif des produits du tabac durant 2 décennies.
http://www.breizh-e-cig.fr/article-17--l-evolution-du-prix-des-cigarettes.html
On s'aperçoit instantanément que le prix a très légèrement augmenté. A dire vrai, ça a été multiplié par 3 !

stoni 06/04/2012 09:27


je suis d'accord avec toi, nous ne sommes pas du tout tous égaux devant la dépendance. c'est la même chose pour la nourriture, d'ailleurs ! il y en a qui ont beaucoup de mal à suivre des régimes,
dautres qui font ça sans trop en baver.


 


ça me fait penser dans Trainspotting (le livre), il y a un personnage qui peut se sevrer de l'héroïne super facilement, il arrête du jour au lendemain, alors que les autres en chient comme pas
possible. du coup dès que les autres font des sevrages où ils en bavent à fond, lui il s'arrête aussi mais rien que pour les narguer.

kickers 05/04/2012 15:55


Alors moi je pense que la cigarette est associé à un contexte bien précis,que c'est un peu comme un phénomène de mode,qu'on ne peut pas arrêter sans changer de genre,de façon de penser(garder le
goût des choses simples voilà tout),il ne faut pas sombrer dans la spirale infernale de notre société sans pour autant s'auto-exclure.

Après j'pense que c'est une sorte d'équilibre énergetique assez complexe ;
- le sport permet en effet de se dépenser
- la nicotine quant à elle est peut provoquer la contraction musculaires même si un muscle est dépourvu d'innervation,donc elle agit sur des récepteurs quelconques(je sais pas lesquels) et
provoque donc une contraction,alors maintenant comment agit-elle sur le cerveau ... elle le stimule de sorte à anihiler une forme d'énergie bien particulière ... 

En résumé,être fumeur ne veut pas forcément dire être dépendant,ce qui explique que certains arrivent à arrêter sans traitements médicaux et que d'autres en auraient besoins ... et que ceux-ci
souffrent de ce besoin de fumer car leur mode de vie ne comble pas leur besoin de dépenser une forme d'énergie bien particulière,ou alors c'est juste une histoire de facteurs sociaux à des degrés
plus ou moins fort . 

En tout cas bonne chance à ceux qui veulent arrêter de cloper,la clope c'est d'la merde et ça coute cher ! 

Oscar 20/05/2011 14:43



Ca se passe de commentaires (c'est pourquoi j'en fais un); je comprends à présent;


j'espère que tu continueras sur ta lancée APRES l'intervention, STONI (dont je me souviens qu'elle est bénigne et n'aura lieu qu'en juillet; je te souhaite tout de même déjà bon courage -par
rapport au côté flippant du décor hospitalier et tout... et aussi de persévérer dans tes indulgences, car adversaire ou non de la décapitation, je te sais aussi incorruptible que
Maximilien, notamment dans ton refus de dévoiler ton nom d'auteur,  


 


(pour ma part j'espère tout de même qu'on a procédé à celle d'Oussama et qu'on fera pareil le plus vite possible pour tous ses successeurs et adeptes actifs, de toute façon ce sont
a priori déjà des martyrs autoproclamés, alors pourquoi être cruel au point de leur refuser la réalisation de leur voeu le plus cher?)



stoni 20/05/2011 10:07



Je pense que la cigarette électronique n'est pas très médiatisée du fait que dès le début de son importation elle a échappé au contrôle des laboratoires pharmaceutiques, alors que tous les autres
produits de substitution (nicorette, patchs, etc) sont distribués par ces labos.


Cela explique aussi probablement son moindre coût.


Ensuite, comme je l'ai dit, c'est mon chirurgien qui me l'a conseillée et je lui fais confiance. Je l'ai revu il y a quelques jours, je lui ai annoncé que je ne fumais plus depuis 3 semaines et
il m'a félicité. Nous avons parlé de la cigarette électronique, il trouve ça très bien.



Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss