Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 19:23

 


 

 

Voici le message privé que j'ai reçu l'autre jour, via mon blog.


 

Objet : Service de presse

Editions Rue Fromentin


Bonjour,

Nous publions pour la rentrée littéraire TITRE ROMAN de Bidule Truc, un premier roman dévastateur qui raconte blablabla et souhaiterions vous l'envoyer. Seriez-vous intéressé? A quelle adresse pouvons-nous vous le faire parvenir?

L'équipe Rue Fromentin


www.ruefromentin.com

 

 

 

 

Mais qu’est-ce qu’un service de presse, me demanderas-tu, ami lecteur ?

 

Un service de presse, couramment abrégé en SP, est un exemplaire gratuit d’un livre que son éditeur envoie à des critiques ou des médias.

Avec l’arrivée des blogs, le service de presse s’est démocratisé et il n’est pas rare que de simples particuliers, qui tiennent un petit site de lecture, reçoivent eux aussi des bouquins gratos.

 

 

Rappelle-toi, camarade lecteur, j'avais déjà envoyé sur les roses une autre sollicitation de ce genre. J'avais alors masqué le nom de l'éditeur et de l'auteur concerné.

Cette fois, je ne me montrerai pas aussi magnanime. L'auteur sera néanmoins épargné, puisqu'il n'y est pour rien, le pauvre.

 

 

Voici donc ma réponse.

 

 

Bonjour « L'équipe Rue Fromentin »,

 

L'avantage avec les mailings, c'est que ça ne bousille pas de papier. Je suis ravi, et soulagé, que vous inondiez la blogosphère de messages électroniques et non pas de courriers postaux, car la forêt amazonienne s'amenuise de jour en jour.

 

Aussi, mettons les choses au clair.

 

D'une, vous ne connaissez pas mon blog, vous n'avez jamais fait l'effort de le lire, et, jusqu'à preuve du contraire, vous m'avez juste contacté pour refourguer votre roman en service de presse.

J'appelle cela de la publicité, du pourriel et de la grossièreté.

Mon site n'est pas un blog de critique littéraire, à ma connaissance je n'en ai posté aucune, j'y parle de l'édition, de la politique et de moi (en toute modestie), alors franchement qu'est-ce que vient foutre là-dedans votre proposition de service de presse, je vous le demande ?

En outre, si vous aviez lu mon article «  Psychologie de base de l'éditeur », vous ne m'auriez peut-être pas offert ce bouquin, mais bon... Après tout, ce mailing de masse est probablement l'œuvre d'un stagiaire à mi-temps sous-payé qui, entre nous, a bien raison de bâcler le boulot.

 

De deux, je tiens à vous signaler, en tant qu'auteur, que cette nouvelle mode du « service de presse démocratisé » me sort par les yeux.

Depuis quelques années, il est de bon ton pour les éditeurs d'envoyer des centaines de services de presse à des blogueurs, simples particuliers, pour espérer leur soutirer une critique.

Laissez-moi vous dire un truc ou deux, les mecs.

Les blogs n'ont pas l'audience qu'a un journal, un magazine, une radio, ou n'importe quel média sérieux et national. Cela dit, en envoyant gratos le bouquin à un lecteur lambda, vous êtes à peu près certains d'en obtenir une critique. Alors que, je le reconnais, la chose est autrement plus difficile avec des journalistes et des critiques (des vrais) : là ça demande un vrai boulot d'attaché de presse... Et le boulot, apparemment, c'est une notion qui se perd de plus en plus dans votre magnifique métier d'éditeur (à la sauvette ?).

De même, je juge qu'il n'est pas honnête et professionnel pour votre auteur d'être critiqué par des lecteurs lambdas, alors que, comme tout écrivain qui a produit un travail, il mérite une autre reconnaissance (ou médisance) critique. En tant que professionnel, j'exige d'être évalué par des professionnels.

 

Je n'ai rien contre la publication de critiques sur des blogs de simples lecteurs, mais je trouve franchement idiot qu'un éditeur les considère comme de vrais critiques.

Oui aux blogs de lecture, non aux blogs de lecture subventionnés par l'impéritie éditoriale.

 

Bon, je crois que c'est à peu près tout ce que j'avais à vous dire.

 

Sinon il fait beau chez vous ?

 

Croyez-moi bien,

 

Votre dévoué

Et fraternel,

 

 

Stoni

 

 

 

 

LIRE LA REPONSE

DE L'EDITEUR

A CE BILLET !

 

THE SUITE

 


 

Partager cet article

commentaires

Noann 22/08/2012 22:08


Bonsoir


Vous devriez lire ceci :


http://www.thepariser.fr/jamais-sans-mon-blog/


Remarque : l'auteur du billet, Gilles Paris, est  fondateur d'une agence de presse bien connue. Il fait la promotion de nombreux écrivains, et pas des moindres. Je pense que s'il soutient
les blogs, c'est qu'il estime que le jeu en vaut la chandelle...


 


 

Noann 24/05/2012 12:51


Bah oui tout à fait, mais si Actes sud veut plaire à un simple blogueur, c'est bien qu'ils estiment que ça vaut la peine ?


Cela dit, je partage quand même ton opinion, mais pas dans le sens du nombre de visites... Dans le sens où les blogs, bien que visités, n'ont guère de poids. Nous ne sommes pas vraiment pris au
sérieux, et ton article le montre (tu n'es pas le seul à penser comme ça...) Un entrefilet dans "Mode et travaux" aura plus de considération qu'une critique argumentée sur le meilleur blog.


Dans cette optique, si j'étais éditeur, je n'enverrais pas de SP aux blogueurs. Tant il me semble exact que leur avis n'est pas suivi, ces sont des avis de particuliers, les gens se disent que ça
n'a pas la valeur d'un articulet de journal...


Beaucoup pensent encore que les journaux sont une référence, et les blogs un loisir tenu entre deux repas de bébé par des mères de famille sous le charme de Lévy ou Musso... Et ma foi...


 


 

stoni 24/05/2012 10:37


le serpent se mort la queue tellement c'est la mort qu'il se morde

stoni 24/05/2012 10:35


Mon Cher Noann,


 


Eh bien, tu as le sens du débat, toi. Quand on n’est pas d’accord avec toi, on devient « un faux écrivain » et un
« trublion » (et c'est moi qu'on traite de stalinien !). Ou le degré zéro de la discussion. J’ai été courtois, je t'ai répondu en précisant que c’était mon point de vue personnel,
maintes fois dans les commentaires précédents j’ai rappelé que je comprenais que d’autres personnes ne partageraient pas mon point de vue. Bon, je ne sais pas, tu es syndiqué au MEDEF pour avoir
une telle approche de la discussion ? Non, je déconne.


Oui, alors si à tes yeux être un « vrai écrivain » c’est passer trois heures par jour sur facebook pour travailler ses
relations publiques, en effet, je ne suis pas un vrai écrivain. Moi, je passe au minimum trois jours à travailler sur mon traitement de texte et à essayer d’écrire des bouquins. Chacun son truc.
Que des écrivains te contactent ou alimentent leur facebook d’auteur à longueur de journée, tant mieux pour eux, je ne vois rien à y redire. Pour ma part, je considère qu’écrire des romans c’est
écrire des romans, voilà tout, je ne suis pas très intéressé par la com.


 


Le problème c’est que lorsque tu apparais en tête des recherches Google sur tel bouquin, il faut avant cela que la personne qui fait
cette recherche ait entendu parler du bouquin avant. Comment ? Par le bouche à oreille ou par la (vraie) presse. Le serpent se mort la queue…


 


Forcément, Actes Sud te met dans ses liens, ta critique ne leur a presque rien coûté et ça leur fait une bonne réputation auprès des
blogueurs. Moi, quand je vois des éditeurs qui ont ce genre de pratique, je me dis qu’ils ne sont pas très sérieux. Des cons et des nullos, y’en a partout, y compris chez Actes Sud.


 


Comme je l’ai écrit à peu près quinze fois ci-dessus, je n’ai rien contre les blogs de lecture, je déplore simplement le fait que les
maisons d’édition vous arrosent de SP au lieu de faire correctement leur travail.


 


Crois-moi bien ton dévoué et fraternel,


 


Stoni

Noann 23/05/2012 22:15


Certes, mais tous les lecteurs de l'Humanité ne sont pas intéressés par la littérature. En outre, dès le lendemain, un nouveau numéro parait, et les précédents vont à la poubelle. Ce n'est pas le
cas d'un site, où les articles sont disponibles pendant des années...


 


Je reste convaincu que certains articles sur le Net sont plus lus que certains journaux. J'ai écrit des articles il y a deux ans qui sont toujours dans les meilleures positions de Google...
Goggle est sans conteste le numéro 1 de la recherche . Etre bien potionné sur Google assure la venue de nombreux visiteurs... Pour être dans le top de Google, il faut un site bien construit,
alimenté régulièrement, avec de nombreux liens qui y mènent. C'est dans ce cas seulement que l'on obtient, après des années, des visiteurs en quantité.


Pour ce qui est de votre blog, je ne crois pas que vous êtes un écrivain renommé. Juste un trublion. Si vous étiez écrivain, vous sauriez toute la difficulté d'être lu, le parcours sans fin. Vous
ne seriez pas si sarctastique...


Quelques écrivains publiés chez de grands éditeurs prennent contact avec nous bloggeurs, pour que nous lisions leur livre et en parlions. Parce que l'agence de presse peine à trouver des
journalistes intéressés, vu la quantité d'oeuvres publiées. Chez moi, on n'hésite pas à envoyer des livres que je n'ai même pas demandés, et qui sortent du cadre de nos lectures.


Lorsque les écrivains ont du mal à trouver une place, ils sont parfois bien contents que les blogs en parlent. Car il vaut mieux une petite lumière sur un blog que rester dans un obscurité
impénétrable


Certains sont 2 ou 3 heures par jour sur FB pour essayer de faire connaitre leur production. Et des plus connus, et des publiés dans de grandes boites


Enfin, c'est curieux, tout le monde de l'édition raille les blogs, mais presque tous les écrivains ont leur blog perso, par lequel il essayent de se faire connaitre. On n'aime pas les blogs mais
on en crée. Or les blogs de particulier recoivent beaucoup plus de visites que les sites d'auteur. La raison est simple : sur un blog de critique, il y a des centaines de noms. Sur un blog
d'auteur, il n'y en a qu'un seul...


Enfin, quelques uns font le pas, et sur le site d'Actes sud, par exemple, on trouvera une douzaine de liens qui mènent ... à mon blog livrogne.com ... Vous voyez que les professionnels commencent
à tendre l'oreille...


 

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss