Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 13:22

 

 

 

http://www.le-livre.fr/photos/RO4/RO40151013.jpg

 

 

 

 

Difficile d’expliquer à des non communistes ce que signifie un « gauchiste » dans notre jargon.

 

Ça ne veut pas dire « quelqu’un de gauche », comme dans le langage courant.

 

 

 

Ça veut dire quelqu’un qui est de gauche mais qui n’est pas communiste. Ça veut dire les gens de gauche qui veulent que « ça change » mais qui récusent l’URSS (pourtant une économie, avec ses qualités et ses défauts certes, où les choses ont considérablement changé). Ceux qui veulent une autre révolution, un dépassement du capitalisme… les mélenchonistes… puis, les alters de tout poil, les marginaux plus ou moins volontaires… Aux gauchistes, j’assimile volontiers les rebelles sans cause et les anars.

 

Le terme nous vient de Lénine qui rédigea Le gauchisme, la maladie infantile du communisme, dans un contexte assez différent.

 

 

 

Il y a certains gauchistes qui ne me dérangent pas.

Je les respecte lorsqu’ils s’assument.

 

Par exemple, les mecs qui tiennent l’épicerie bio que je fréquente. Des écolos, des anars… Politiquement, on est pas du tout sur la même ligne. Mais je les aime bien car ce sont de vrais écolos, de vrais anars. Ils ont fondé leur coopérative, ils vivent réellement de façon alternative, ils vivent pauvrement, ils vivent selon leurs convictions.

Toutes les petites gens, un peu alter, un peu rêveuses, qui travaillent dans le social, qui vivotent, qui restent en dehors des marges... Qui ne gagnent pas beaucoup...

Ils ont voulu vivre autrement et ils le font pour de bon.

Question de courage, de dignité, d’honnêteté.

 

Ceux que je respecte beaucoup moins, ce sont les gauchistes qui ne s’assument pas.

Hélas, j’ai été amené à en croiser pas mal.

Ils critiquent « le système » - certains allant même jusqu’à se déclarer « anarchistes » - mais ne perdent jamais le nord, ça non : issus des classes moyennes petites-bourgeoises, ils ont bien sûr fait les études qu’il faut pour ne pas devenir pauvre. Ils auront un emploi qui les maintiendront dans leur classe. Certains « anars » bossent même pour l’Etat. Après avoir fait une école d’ingénieur. On crache sur « le système » quand ça arrange, n’est-ce pas.

A trente ans, ils consomment de temps à autre du cannabis (qui est, je le rappelle, le produit petit-bourgeois par excellence) à l’abri du regard de leurs enfants (ils se sont reproduits, en bons conformistes), mais lundi matin ils retourneront au travail pour gagner leurs 3500 € mensuels.

Faut pas déconner, hé.

 

Chez les auteurs, c’est pareil. Gauchistes devant l’éternel, rebelles, anars, pseudo-guévaristes, évidemment anti-soviétiques, mais qui n’ont jamais refusé les honneurs institutionnels prout-prout, qui n’ont jamais foutu le pied dans une entreprise de leur vie, et qui sont toujours enclins à accepter une bourse accordée par un Etat qu’ils n’ont de cesse de critiquer.

 

 

Ça me fait aussi penser aux communistes. A certains camarades. Toujours là pour défendre la classe ouvrière et donner de grandes leçons à son sujet... mais beaucoup choisissent soigneusement de faire les études qui leur promettront de ne surtout pas intégrer cette dite classe…

Je n’aime pas ça.

Et j’ai l’habitude qu’on me traite d’ouvriériste.

 

 

 

 

 

 

Le même blog avec plus de trucs mieux

sur Facebook



Partager cet article

Published by stoni - dans Définitions
commenter cet article

commentaires

Emma 18/12/2014 13:43

Tiens je viens de tomber sur ton blog!
Voilà alors moi ça me saoule un peu ton interprétation parce que c'est vrai qu'il y a un nombre incalculable de bobos soit disant de gauche, mais qui fonctionnent en effet avec l'économie capitaliste, par manque de courage ou de conviction, voire par opportunisme, mais il y a des gens qui sont passés à une autre dimension, moins théorique que le communisme, des personnes qui se sont réalisées activement, consciemment: Pierre Rabhi par exemple, que tu dois connaître j'imagine, qui lui a été ouvrier, et a décidé, de devenir agriculteur, de fonder une logique alternative... Et c'est loin d'être un bobo! Il est aussi loin d'être le seul! C'est ici, dans les coopératives agricoles (Teikei, Amap) et autres que s'opère la révolution du peuple au 21ème siècle! Il faut arrêter de séparer le manuel de l'intellect, des personnes qui font des études ne coopèrent pas forcément avec le capitalisme, c'est une autre sorte d'éveil du peuple auquel je crois: celui des initiatives citoyennes, des coopératives... Le combat se fait hors de l'usine, hors de la machine a profit pour laquelle les ouvriers ne sont que des pions et qui ont de moins en moins de pouvoir et des conscience politique!

stoni 18/12/2014 20:06

merci de lire l'article intégralement, dont ce passage :

"

Il y a certains gauchistes qui ne me dérangent pas.

Je les respecte lorsqu’ils s’assument.



Par exemple, les mecs qui tiennent l’épicerie bio que je fréquente. Des écolos, des anars… Politiquement, on est pas du tout sur la même ligne. Mais je les aime bien car ce sont de vrais écolos, de vrais anars. Ils ont fondé leur coopérative, ils vivent réellement de façon alternative, ils vivent pauvrement, ils vivent selon leurs convictions.

Toutes les petites gens, un peu alter, un peu rêveuses, qui travaillent dans le social, qui vivotent, qui restent en dehors des marges... Qui ne gagnent pas beaucoup...

Ils ont voulu vivre autrement et ils le font pour de bon.

Question de courage, de dignité, d’honnêteté. "

ben 15/03/2013 17:18


Sans vouloir faire le mec qu'est jamais d'accord, je vais qd même le faire


Je m'explique:


La question n'est pas de savoir si un mec qui gagne 3500 Euros est de gauche ou pas, mais si un mec qui en gagne 1000 l'est.


Autrement dit:


Un ouvrier est généralement (selon les stats) de droite voire d'extrème droite


Jusque là je ne choque personne, mais ça va bientôt venir:


Un communiste n'est pas forcéement de gauche. Donc le communiste qui croyait avoir le luxe de stipuler si l'un ou l'autre est de gauche devrait commencer par se poser la question pour lui même.


pourquoi? Ya qu'à demander les zamis!


Pour deux raisons que je détaille plus bas


1- Etre communiste ne veut pas dire être de gauche, mais être d'un autre endroit, d'une autre planète et surtout d'une autre époque parce qu'être communiste c'est se baser sur des postulats
faux


 (voir explication plus bas)


 


Primo: Si selon la comeption marxiste, le niveau économique détermine la classe et partant le fait même d'être ou pas prolétaire, il se base aussi sur un autre postulat sous jacent.
celui que tout le monde (et donc même les prolétaires) souhaitent détenir les moyens de production (ce serait même que justice pour le prolo selon le papy Marx)


celà veut dire que le prolo, il l'est pas par choix mais par obligation.


Le prolo à qui on propose 3500 Euro par moi ben il peut pas dire non puisque comme tous les autres ils veut pas être prolo.


Mainetnant dire que seuls les ouvrier sont de gauche


Papy Marx, s'il était parmi nous s'ararcherait les poils du nez


Pourquoi?


Parce que le travail est de moins en moins générateur de la valeur ajoutée (lui qui croyait que seul le travail générait la valeur ajoutée)


Les services se passent de l'élément humain et sont le principal générateur de VA en Europe (Banques, IT, Conseil, Courtage) et sans qu'aucun ouvrier ne mouille sa chemise ni directement ni
indirectement (même pas de machine utilisée pour prétendre qu'elle équivaut à la somme de travail d'un bon nombre d'ouvriers)


On arrive mainteant à la question fondamentale :


Qu'est cequêtre de gauche?


Je vous répond!


Etre de gauche, c'est de faire passer les valeurs (du moment) qui mettent (ou pensent mettre) l'humain au centre de tout avant le reste.


Le communiste n'est pas de gauche à priori (et non l'inverse)


Un communiste pense avec sa tête et non son coeur. Il se base sur des notions fausse de valeur, argent, classe, eux mêmes basés sur des notions philosophiques déuète (philosophie de l'Histoire,
déterminisme historique, Phénoménologie avec des vérités à priori)


Donc être de gauche et gagner 3500 euros c'est surtout ne pas suffisament bien gagner sa vie. Pour juger si le mec est de gauche ou pas j'ai besoin de le connaitre lui et non de savoir le montant
inscrit en bas de sa fiche de salsire


Amicalement

Hugues 12/03/2013 12:55


Et pourquoi ne pas dire carrément que l'Histoire est dénuée d'intérêt ? On irait plus vite.


 

Joseph 12/03/2013 12:47


Les leaders nationaux-socialistes ont été largement soutenus par le grand capital. Et les dirigeants nazis surent être reconnaissants, par
exemple, Krupp pu employer, dans certaines de ses usines, des esclaves durant la guerre. Ce n’est pas de la langue de bois mais une réalité communément admise.


Non, il ne s’agit pas de participer à un « concours ». Loin de là. Additionner systématiquement des cadavres afin de les imputer à
tout prix à une idéologie, à un régime ou à un Etat me semble un exercice aussi vain que dénué d’intérêt.

Hugues 12/03/2013 07:22


Non, on les impute aux nazis, qui ont raflé la palme de l'horreur du XX ème siècle. Il a du bol, Staline. Pour un peu on aurait pu l'accuser de crime contre l'humanité, dis donc.


 


Sinon tu vois ça comme un concours ?


 


 

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss