Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 13:52

 

 

 

Ô, pauvres lecteurs de mon blog englués dans l’âge de l’adolescence !

 

Vous éprouvez lassitude, colère, frustration, renoncement, abandon, érection intempestive, éjaculation précoce, premières règles, suractivité hormonale, etc. Vous vous sentez tout dépités.

Autour de vous, personne ne s’engage à vous remonter le moral. Vos parents vous ignorent, vos amis ont 2 de QI, les médias vous traitent de monstres, de débiles mentaux ou de sagouins.

Pas de quoi pavoiser, j’en conviens.

 

Croyez-moi, pourtant, l’adolescence est en réalité une véritable partie de plaisir.

 

 

ado-boutonneux.jpg

 

Bon, ok, y’a des trucs chiants.

Le gros problème de l’adolescence, c’est le manque chronique de fric. Enfin, dans le cas où tes parents sont trop pauvres pour te donner assez d’argent de poche.

 

Mais, sinon, estime un peu les avantages que je saurai te faire voir.

 

 

 

 

Tu peux faire sauter les cours à peu près comme tu veux.

 

Quand j’étais au lycée, certains profs ne me connaissaient pas. Au conseil de classe, ils découvraient mon nom sur la liste et s’interrogeaient, ébahis « mais qui c’est, celui-là ? je ne me souviens pas de lui ! » (les délégués de classe avaient poucave auprès de moi). Non, ces profs se trompaient : ils ne m’avaient pas oublié, mais ils n’avaient jamais eu la joie de faire ma connaissance.

 

Lors d’un trimestre, j’ai cumulé 60 demi-journées d’absence. Le lycée avait appelé mes parents. Ma mère avait dit que j’avais des soucis de santé, ce qui bien entendu était faux. Une autre fois ils ont eu mon père, qui leur avait répondu que c’était pas leurs affaires. (Mon père est spécial). (Ma mère aussi).

 

Ô, nostalgie, quand tu m’étreins !

 

Car, aujourd’hui, je suis salarié. Et quand tu es salarié, les 60 demi-journées d’absence dans un trimestre, tu peux toujours te les foutre au cul. Sans quoi, tu seras vite initié à la punition karmique suprême : celle du Pôle Emploi.

 

 

 

pole-emploi-punition-karmique.jpg

 

Alors, profite de ce temps béni ! Sèche les cours, va à travers champs, va à travers villes, vis, respire, ris, épanouis-toi, frêle fleur qui tout juste éclot ! (ouais, t'as vu, c’est beau ce que j’écris)

 

 

 

 

 

 

Tu peux répondre à tes profs.

 

J’ai déjà décrit dans cet article, et dans celui-ci, toutes les horreurs mentales que je faisais subir à mes profs (je ne leur ai jamais imposé des horreurs physiques, rassurez-vous). Avant d’être convoqué en conseil de discipline, y’a un long chemin à faire. Tant que tu n’insultes pas le prof, en général ça passe. D’ailleurs je te conseille d’avoir des jours où tu es super cool avec ledit prof, comme ça tu le prendras en traître les jours où tu auras envie de l’envoyer péter.

 

Parce que, aujourd’hui, je suis salarié. Et si j’envoie péter mon patron, ben je suis un peu légèrement beaucoup quand même licencié. Ce qui signifie punition karmique du Pôle Emploi.

 

pole emploi punition karmique

 

 

Pas cool.

 

 

 

 

 

La masturbation excessive n’a aucune connotation honteuse.

 

Selon moi, l’adolescence est une sorte d’intermède gâché par le collège, le lycée et toutes ces conneries, car ta suractivité hormonale te conduit, avant tout, à passer ton temps à te branler (garçons et filles, on ne me fera pas croire le contraire). Mais quand je dis passer ton temps à te branler, je dis bien passer ton temps à te branler. Et tu trouves ça tout à fait normal, de te branler. Tu as besoin de le faire. Un besoin vital.

 

Plus tard tu seras en couple. Tu verras, quand tu seras tout seul et que tu te glisseras une petite paluche dans le slob, une sorte de flic intérieur surgira : « mais pourquoi te masturber égoïstement devant cette pathétique vidéo porno, tu es désormais un adulte, tu ferais mieux de garder ce désir pour ton / ta partenaire ». Et si d’aventure tu abuses un peu de la paluche dans le slob en solitaire, le flic intérieur te dira « à ton âge, en être à ta troisième masturbation de la journée alors qu’il n’est même pas encore midi ! ».

Chiant, quoi.

 

 

police masturbation


Le pire reste le jour fatidique où ton / ta partenaire te prend en flag, la paluche dans le slob. « Euh mais pourquoi tu te masturbes, tu me désires plus, tu veux plus qu’on fasse l’amour ensemble, moi je suis disponible et tout et tout ».

Relou.

 

Les adultes célibataires ne sont pas non plus épargnés par cette répression contre la masturbation. La pression sociale te chapitrera sans arrêt. Publicités, articles de presse, films, romans… « TU DOIS ETRE EN COUPLE. A TON AGE LA MASTURBATION EST HONTEUSE. TU DOIS ETRE EN COUPLE » Et pour la première fois de ta vie, tu ressentiras un certain embarras quand tu oseras te masturber le 14 février, journée internationale du couple monogame hétérosexué conformiste chiant.

 

 

 

Tes potes te font marrer et vous vous kiffez trop.

 

Bien sûr, il existe des adolescents solitaires. Mais il en existe aussi des grégaires, ce qui était mon cas. Ah, mes potes ! Keskon a rigolé ma parole. Tu fais des blagues carambar en cours et tout le monde rigole. Tu pètes et tout le monde rigole. Et puis, il y a peut-être LE meilleur pote, à qui tu peux tout confier, qui te soutient, qui t'écoute…

 

Les ravages du temps amoindriront sérieusement ces délicates amitiés.

 

Quand tu es salarié et que tu pètes devant tes collègues de travail, personne ne rigole, mais tout le monde fait les gros yeux. En outre ton patron surgit pile à ce moment-là et tu es licencié. Punition karmique du Pôle Emploi.

 

 

pole emploi punition karmique

 

Les blagues carambar n’émouvront plus personne, car sache une chose, ami adolescent : les adultes n’ont aucun sens de l’humour.

 

Ces potes, avec lesquels tu pétais en cours, changeront. Ils ne péteront plus, ils feront des enfants et exigeront que tu ne fumes pas en présence de leur progéniture. Ou bien ces potes te demanderont de l’argent par le biais de chantages affectifs, sans jamais te rembourser. Ou bien ces potes te piqueront ton mec ou ta copine.

 

Et LE meilleur pote, me demanderas-tu ? Ou LA meilleure potesse ? Tiens, en voilà une bien bonne. Ce traître te liquidera proprement et simplement de sa vie car il aura rencontré un idiot congénital ou une connasse satisfaite, dont il tombera amoureux. Pourquoi pas, me diras-tu ? Le problème, c’est que cet idiot ou cette connasse aura comme de par hasard une dent contre toi (« il est trop con » « il fait des blagues carambar » « il est communiste ») et ton pote, avec un grand sens du courage, préférera l’idiot ou la connasse, donc le sexe, à l’amitié.

D’un côté, on le comprend.

 

 

 

 

 

Tu remarqueras que seul l'inconvénient de la vie adulte de la répression contre la masturbation n'implique pas la punition karmique suprême du Pôle Emploi. L'exception qui confirme la règle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces exemples me semblent assez explicites en l’espèce. Nous avons fait le tour.

 

Vois à quel point tu es chanceux, finalement. Oui, tu as de l’acné. Oui, tu n’es pas forcément un modèle de grâce, de tact et de subtilité. Oui, tes bras ont poussé avant tes jambes et tu as temporairement l’air d’un orang-outan mal nourri. Oui, tu portes un appareil dentaire et un corset orthopédique (et la Sécurité Sociale te kiffe grave). Oui, tes parents ne te lâchent pas un rond. Oui, tu voudrais être super fringué (à la The Kooples), mais pour l’instant, faut te contenter des survêts tombés du camion ou des polos La Halle aux Vêtements (tes vieux ne veulent pas comprendre que H&M, ça existe). Oui, tu as souillé ton slip le jour où Océane t'a permis d’effleurer son soutien-gorge Hello Kitty (d’ailleurs c’est con parce que le logo avec la petite chattounette, ça te déconcentrait par analogie de pensée).

 

 

 

Mais.

Je te l’affirme, depuis les tréfonds de mes vingt-huit ans.

Tu regretteras cet âge un jour venu.

Oh que oui.

Oh que oui.

 

 

 

 

 

 

 

Deviens mon ami

sur Facebook

Je te ferai des bisous

Partager cet article

Repost 0
Published by stoni - dans Définitions
commenter cet article

commentaires

Hugo 25/11/2013 00:21

Salut Stoni,
Je te trouve super cool car moi je suis encore un putain d'ados qui profite à fond de cette putain de vie et je ne suis peut être pas encore entré dans ce système miteux qui s'appelle le capitalisme. Mais merci d'écrire ces mots car ça nous aide a comprendre qu'on a de la chance mais parfois j'ai l'impression d'être le seul a le savoir. Le lycée ça doit être la chose que je déteste le plus au monde, les profs dépressifs, les groupes de gens soit-disant populaire, les heures de cours et surtout ces salles putes de notes qui ne servent qu'à te rappeler à quel point tu n'es pas fait pour être enfermé dans ce putain de lycée. J'espère ne pas perdre cet état d’esprit et je le revendique et devenir adulte ne veut pas dire oublier, et comme dirait l'autre : la vie est belle parce-que nous mourrons.
Bye

stoni 25/11/2013 13:53

Profite, profite.
Je vais avoir trente ans dans moins d'un mois, et crois-moi : CA CRAINT.

Jojo D. 23/08/2012 12:22


Alors tu as vingt huit ans... je vais finir par te trouver, c'est une info de plus !

stoni 10/07/2012 17:52


Clopine, ce film pourra t'aider à voir autrement la masturbation des filles.


 


http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/17/turn-me-on-plaisir-solitaire-et-feminisme-nordique_1630769_3476.html

clopine 09/07/2012 16:41


Bon, alors, Stoni, il faut te dire que la masturbation chez les filles (enfin, pour ma génération hein, je ne peux rien dire sur les jeunettes...) ça passe par tout un tas de mécanismes visant
finalement à te permettre de croire que tu es en train de faire autre chose.


je me sens un peu absconse (s'emmerde ici), là.


D'abord, pour ma génération, l'érotisme était bizarrement constitué. Tu avais tes premiers coups de chaud en regardant Thierry la Fronde, certes, mais pour de vrai tout t'incitait au narcissisme.


En fait, on te demandait d'être ach'ment romantique, de rêver sur les yeux bleus des mecs et autres, mais c'était bien souvent dans les magazine de lingerie féminine que se trouvait l'excitation.
La photo d'une grosse bite ne conduisait qu'au bide, dans la majorité des cas. Pas vraiment envie... Par contre, se projeter dans le corps "parfait" (beurk) d'une pétasse...


Je mets bien entendu" sur le compte du machisme ordinaire (et de l'absence de la gent féminine dans les albums de Tintin) une telle perversion d'un système, qui, autrement, a prouvé son
efficacité dans la préservation de l'espèce humaine.


Mais donc, c'était assez compliqué à gérer.


Prends bien entendu ces confidences pour ce qu'elles sont : un témoignage... Surtout qu'à force de se frotter un peu partout en reluquant la page "culottes" du catalogue des trois suisses (une
sacré triplette de salopards, ceux-là), on en arrivait parfois à se demander si l'on n'était pas, par hasard, homzexuelle. Sueurs froides garanties...

stoni 06/07/2012 10:18


je le suis toujours.

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss