Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 13:26

 

 

 

pasolini.jpg

 

 

 

 

La jurisprudence Pasolini s’adresse spécifiquement aux communistes « orthodoxes », aux stals, aux marxistes, aux psychorigides, mais aussi à tous les gens qui prétendent avoir des principes.

 

Aussi, camarade communiste « orthodoxe », stal, marxiste, psychorigide et gens qui a des principes, tu auras envers ton cher Stoni une immense reconnaissance, une fois que tu auras pris connaissance de cette jurisprudence.

 

Je suis moi-même l’auteur de la jurisprudence Pasolini. Elle a néanmoins été validée par Pasolini en personne, puisque son fantôme me suit partout depuis de nombreuses années. Je suis en communication directe avec lui, tout comme je communique parfois avec Robespierre.

Enfin bref.

 

Passons au vif du sujet.

 

En quoi consiste la jurisprudence Pasolini ? En voici le texte juridique originel.

 

« Les dispositions prévues à l’article Pasolini du Code Stoniste-Léniniste rappellent que toute personne marxisante, communiste, stal ou psychorigide est en droit d’apprécier et d’acheter des objets superficiels, « signes d’appartenance à la sphère du pouvoir » selon ledit Pasolini, tels que voitures de sport, vêtements la classe, costards ritals, jeans amerlocs et autres artifices. Ledit Pasolini, marxiste revendiqué, ne s’étant lui-même pas gêné pour rouler en Alfa Romeo (ce qui au passage aura en partie causé sa perte), toute personne marxisante, communiste, stal ou psychorigide a bien le droit de se faire plaisir aussi. D’autant plus que la plupart des personnes marxisantes, communistes, stals ou psychorigides n’ont même pas les moyens de se payer des Alfa Romeo Giulietta alors, franchement, c’est carrément beaucoup moins grave. »

 

Ah, charabia juridique ! Je vous explique les choses un peu plus clairement.

 

Il serait trop long de présenter ici le personnage Pasolini. Artiste total (totalitaire diraient les anticommunistes, ha ha), peintre, poète, romancier, cinéaste, critique, etc, etc, etc, Pasolini est surtout connu pour avoir été un stal de chez stal. Je vous laisse lire son œuvre pour estimer la chose (particulièrement les Ecrits corsaires et les Lettres luthériennes). Genre il kiffait bien l’URSS et appréciait d’y avoir vu (il y était allé, la chance, c’est pas à moi que ça arrivera) des citoyens affranchis des affres de la mode, mode qu’il qualifiait à plutôt juste titre de marque d’impérialisme capitaliste. Les communistes italiens ne l’aimaient pas trop, le Pasolini (ils l’avaient d’ailleurs exclu après « une sombre histoire de mœurs »), tandis qu’il leur apporta un soutien irréfragable durant toute sa vie (stal, quoi). Il fit des films en noir et blanc, puis des films en couleur. Hélas, le pauvre homme fut assassiné dans des circonstances obscures.

 

Et notre Pasolini, stal de chez stal, qu’est-ce que je découvre en épluchant toute sa life de A à Z ? Qu’il ne crachait pas sur les putains de belles bagnoles de sport. Eh oui !

 

Alfa Romeo Giulietta, Ferrari, Alfa Romeo 1750, et enfin la GTV 2000 splendide coupé sport que tu pleures ta race.

 

 

290px-AlfaRomeo-Giulia-GT-2000-Veloce-av.jpg

 

 

Non mais sans déconner, mec. Quand on reprochait à Pasolini de jouer avec de telles bagnoles alors qu’il était communiste, il adoptait une défense de pure mauvaise foi : « je ne vois pas en quoi ces voitures m’empêcheraient d'aimer la classe ouvrière, en outre elles n’ont rien de luxueux ». Ouais, vachement les caisses de la classe ouvrière, mon pote. Mon père, il avait trop une Alfa Romeo, quand j’étais petit. Tu parles. Il avait une 4L.

 

 

Renault_4L_002.jpg


Pasolini aurait mieux fait de répondre « oui, c’est complètement superficiel, j'en suis conscient, mais avec un tel matraquage idéologique ! ».

 

Pasolini, qui ne manquait jamais une occasion de critiquer les jeans, les fringues hippies ou modeuses (thème du « génocide culturel »), portait lui-même des « blue-jeans ». On ne parlera même pas de ses costumes, dont je tairai les marques ritales, super bien coupés et qui coûtent une tuile (moins « génocide culturel » pour le coup, mais signes d’appartenance à la bourgeoisie).

 

Pasolini constitue donc jurisprudence.

 

Puisqu’il l’a fait, tu as bien le droit de le faire aussi, putain de bordel de merde. Un petit coupé sport n’a jamais fait de mal à personne (enfin, bon, sauf à Pasolini, hum hum). Et si t'as envie de porter des fringues à la mode, ben c'est itou.

 

Cette jurisprudence vient étayer la jurisprudence Hobsbawm, historien marxiste britannique qui s’acheta « une splendide maison victorienne » en plein Londres, profitant de la chute des prix de l’immobilier. Hobsbwam toujours, rappelant que, quand il rencontra sa seconde femme, celle-ci portait un « manteau en vison ».

 

Et dire qu’après le communiste de base se sent coupable de s’être acheté une chouette veste soldée chez The Kooples.

 

 

 

Non, je ne parle pas de moi.

 

 

 

 

 

 

Nota Bene : la jurisprudence Pasolini pourrait également porter sur une autre habitude de consommation propre à Pasolini. Stoni ne se sentant pas concerné par cette habitude de consommation, le Code Stoniste-Léniniste la laissera à votre appréciation.

 

 

 

Rejoins les forces stonistes-léninistes

 

sur Facebook

Partager cet article

Published by stoni - dans Définitions
commenter cet article

commentaires

Stoni 17/02/2012 13:19


Quant à tous les petits messieurs qui s’appellent marquis de Cambremerde ou de Vatefairefiche, il n’y a aucune différence entre eux et le dernier pioupiou de votre régiment. Que vous alliez faire
pipi chez la comtesse Caca, ou caca chez la baronne Pipi, c’est la même chose, vous aurez compromis votre réputation et pris un torchon breneux comme papier hygiénique. Ce qui est malpropre.


 


Telle est la logique du caca proust.

Aukazou 17/02/2012 13:15


Quel incroyable jeu de mots, j'ai bien failli en avaler mon sandwich ! C'est bien, tu pourras faire comique troupier et nous réécrire la Recherche avec ton anus.


Sur ce...

stoni 17/02/2012 13:07


@ Victoria : enfin une parole intelligente en ce bas monde !


 


@ Eric Hobsbawm : still dining in the Halifax's Wimpy bar on saturday eve ? Thx 4 answer cheers


 


@ Aukazou : caca proust. et non pas caca prout. mais caca proust.

Aukazou 17/02/2012 12:48


Oh j’suis impressionnée par ton anglais, mais tu sais qu’Hobsbawm est traduit ? Ah ben non, tu sais pas ! Merci néanmoins pour ce tour de piste, c‘était presque divertissant !
;-)


Sinon, je te sais gré des qualités et profession d’enseignante en français, dont tu me gratifies, mais je suis plus modestement Irarque, diplômée en Administration publique et en sciences
politiques, Attachée d’Administration et chargée de mission en politique de la ville.


Je serais ravie de déserter ton blog mais pas avant que tu apprennes à me lâcher les basques lorsque j'interviens en d'autres lieux. Est-ce clair, l’inculte ?

Eric Hobsbawm 17/02/2012 10:58


Dear Ms. AUKAZOU,


The way you treat my dear comrade STONI is a real shame. Decayed and leftist french teachers, as you are, are also a real shame. When I return to my intellectuals colony in Whales, I hope that no
horrible person like you will trouble my holidays. Please have an orgasm, get to the climax and leave us alone, us nice and happy marxists, for Lenine's sake. I've studied for a long while
worldwide history, and I must say that my dear comrade Stoni  is exactly what the working classes need.



Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss