Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 13:39

 

 

 

the-beatles1.jpg

 

Une chose à savoir sur les Beatles :

ils aimaient se déguiser.

Ça tombe bien, moi aussi.

 

 

 

 

 

 

Les Beatles étaient quatre jeunes gens britanniques, ma foi fort sympathiques, issus de la classe ouvrière, qui firent de la musique pop de 1960 à 1970.

 

Ainsi, ils gagnèrent beaucoup d'argent.

 

L'époque voulut qu'ils se convertissent aux drogues plus ou moins dures, à l'hindouisme (pour George Harrison), au végétarisme (pour Paul McCartney) et à l'agit-prop politico-mondaine (pour John Lennon). Ringo Starr, lui, se convertit uniquement à être Ringo Starr, c'est-à-dire lui-même.

 

Ils se séparèrent.

Tous continuèrent à gagner beaucoup d'argent, tout du long de leur existence.

 

 

 

 

http://britishcars.files.wordpress.com/2012/03/rolls.jpg

John Lennon, sa progéniture et sa Roll's-Royce.

Une chose à savoir sur les Beatles :

ils étaient claqués de pognon.

Ça tombe mal, pas moi.

 

 

 

 

 

 

Paul McCartney poursuivit son existence pépère de végétarien fortuné, tandis que Ringo Starr persista à être Ringo Starr.

 

En 2011, Scorcese consacra un long-métrage documentaire à George Harrison intitulé Living in the material world – vivre dans le monde matériel. A la base Living in the material world était un album solo de George Harrison dédié entre autres aux philosophies orientales.

 

Ce film porte bien son nom, quand on sait qu'il retrace l'existence du Beatle. Car, malgré tout, Harrison vivait bel et bien dans le monde matériel. Malgré tout : malgré les drogues plus ou moins dures, malgré l'hindouisme, malgré la « coolitude » qu'il se plaisait à revendiquer. Vous comprenez, après les Beatles, George Harrison pratiqua la course automobile comme hobby de millionnaire. Pour investir son fric, il produisit des films de cinéma.

Il fallait bien qu'il s'occupe.

 

John Lennon, lui, s'adonna au militantisme de riche pour la paix et contre la guerre. Il écrivit une chanson Working class hero, soit, le héros de la classe ouvrière. Le héros de la classe ouvrière vécut dans un immeuble de luxe à Manhattan et plaça son fils en pension en Suisse (75 000 € l'année de scolarité).

 

Comme quoi, lui aussi vivait malgré tout dans le monde matériel.

 

 

 

Tels furent les Beatles, le groupe de musique occidental le plus célèbre du vingtième siècle.

 

 

 

 

 

 

 

Rejoins les forces stonistes-léninistes

    sur Facebook

 


Partager cet article

Published by stoni - dans Définitions
commenter cet article

commentaires

stoni 13/10/2012 12:37


bien sûr que si il faut toucher les Beatles : en tant qu'icônes ils sont voués à la démystification !


je me suis déjà attaqué à Beck et cela a été très difficile pour moi, pourtant j'ai persisté dans ma vocation iconoclaste.


http://stoni1983.over-blog.com/article-militons-pour-la-fin-des-mythes-beck-hansen-98050978.html


 


je ne vois pourquoi les Beatles y auraient échappé. ils sont trop parfaits et trop adulés pour demeurer intouchables.

Ludovic 12/10/2012 18:13


Ah ! pas toucher aux Beatles, hein !


Ils étaient pétés de thunes, sans doute, mais il y a bien des gens en ce bas monde qui sont pétés de thunes, et c'est en faisant des choses bien moins intéressantes (sauf pour eux) que les Fab
Four : exploitation des ressources naturelles de pays pauvres, exploitation de la main-d'oeuvre des mêmes pays pauvres, spéculation boursière, trafic de denrées prohibées, crimes crapuleux, vol,
escroqueries, racket, politique... J'en passe.


Les Beatles, ils faisaient de la musique que j'aimais bien et que j'aime toujours bien ; et ils n'ont pas fait grand mal à beaucoup de gens. Et s'ils l'ont fait, ce n'était pas par goût du lucre
ou par cruauté, mais simplement par insouciance ou par naïveté.


En tout cas, il en est qui se sont fait énormément de thunes (et qui continuent à s'en faire) sur le dos des Beatles.


Alors, je dis : pas touche aux Beatles. Y en a déjà deux de partis, c'est pas drôle.

victoria 12/10/2012 15:53


et puis voilà, et puis c'est tout.

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss