Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 12:04


Un témoignage authentique de la violence du militantisme au quotidien.
Attention, certains passages peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

 

 

 

 


 Un dimanche matin, j’étais à Paris.

 

 Comme j’aime la bouffe, j’adore me balader dans les marchés.

 

 Et puis comme ça, je tombe sur deux militants en train de distribuer des tracts (en langue d’encarté, on dit « tracter »).

 

 Il y en a un qui porte un autocollant « PCF » sur la poitrine.

 


 

 Parce que j’ai le temps, et que j’ai bien envie de rencontrer des camarades parisiens, je m’arrête.

Les deux mecs me tendent illico un tract.

Je n’ai pas encore eu le temps de dire que j’étais au Parti.

 

 Je regarde le tract : « Front de Gauche ».

J’esquisse un sourire poli et le leur rends.

 - Merci, mais en fait, je suis un camarade. Je connais.

 Le mec « PCF » se fend d’un sourire enchanté.

L’autre, un jeune minuscule qui sautille sur place, en révulse des yeux surexcités.

Il commence à m’inquiéter, celui-là.

 - T'’es d’où ? demande-t-il.

 Je réponds brièvement.

 - Et ça se passe bien la campagne Front de Gauche, chez vous ?

 

 J’ai déjà exposé dans un ancien article que je n’étais pas extrêmement enthousiasmé par le Front de Gauche.

Donc j’explique :

 - Ben personnellement je suis pas pour la démarche, mais bon. Ouais je pense qu’ils font ça bien, les autres.

 - Quoi t'es pas pour la démarche ? hurle le petit.

 En hurlant, il décroise les bras, qu’il agite.

Je repère alors un autocollant « Parti de Gauche », bien dissimulé à la naissance de son aisselle – si je puis dire.

Putain je suis dans la merde.

 - Ben non chuis pas pour la démarche.

 - Et pourquoi ça ?

 Le mec « PCF » ne dit plus rien, renfrogné.

Tous les deux me fusillent d’un regard pour le moins comminatoire.

Je hausse les épaules.

 - Bah, chais pas !

 Ou la tactique dite « du gros débile ».

 - Tu sais pas ?

 - Nan, chais pas, c'est juste que ça me dit rien !

 - Mais c’est pas possible !

 La conversation est menée tambour battant, et de façon monopoliste, par le petit « Parti de Gauche ».

Le « PCF » s’écrase.

 - Attends, dis-moi ce qui te plaît pas dans le Front de Gauche, je veux comprendre !

 Visiblement, la tactique dite « du gros débile » ne prend pas.

N’ayant pas envie de baratiner pendant des heures sur « ce qui ne me plaît pas », je dégaine la vérité, telle l’arsenal militaire  complet de l’URSS, têtes nucléaires et Spoutnik compris :

 - Ecoute, je traîne avec le réseau des camarades proches d’André Gerin, tu vois ce que c’est ? Et nous on kiffe pas trop le Front de Gauche, c'est tout !

 Le petit « Parti de Gauche » manque de piquer l’ultime arrêt cardiaque de sa vie.

 - Ah bon ? Vraiment ?

 Le mec « PCF » se réveille.

Je comprends que, depuis un certain temps, leur curiosité devait accroître au sujet du réseau des stals, et qu’ils devaient mourir d’envie de rencontrer un de ses membres.

Avec moi, voilà chose faite.

Ils ne vont pas me lâcher aussi facilement.

 - Ah bah c’est marrant ça ! marmonne le mec « PCF ». T'es donc stalinien, camarade ?

 Je lorgne sur ce con en me demandant où est passée sa putain de solidarité de classe.

 - Si pour toi, être dans ce réseau c’est être stalinien, ben ouais, j’en suis !

 - Je vous comprends pas, lâche le petit « Parti de Gauche ».

 Je braque sur lui des prunelles intéressées.

Ah ouais, il nous comprend pas. Ben voyons.

 - Vous préférez l’alliance avec le PS plutôt que le PG ?

 - Non.

 - Alors pourquoi vous voulez pas du Front de Gauche ?

 Je le mate en répondant mentalement « comment te dire, connard ? Ah, en fait, c’est juste que j’ai rien à en foutre de ton petit parti de 3 000 adhérents ! ».

Mais je dis rien.

Comme tous les pauvres, j’ai tendance à être trop poli.

 - Non mais c’est vrai pourquoi vous voulez pas du Front de Gauche ? qu’il insiste. C’est dingue ça !

 - Ouais ! renchérit le mec « PCF ».

 - Bon, les gars, je suis à Paris pour le boulot, et là j’avais un moment de détente, j’ai envie de me balader, j’ai pas envie de me prendre la tête…

 - Pourquoi tu réponds pas à nos questions ? vocifère le petit « Parti de Gauche ».

 - Ben j’ai pas envie, là.

 - T'as peut-être du mal à exposer tes arguments contre le Front de Gauche ?

 - Non, je m’en balance, je te l’ait dit. Franchement, paye l’agression, ça va !

 - Je t'agresse pas !

 - Euh, si, légèrement quand même.

 - C’est vous qui êtes agressifs avec votre position rétrograde, là !

 - Nous qui ?

 - Le réseau !

 - Attends mon pote, t'es même pas du Parti !

 - Ben je dis ce que je veux quand même !

 - Ouais, mais j’ai rien à en foutre putain ! Je veux voir le prix des saucissons, là-bas !

 Je me tire.

Dans mon dos, le petit « Parti de Gauche » s’égosille :

 - N’empêche je comprends toujours pas votre position !

 Je me retourne.

 - Oh t'es relou toi !

 - Quoi ?

 

 

 Anecdote absolument insipide envoyée depuis le monde merveilleux de la politique de classe.

 

Merci.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Oscar 04/03/2010 09:57


Insipide, mon oeil!! Tu sais rendre très consciemment les choses insipides fortement sapides! Je l'avais pas encore lu, celui-là, c'est du grand art, du meilleur Stoni!


stoni 04/12/2009 19:17


Pour Claude b. : vous avez probablement raison, mais ce matin-là, je n'avais vraiment pas envie de me justifier, ni d'argumenter...
Et je suis un peu plus doué à l'écrit qu'à l'oral.

Pour Ostinato : oui poste l'argumentaire sur ton blog, tu veux bien ? j'aimerais le lire, et autant que ce soit rendu public.

Pour Gilles et Astrée : bah voilà vous avez tout compris !
Enfin si j'ai raconté cette anecdote insipide, c'est quand même parce que je trouve que les protagnistes sont très à l'image de leur parti et/ou courant. Cette anecdote totalement réelle me
semblait une belle parabole du FDG : un petit jeune nerveux qui s'excite, un mou renfrogné vaguement revanchard...

et moi et moi et moi...

Le saucisson, je l'ai regardé, mais pas acheté.
je ne suis pas encore assez plouc pour rentrer en TGV avec mon saucisson sous le bras (déjà que je tape le petit canon de rouge grâce à ma topette la villageoise, ce qui fait exorbiter tous les
autres passagers. et oui quitte à bouffer des sandwichs dans le train autant le faire avec class).


Astrée 04/12/2009 16:59


oh putain, j'ai mal aux côtes tellement j'ai rit. Opposition à la direction = stal. C'est tellement débile mental comme équation que je comprends que Stoni avait pas envie de s'égarer avec ces
types. Pour moi, la discussion était de toute façon pas possible, vu qu'ils partaient de l' a priori que Stoni avait tort, et le but "était de le remettre dans "le droit chemin". Pas besoin de
perdre son temps, le temps est trop précieux.

Il était bon ton saucisson au fait? (je sais que les lyonnais sont pointilleux sur les saucissons ;))


Gilles Questiaux 04/12/2009 16:18


le camarade "PCF" sans faucille ni marteau t'a envoyé le message télépathique standard mais ton récepteur doit être en panne : " arrête de contrarier cet idiot utile, tu vois pas que je suis bien
plus stal que toi, andouille?" Dans ces cas là je répond, subliminalement : c'est toi l'utile, espèce de cire-pompe. Alors il part en hurlant, et va le dire à sa mère.


ostinato 03/12/2009 22:28


Moi je dis devant çà les Social démocrate il regarde il profite, il savoure et il rigole......
Non c'est vrai sans déconner pourquoi tu ne l'as pas mouché ne lui parlant du tibet ou des milices .....
Si tu veux je t'envoie le fichier argumentaire contre le front de gauche......
Amitiés Camarade


Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss