Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 11:25

 

Le livre.

Au début.

 

Au commencement le livre n’est pas livre, ni encore roman, mais texte.

Un fichier word ouvert. La petite barre noire qui clignote sur la première ligne de la première page. Angoissant, non ? Et puis, je saute deux ou trois ligne et je débute.

J’essaie.

 

Ce n’est pas facile.

Rien n’est jamais facile.

 

Les mots. Les prénoms, que l’on n’avait pas prévus, et qu’on cherche, les bras croisés sur le bureau, les joues gonflées, l’œil hagard. Les phrases. Sujet, verbe, complément, parfois subordonnée. Ça paraît con, cet ordre-là. Pourtant, quand je débute le texte, rien n’est plus évident.

 

Il … se … déshabille…

 

Il se déshabille où ? Quand ? Pourquoi ?

 

Se… déshabille… lui…

 

Qui est-il. Pourquoi est-il venu à moi. Que puis-je en faire. Puis-je seulement en faire quelque chose…

 

Je me sens, trop souvent, tous les jours, dépité.

 

Créer les lieux. Les physiques. Les caractères, les tics de langage et gestuels.

 

Mon monde n’est pas le monde.

 

Mon monde est ébauche.

Esquisse.

 

Je tâtonne.

 

J’avance. Mal. Je recule.

 

Fait chier.

 

Le traitement de texte devient champ de bataille. Moi, retranché derrière mes mains croisées et calées contre mon front. Eux, les personnages, ou leurs ébauches, de l’autre côté de l’écran. Arrogants. Inaccessibles. Hautains. Méprisants. Fuyants.

On s’insulte.

On ne s’aime pas…

S’est-on jamais aimés ?

 

Je construis des tours en allumettes et bâtis des villes en papier plié. Là-dedans, ils se promènent, impatients… Quand est-ce que ça ressemblera enfin à quelque chose ? Quelle cruauté, de ma part, de les faire évoluer dans un tel taudis. Ils méritent mieux.

Je les comprends.

Mal.

 

Je voudrais bien les sauter, surtout mes « principaux ».

Ils se refusent.

 

Je me branle dans mon coin, auteur malheureux, éconduit, qui n’a pas encore été capable de glaner leur acceptation.

Je me branle mentalement, imaginant la suite : quelle histoire je dois construire ?

Bref, je n’écris plus, je réfléchis. Ou j’essaie.

Ces séances masturbatoires m’éloignent d’eux…

 

J’abandonne.

Je reviens.

 

J’ouvre le fichier. Je relis. Relis.

Dix pages. Vingt pages.

Ça vaut quand même le coup de continuer.

 

Je relis pour voir d’où je vais partir, ce que je dois poursuivre, ce que je peux déjà améliorer.

 

 

Les mots, les phrases, les lettres sur l’écran, vont s’effacer.

Je hais cette impression du début : voir les lettres. Car, quand je suis lancé dans un roman, que je sais que je vais le finir, je ne vois plus les lettres, je vois les faits, je vois les dialogues, je vois le récit…

 

En course, exécuter un volte-face.

Revenir en arrière, tout réécrire, tout changer.

 

Je marche. D’un pas chaotique.

Secoué.

Je voudrais bien qu’on m’aide, mais à ce stade-là, je suis tristement seul. Pas de lecteurs, pas d’amis, pas d’éditeur… Juste le début du texte et, hélas, moi.

 

Je relis et relis mes dix, vingt, trente pages déjà rédigées.

C’est ma seule piste et personne ne l’aura tracée avant moi.

 

Les séances de travail sont courtes mais longues.

 

Voir le nom du fichier dans la liste des derniers ouverts… Ce machinchose.doc, voilà tout ce qui me reste dorénavant. Et il me semble si faible, si défaillant, si friable.

 

Au duel, à la guerre d’usure, succédera la lune de miel.

Je ne sais pas trop quand au juste.

Je ne me souviens plus, pour mes autres romans… Peut-être quand j’aurai terminé le livre.

 

Je ne sais pas.

Je ne suis rien.

Je n’ai plus.

 

 

 

Partager cet article

commentaires

MARTHEMU 15/07/2013 22:18

Bonsoir,
Désolé mais je ne viens pas parler du Tour de France, mais j'ai tout de même crevé une roue et je ne sais pas si j'arriverai au bout de l'étape. STONI, AU SECOURS !!! Il parait que je n'ai pas le droit de citer des noms de bars et de restaurants parisiens (ou pas ) sans leur demander l'autorisation, est-ce exact ? ( Je précise qu'il s'agit d'établissement réels, dans des lieux réels? Merci de ta réponse Stoni, et ...Vive le Tour de France !!!

Stoni 16/07/2013 13:12

tu fais ce que tu veux, tu cites n'importe quel lieu. c'est ton éditeur qui s'occupera de voir si t'as le droit ou pas.

Ludovic 23/12/2011 10:01


@ Paniss : quand j'étais gamin, j'écrivais dans un cahier, puis avec une vieille machine à écrire.


Maintenant, plus jamais, parce que ça m'énerve et puis, le traitement de texte, ça permet tant de choses...

stoni 21/12/2011 11:22


Eh bien Paniss, à vrai dire je n'écris jamais sur papier ! enfin, du moins par de textes en prose. grâce à l'expérience, je tape très très vite au clavier. et mon écriture manuscrite est
illisible. le choix est vite fait... je n'ai jamais été tenté par l'écriture en plein air, alors ça n'entraîne pas d'inconvénient (enfin, si, quand l'ordinateur tombe en panne, mais heureusement
c'est très rare).


quand je dois écrire un long texte à la main (genre plus d'une page), je me rends compte que j'ai beaucoup de mal, je ne sais presque plus écrire, et surtout le temps que j'y passe m'agace..


donc, sur l'ordinateur, j'ai le même problème que toi, tu sais. les premiers mots, les premières phrases, et comme je dis dans l'article, la barre qui clignote au début de la page, page 1 ligne
1, quelle horreur...


ça ne me quitte pas non plus après, des fois je me mets au boulot sur un roman déjà bien entamé, mais ça ne vient pas. je vois la dernière ligne que j'ai tapée, j'ai sauté deux ou trois lignes,
mais là, y'a plus rien qui arrive...


 


splendeurs et décadences de l'écriture !

paniss 20/12/2011 20:04


et moi, quand je pense à Fernande....

Jean 20/12/2011 19:50


Que de pâles lamentatons...


Quand je pense à soljenitsyne qui devait écrire ses oeuvres dans sa tête au fond d'un goulag en pleine Sibérie... Sans word et sans rien...

Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss