Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 15:35

 

 


 

 

Il y a quelque temps, Aniki m'engueulait méchamment pour que je cesse d'écrire (j'en parlais dans mon dernier article, sommet de pathétisme, où j'avais le culot de me comparer à Stakhanov).

A la fois en ce moment je n'écrivais pas vraiment non plus donc bon. Disons que je m'entraînais à écrire, ce qui est une chose différente.

Ensuite un pote écrivain, avec beaucoup plus d'expérience que moi, m'a dit que je ferais mieux de marquer une pause. Ça fait au moins deux ou trois ans que je n'ai pas cessé d'écrire. Mon pote pense qu'en passant au moins un mois loin de mon traitement de texte, je reviendrai à la littérature en ayant salement progressé et tout.

 

Ce dernier argument m'a bien plus convaincu que celui d'Aniki, je dois l'avouer (Aniki ne pensait qu'à mon bien-être, pas à mon magnifique style littéraire).

 

Bon, alors, depuis hier, j'essaie de ne rien faire.

 

Le problème c'est que je m'ennuie.

 

Je pourrais dessiner un peu.

Je pourrais me remettre à la bande dessinée.

Je pourrais lire des livres très intéressants (j'ai trouvé Platonisme et sexualité dans une brocante, ça a l'air marrant : « Pour tout dire, la métaphysique est l'alibi où la différenciation sexuelle, vécue fantasmatiquement par un Platon malade de ses « rapports » avec Socrate - [??!!! mdr] – est déportée dans le système platonicien vers une ontologie de la différenciation... etc).

Je pourrais louer des films.

Je pourrais regarder le Tour de France.

 

Je m'étais même dit, dans un grand moment d'enthousiasme, que je pourrais aller faire des croquis dans un parc (chose que j'adorais faire quand j'étais plus jeune)...

 

Eh bien non.

J'ai pas envie.

 

J'ai envie de rien faire sinon de travailler.

 

Alors je glande sur internet.

Tu sais, camarade lecteur, je n'ai pas l'habitude de glander sur internet (mis à part quand je suis au boulot et que je n'ai rien à faire).

C'est quand même fou le nombre de conneries qu'il y a sur internet. On s'en rend pas compte.

Et ça te bouffe du temps, mine de rien.

 

J'ai passé vingt minutes à lire le début de l'article Wikipédia sur Les Simpsons.

Après j'ai valsé de lien en lien... Tu tombes sur de ces trucs. Tout à l'heure, lorsque j'ai échoué sur un « article de presse » sur une actrice qui se botoxait je ne sais pas quoi, je me suis dit qu'il y avait un souci, tout de même.

 

En fait, j'ai envie d'être avec Aniki, de regarder avec lui le vélo. D'aller nous promener.

 

Putain qu'est-ce que j'aimerais qu'il soit prof, des fois (en plus le prof ça a toujours été un fantasme pour moi – un fantasme inventé car dans la vie réelle j'ai toujours eu des profs moches ou physiquement inintéressants). Bien sûr je me vois davantage avec un prof d'une matière technologique, parce qu'un prof d'une matière générale je sens que ça me saoulerait à fond. Le prof de matière technologique il t'apprend plein de trucs que tu ne sais pas (sur le plastique, la menuiserie, la mécanique, etc.). Prolétaire, style genre. Le prof de matière générale il t'apprend plein de trucs que tu ne veux pas savoir - immense nuance (sur le français, Baudelaire, les maths, les déclinaisons allemandes, etc.)

Enfin, t'imagines le truc de malade ? Deux mois pour nous !

On partirait avec nos vélos, genre on se ferait la Hollande, la Belgique et tout...

 

(entre parenthèses vu que moi je suis loin d'avoir deux mois de vacances je ne vois pas comment on pourrait disparaître tout juillet et août en terre batave mais bon c'est pas grave ça fait du bien de rêver des fois)

 

J'en ai parlé à Aniki. Il ne veut pas être prof, évidemment.

 

 

Bon tu vas me dire ça ne résout pas mon problème, cette histoire de prof.

 

Mouais.

 

Je crois que je vais regarder le Tour de France tout seul, en fait.

En outre, j'ai lu dans l'Equipe, aujourd'hui, qu'Alberto Contador risquait de se casser bientôt, alors si je veux profiter de sa présence vaut mieux le faire maintenant, non ? (j'aime bien Contador il a un côté psychorigide qui me pousse à me sentir proche de lui)

 

Et puis demain ça sera encore plus chouette car y'a la demi-finale du foot féminin à dix-huit heures.

 

 

 

 

 

P.S. :

Ok promis si j'ai une meilleure inspiration pour un autre article dans les jours qui viennent je vous en fais profiter... J'ai honte.

 


Partager cet article

commentaires

stoni 25/07/2011 10:10



Joseph t'es sûr que ton message est en entier ?



Joseph 23/07/2011 17:18



Le Cam. Stoni a écrit :
« (…) Alors je glande sur internet.


Tu sais, camarade lecteur, je n'ai pas l'habitude de glander sur
internet (mis à part quand je suis au boulot et que je n'ai rien à faire).


C'est quand même fou le nombre de conneries qu'il y a sur internet.
On s'en rend pas compte.


Et ça te bouffe du temps, mine de rien.


 J'ai passé vingt minutes à lire
le début de l'article Wikipédia sur Les Simpsons.


Après j'ai valsé de lien en lien... Tu tombes sur de ces trucs. Tout
à l'heure, lorsque j'ai échoué sur un « article de presse » sur une actrice qui se botoxait je ne sais pas quoi, je me suis dit qu'il y avait un souci, tout de même.
(…) »


 


Il y a quelques années j’avais pondu ce message qui reste d’actualité même s'il est en
rapport avec ma marotte :


 


« La compilation des informations intéressantes et la réflexion
sur des sujets comme la République démocratique allemande, en plus des difficultés inhérentes à ce genre d’exercice, se heurtent à des obstacles propres à notre époque.


Ainsi, la pensée libérale hégémonique, de « la version
Madelin » à la version « sociale » ou « socialiste », a soit intégré les autres courants d’opinion, soit marginalisé ceux-ci. Par exemple, le mouvement altermondialiste
est pris dans cette tenaille (relégation dans la contestation et, dans le même temps, intégration de certaines ONG dans les organismes de la « gouvernance »
mondiale).


Une dernière illustration de ce que d’aucuns qualifient de
« pensée unique ». En économie, depuis le début des années 1980, il n’y a plus de débat possible entres les marxistes, les tenants du keynésianisme et les partisans de l’économie
classique.


 


Une autre difficulté vient du fait que le système maîtrise
parfaitement les nouvelles techniques de l’information et les nouveaux médias de masse. Il produit une société sans mémoire à l’intention des populations et substitue à l’histoire une mythologie
sociale et politique avec une efficacité jamais vue (même en tenant compte des régimes dictatoriaux ou considérés comme tels).


 


En consultant les moteurs de recherche sur la Toile le chercheur
amateur est vite freiné dans son étude par ces travers contemporains.


Concernant l’Allemagne de l’Est nous sommes confrontés à
l’« amnésie démocratique ». Les travaux (directement accessibles) des organismes officiels ou des chercheurs traitant de cet Etat sont en vérité peu nombreux.


L’aspect lacunaire de la documentation est en partie masqué par la
redondance des adresses et des contenus, par l’existence de résumés.


La vulgate officielle « RDA, prison à ciel ouvert » occulte
les autres points de vue.


Beaucoup de pages ne sont pas datées, pas signées ni
« sourcées ». Cela dévalorise leur contenu.


Les statistiques antérieures à 1990 sont souvent inexistantes et
quand ces données sont présentes elles ne sont pas regroupées par Etat existant à l’époque mais cumulées dans « Allemagne ». Cela revient à additionner des pommes et des
poires !


Il y a parfois des sites qui semblent intéressants mais qui sont à
accès restreints et/ou payants et/ou en langue étrangère (le plus souvent en anglais).


 


Finalement, pour sortir des chemins virtuels bat



stoni 19/07/2011 13:54



Ouais t'as vu quel gros con ce mec ! Je me demande bien pourquoi je passe ma vie à niquer avec lui je te jure.


 


Parce que le prof de techno, avec sa veste en velours mitée, son jean rapiécé et sa barbe, putain je kiffe franchement !



Jojo D. 19/07/2011 12:41


Quel salaud quand même, refuser de devenir prof pour satisfaire ton fantasme ! ! !


Hubert 14/07/2011 22:09



Et la branlette, çà occupe!


Pour le TDF ne compte pas trop sur les luxembourgeois pour animer le TDF çà risque d'être aussi chiant que l'an dernier...


A mon (humble) avis tu passes par une phase classique de manque: envi de rien (sauf de ce dont on veut se sevrer). C'est le début et c'est un peu dur. Dans 1 semaine çà ira mieux, tu verras qu'il
existe un monde sans ta "drogue".


Autre conseil, pour ne pas retomber trop vite: ne pas fréquenter les gens ou lieux de "drogués" comme toi (çà donnerait de trop bonnes excuses pour replonger)


 


Courage!


Et aller Contador



Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss