Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 15:34



 

  Quand vous écrivez des romans, des fois, les gens vous posent des questions.

Sur votre travail.

En général, mes réponses les déçoivent.

 

 - Comment tu fais, pour écrire ?

 - Ben, j’écris quoi…

 - Mais, concrètement, comment tu t’y prends ? Quand tu as l’inspiration, tu te mets écrire d’un coup, d’affilée, aussi longtemps que ça dure ?

 - Oh non !

 - Alors comment ?

 - Déjà, procédons par élimination. Il y a beaucoup de moments où je ne peux pas écrire. Quand je suis au taf, quand je fais la cuisine, quand je suis fatigué – c’est-à-dire le soir à partir de vingt heures…

 - Si j’ai bien compris, t’as des horaires réguliers d’écriture ? Tu veux dire que, tous les jours, tu te poses à heure fixe devant ton ordinateur et tu écris ?

 - C’est à peu près ça, ouais. Il y a des jours où ça dure plus ou moins longtemps. Ça dépend de ce que j’ai à écrire, si ça se passe bien, ou mal, si je le sens, ou pas…

 - Ah, l’inspiration…

 - Non… En fait, je n’ai jamais raisonné en termes d’inspiration. Quand c’est ton métier, il n’y a pas vraiment d’inspiration en jeu… Je n’ai pas de moment où je me dis : ça y est j’ai l’inspiration ! Par contre, j’ai des moments où éclot une idée. C’est différent. Ça peut être n’importe quand. D’un coup, là, j’ai une idée. Un simple détail, ou un gros enjeu pour mon histoire. Je réfléchis dessus pendant un certain temps, et puis je la stocke dans un coin de ma cervelle. Ça ressort toujours quand j’en ai besoin.

 - Tu n’as pas un carnet de notes où tu les écris ?

 - Ça m’arrive, quand j’ai un bout de papier à portée de main, mais c’est rare… Je la mémorise, c’est tout. Sinon, comme je te l’ai dit, j’écris tous les jours, pendant la même tranche horaire, et voilà.

 - Tu as des horaires réservés ?

 - Oui, enfin, le moment de la journée où je suis chez moi et quand je peux écrire…

 - C’est comme un emploi de bureau !

 - Non… Enfin, si, d’un point de vue strictement horaire, mais…

 - Je trouve que c’est pas très artistique.

 - Ah bon ?

 - Je pensais que c’étaient les écrivains commerciaux qui procédaient comme ça. Je pensais que les vrais écrivains n’avaient pas d’horaires.

 - Mais on a pas le choix, si on travaille à côté… Et puis, dans mon cas, ce ne serait pas faisable. Quand tu as un rythme fixe, ton cerveau, ton imagination, va s’y conformer. C’est très confortable. Tu sais qu’à treize heures, tu commences à travailler – à écrire, je veux dire. Alors, toute la matinée, même si t’es au taf ou ailleurs, tu commences à bosser, dans un petit coin de ta caboche. Inconsciemment, tu réfléchis à ce que tu dois écrire, l’après-midi venue. Ensuite, quand tu es face à ton traitement de texte, tu es mieux préparé. Puis, le soir, tu repenses à ce que tu as fait dans la journée, pour l’évaluer mentalement. Voir si ça te convient, ou pas, ou partiellement.

 - Bon, d’accord… Mais quand t’es en train d’écrire… Tu fais quoi ?

 - Ma foi, j’écris… Qu’est-ce que tu voudrais que je fasse d’autre ?

 - T’as rien pour te stimuler ?

 - Si, les clopes… Condition indispensable à toute séance d’écriture chez moi. Si je n’ai pas de cigarettes, je n’écris pas.

 - Ok, mais sinon ?

 - Mon traitement de texte, du calme et du silence – autant que faire se peut.

 - T’écoutes pas de musique ??

 - Ah non, surtout pas…

 - Et t’as pas un petit rituel, avant de commencer ? Pour trouver l’inspiration ?

 - Puisque que je te dis que je n’ai pas d’inspiration…

 - Et le petit rituel ?

 - Ben, avant de commencer, je me pète une bonne clope et je relis ce que j’ai fait la veille.  Des fois je prends cinq minutes pour bien revoir mes idées. Ensuite, je m’y colle.

 - Tu fais pas de pause ?

 - Bof, pour me préparer une tisane, ouais.

 - Une tisane ?

 - Et ouais… Très bien les tisanes…

 - Oh… En fait, c’est pas très intéressant de te voir écrire, je suppose ?

 - Pas vraiment, non.

 - Oh. Ah bon. Je pensais pas… D’accord.

 - En fait, je t’ai baratiné. La vérité, c’est qu’avant d’écrire, je me roule un spliff, puis je m’envoie un petit shoot d’héro, bien tranquillou. Après, je décapsule une bouteille de bière, puis deux, puis trois, puis quatre… Alors tu vois, là, je suis bien défoncé et beurré. Faut dire que tout ça, je le fais à quatre heures du mat, parce que ça craint de bosser la journée comme un petit employé de bureau, nan ? Entre temps, je me tape une branlette, style, en allant surfer sur des sites pornos super trash. Là je suis à bloc, tu vois !! Alors, je fous la zic à fond. Je réécris Junky de Burroughs, sachant que je suis à peu près le millionième écrivain à le faire depuis 1952. Quand j’ai fini, je me fais une séance de méditation transcendantale indienne.

 - Ah ouais ???

 - Nan, je rigole.

 - Oh.

 

Je ne me suis jamais excusé pour ne pas être assez « artiste ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

En direct de mon four 29/09/2009 13:56


Je les préfères au four. Les saucisses Herta...


stoni 29/09/2009 13:54


Oui et puis en même tu te fous la tête dans le four, tant qu'à faire !!!

Je ne sais guère si les termes "véritable artiste" me caractérisent bien, mais en effet, je suis comme les saucisses Herta, j'ai "le goût des choses simples".


En direct de mon four 28/09/2009 16:51


Arf ! Le lourdingue avec ses questions ! Moi, j’ai l’inspiration divine ! Et lorsqu’elle me pend, je me mets sur mon PC direct ! Je me relève la nuit, je me casse du taf, j’arrête la partie de
jambes en l’air… C’est émouvant de voir un véritable artiste qui carbure à la clope…


Présentation

  • : Le blog de stoni
  • Le blog de stoni
  • : Blog d'un jeune écrivain... en direct depuis les tréfonds de la praxis. Ma vie matérialiste, ma cigarette électronique, du marxisme-léninisme et tous mes malheurs d'auteur publié.
  • Contact

Aide des auteurs

  LE MEILLEUR DES ARTICLES SUR L'EDITION ET L'ECRITURE...

 

Commencer un roman : au secours !

 

Mon roman est-il publiable ?

 

Mes romans n'intéressent personne !

 

Y'a-t-il un âge minimum pour être édité ?

 

Trop vieux pour être édité ?

 

 

Préparer son manuscrit / la lecture des manus

 

Améliorer son manuscrit

 

 

Comment avoir un bon style

 

Les méthodes et ateliers d'écritures

 

Par qui se faire relire avant d'envoyer le manuscrit ?

 

Mon avis sur les coachs et conseillers littéraires

 

L'importance d'un bon niveau de langue

 

Protéger son manuscrit

 

A qui envoyer son manuscrit (la ligne éditoriale)

 

Faut-il rappeler les éditeurs ?

 

Comprendre l'édition : 1

 

Comprendre l'édition : 2 (le comité de lecture)

 

Premiers contacts avec l'édition

 

Arnaques : édition numériquel'Harmattan Léo Scheer et les Nouveaux Auteurs

 

Des noms de bons éditeurs ?

 

Le contrat d'édition

 

Comment repérer un mauvais éditeur avant de signer

 

L'importance de la distribution / diffusion


Combien gagne un écrivain ?

 

Négocier son à-valoir

 


Négocier les corrections demandées par l'éditeur

 

 

La dure réalité du monde de l'édition

 

Faire éditer des nouvelles

 

La promotion du roman : critiques et publicité

 

Je suis à la Fnac, et alors ?


Je suis passé sur France Culture, et alors ?


Les critiques négatives, que faire ?

 

 

 

 

Et bien sûr tous les articles sur ma vie d'écrivain au jour le jour.


 

 

 

POUR M'ECRIRE C'EST ICI SVP

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Contacter le Stoni 1983

Flux RSS

http://stoni1983.over-blog.com/rss